Page images
PDF
EPUB

DÉFERENO
TES ARCHI.

IT CON-
FRATERNI
Ti's.

Voiez pour

Il va ensuite recevoir les offrandes des femmes à la porte
du Cheur. Ces Oblationnaires sont entretenus de revenus CONFRA-
Ecclesiastiques, assignés sur des Abbaïes de l'Ordre de faint It NITE'S
Benoît.

les Oblations Bona, Rerum Liturgic.lib. 2. cap. 8. n. 4. Martene , de Antiquit. Ecclef. Ritibus Tom. 1. lib. I. cap. 4. art. 6. Thomassin, Discipline de l'Eglise , part. 1. l. 3. chap. 6. part. 2.liv. 3. chap. 2. ex part. 4. liv. 3. chap. 4. & le Verty Explication des Ceremonies de l'Eglise, Tom. 2.ch.2. & pour les Oblationnaires de Milan, Philipp. Bonanni, Catal. Ord. Relig. part. 3.

1

CHAPITRE XXXIV.
De quelques Archiconfraternités Confraternités , ON

Confrairies de Penitens.
O

UTRE les Congregations de l'un & de l'autre sexe

dont nous avons parlé dans cette fixiéme Partie , il y a encore d'autres Societés Seculieres qui prennent aussi le titre de Corgregations & qui vivent dans la pratique de quelques Regles & Statuts, comme les Congregations de NôtreDame établies dans la plûpart des maisons de Jefuites & de Barnabices , de sajnt François & de la Doctrine Chrétienne, en Italie , de Mazerac en France & quelques autres ; mais comme ce ne sont proprement que des Confrairies , dont les Confreres ne vivent point en commun , & que dans leurs Assemblées ils n'ont point d'habillement qui les distingue des autres Séculiers : c'est ce qui fait que nous les passons fous filence; mais nous ne devons pas refuserplace dans cette histoire à ces Confrairies de Penitens distinguées les unes des autres par des habillemens de formes & de couleurs differences , qui ont aussi des Statuts & des Regles , des Eglises & des Cimetieres , qui funt publiquement des Processions sous leur croix particuliere , qui la plậpart n'admetrent les Confreres qu'après avoir été éprouvés pendant un certain tems fous la conduite d'un Maitre des Novices,& qui semblent Imituri.com former un Corps dans l'Eglise. Nous avons déja parlé par exerc. des occasion de quelques-unes de ces Confrairies , dont la plus

Confrairies' ancienne selon Molinier est celle des Penitens gris d'Avi- liv. I. 23,

de Penitens

TUS ARCHI-
CONFRA-

TE'S DE PE
NITENS.

née 1577

DIFTEREN gnon qui fut établie l'an 1268. mais apparamment qu'il a

feulement voulu parler de celles qui avoient été établies en TER NUUS. France , puisqu'il y en avoit déja à Rome dès l'an 1264. PRATERNI. L'on en vit un grand nombre dans le seiziéme siécle , & au

rapport du même Auteur il y en eut de blancs dans la même ville d'Avignon l'an 1527. de blancs , de bleus, & de noirs à Toulouse en 1571 &1577. & de blancs à Lyon la même an

1577. Ils se multiplierent fort en France dans la suite, principalement dans le Languedoc, la Provence-& le Lyonnois , où il s'en est encore formé de differens sous differens Instituts, habillemens , & couleurs differentes. L'on en vit aussi à Paris de blancs , de bleus, de noirs & de gris sous le regne d'Henri III. qui furent supprimés après la mort de ce Prince, & il y en a encore quelques-uns en Lorraine. L'habillement de ces Penitens consiste en une robe de toile ou de serge qu'ils appellent Sac, serrée d'une ceinture avec un capuce pointu qui leur couvre tout le visage, n'y aïano que deux petits trous à l'endroit des yeux , afin qu'ils puissent voir & n'être point vûs.

L'Italie est le païs de l'Europe où est le plus grand nombre de ces Confrairies de Penitens, qui prennent le nom d'Archiconfraternités & Confraternités. Les Archiconfraternités font ain li appellées, à cause qu'elles sont Chefs & Superieures générales des Confraternités , qu'elles aggregent à leur Institut, qui doivent suivre leurs Regles & Statuts porter leur habillement, & joüir des mêmes Privileges. Il faudroit un volume entier pour parler de toutes ces Archiconfra. ternités en particulier, puisque dans la seule ville de Rome où elles ont pris naissance', il y en a plus de cent de differens Instituts , qui la plupart ont des habillemens differens ; mais nous nous contenterons d'en choisir quelques unes des plus considerables, dont nous parlerons fous le titre de Penitens Blancs, Bleus, Noirs, Gris, ou d'autres couleurs , qui sont les noms que l'on donne en France à ces forces de Confrairies.

Les Confrairies de Penitens Blancs à Rome font de plusieurs fortes ; la plus ancienne qui ait été érigée en Archiconfraternité,est celle du Gonfalon , instituée dès l'an 1264. par quelques personnes , qui s'étant unies ensemble pour s'emploïer à de bonnes quvres , s'addresserent à Caint Bonayenture,qui exerçoit pour lors la Charge d’Inquisiteur Gé.

PENITENS
BLANCS.

1

[ocr errors][merged small]

de Poilly F

TES ARCH(.
CONFRA

FRATERNI

péral du faint Office, & lui demanderent des Regles pour DIFFÉREN. leur conduite Le Saint leur dressa des Reglemens, leur prescrivit un habillement blanc, sur lequel il y avoir une croix rernire's rouge

& blanche dans un cercle, & leur donna le nom de ET CONRecommandés de la sainte Vierge: ce qui fut approuvé par le rt's de PEPape Clement IV. l'an 1265. Cette Confrairie fut d'abord NITENS. érigée dans la Basilique de sainte Marie Majeure ; & à son exemple il y en eut quatre qui furent établies dans l'Eglise d'Ara-Cæli; la premiere sous le titre de la Nativité de Nôtre-Seigneur ; la seconde sous l'invocation de la sainte Vierge; la troisiéme sous la protection des saints Innocens ; & la quatrieme prit sainte Elene pour Patronne ; & ces quatre Confrairies aïant été aggregées à celle des Recommandés de la sainte Vierge, l'ont fait ériger en Archiconfraternité,comme Mere & Chef des autres. Quelques troubles s'étant élevés à Rome sous le Pontificat d'Innocent IV.qui faisoit la residence à Avignon, les Confreres de l'Archiconfraternité des Recommandés de la sainte Vierge , s'opposerent à la violence des Seigneurs Romains , qui vouloient opprimer le peuple, & firent élire du consentement du Vicaire du Pape, qui étoit ausli Gouverneur de Rome, & par l'avis des principaux Citoïens,un Gouverneur du Capitole. Ils donnerent pour

lors à leur Societé le nom de Gonfalon , pour marquer que

sous l'étendart du zele, de la liberté de la patrie,& de la justice, ils avoient rendu à la ville de Rome fa liberté.

C'est ce qui fit que les Souverains Pontifes accorderent beaucoup de Privileges à cette Archiconfraternité,à laquelle ils donnerent les Eglises de saint Pierre, de saint Paul, des quarante Martyrs au de-là du Tibre, de sainte Magdelaine, appartenant présentement aux Clercs Reguliers Ministres des Infirmes, de la Fiecé au Colisée, & les Hôpitaux de l'Annonciade, hors des murs de Rome, & de faint Albert, proche sainte Marie Majeure, dont il ne reste plus que la memoire. Mais présentement leur Eglise principale, & où ils entretiennent douze Prêtres pour y célebrer les divins Offices , est celle de sainte Luce alla Chiavica , & que l'on appelle aussi du Gonfalon , proche de laquelle ils ont fait bâtir une belle Chapelle , dédiée en l'honneur des Apôtres saint Pierre & saint Paul, où ils s'assemblent pour faire leurs exercices; & ils entretiennent aussi des Prêtres dans les autres

« PreviousContinue »