Page images
PDF
EPUB

DE LA Coun

pierre qui sont à la porte de l'Hôtel de ville, où l'on a trans- CHEVAporté celui qui étoit dans la cour du château. Cet hommage LION BY le rend presentement dans la place de la ville.

Lalouette ajoûte que ce fut à l'occasion de cette action RONNE. d'Enguerrand I. que fuc institué l'Ordre du Lion , qu’Enguerrand I1. renouvella au commencement du

regne

de laint Louis,commeBelleforêt l'a remarqué dans son Histoire de France : ce qu'il fit avec une magnificence Roïale ; mais il

y a plus d'apparence que ce Seigneur a été l'Instituteur de cet Ordre. L'on donnoit pour marque à ceux qui y entroient une medaille d'or où étoit representé un Lion.

Il y a eu encore un autre Ordre sous le nom de la Cousonne, qui a été institué par Enguerrand VII. Seigneur de Coucy & Comte de Soissons, dont il est fait mention dans des lettres de confirmation que Loüis Duc d'Orleans accorda au Peres Celestins de Villeneuve , après qu'il eut acheté la terre de Coucy & le Comté de Soissons. Ces lettres qui sont inserées dans un Cartulaire de la Chambre des Comptes de Blois de l'an 1393. fol. 34. yo. commencent ainsi.

Loys fils de Roi de France, Duc d'Orleans, Comte de Blois, de Beaumont & de Soissons & Seigneur de Coucy sçavoir faifons à tous prefens avenir. Nous avons vu les Lettres de notre cher amé cousin Mefire Enguerrand jadis Seigneur de Coucy & Comte de Soissons, contenant la forme qui s'enfuit. Enguerrain Sire de coucy,Comte de Soissons & Bar. de Marle, sçavoir faisons à tous presens á avenir, que nous confiderans que le pelerinage & les biens temporels & mondains de cette vie transitoire, sont ordonnés à un chacuin qui bien en veut fcet user , à edifier & faire tre for envers Dieu qui tous biens apprestez meus par vraye devotion en honneur de Dieu le pere , le Fils & le saint Esprit , un Dieu vraye & fiinte Trinité , de la glorieuse Vierge Marie,de tous les Saints Saintes de Paradis , & pour avoir prieres perpetuelles pour nous, nos devanciers successeurs de notre tres chere ( amée Compagne Isabel de Lorraine a present notre femme , pour tous les Chevaliers & Dames les Ecuiers & Damoiselles qui ont esté, font & seront de notre ORDRE DE LA COURONNE , pour la singuliere amour & affection que nous avons envers la devote Mainte Ordre des Celestins cu lacroissement & augmentation du sers

ORDREs vice divin , pour consacrer le corps de notre Seigneur en saine DE LA FOI Sacrement de l'Autel que il par sa grace ordonna à faire en la CHRIST." remembrance & commemoration de lui,de sa sainte digne more

& Pasion qu'il voult souffrir pour tous les Chretiens, Ġ pour etre accompagnez à tous les bienfaits de charité , de priere, co de devotion qui ont efté, font & Jeront faits par lesdits Religieux de ladite Ordre des Celestins , estre fait de construit , edifié & eftably au lieu & en la place de notre maison de Villeneuve auprez Soissons &c. Cette fondation est du vingt-six Avril 1390. & les Lettres du Duc d'Orleans sont données à Beauté sur-Marne au mois de Novembre 1404. Ilsetrouve un sceau de ce Prince à la Chambre des Comptesde Blois, où il est representé à cheval aïant une Couronne renversée attachée au bras droit à une courroye passée dans une boucle. L'on voit aussi les armes au château de Blois & à l'Hôtel de ville, au bas desquelles il y a aussi une couronne renversée. Cette couronne pourroit être la marque de l'Ordre de la Couronne institué par Enguerrand de Coucy, que

le Duc d'Orleans auroit conservé étant devenu Seigneur de Coucy & de Soissons.

Memoires communiquez par M. de Clairambasid.

N N

on ne con

CH A P II RE XL.
Des Chevaliers de la Foi de Jesus-Christ , de la Paix, &

de la Foi en France.
Ous joindrons ensemble les Chevaliers de la Foi de

Jesus-Christ en France & en Italie , dont noît point l'origine. Il y a bien de l'apparence néanmoins que les uns & les autres ont pris naissance dans le tems des Croifades que l'on entreprit contre les Albigeois

. Ceux de France nous auroient été inconnus fi nous n'avions trouvé dans le neuviéme volume des manuscrits de M. Duchêne le pere , qui font à la Bibliothèque du Roi, des Lettres du P. Savary, Grand- Maître de l'Ordre de la Foi de Jesus-Christ,en date du g. Février 1220: par lesquelles il s'engage avec les Chevaliers de cet Ordre de défendre la personne & les Terres d'Amaury de Montfort Comte de Narbonne & de Toulouse contre les ennemis ; de faire la guerre aux Hérétiques, & à

ceux qui se revolteroient contre l'Eglise Romaine ; & au cas Orrr's que quelques personnes , soit Catholiques ou autres, fissent lasts la guerre à ce Comte , de lui donner retraite dans leurs châ Christ. teaux & sur leurs Terres; de ne favoriser en aucune maniere ses ennemis ; & de ne recevoir aucune Terre qui pourroit relever de ce Prince sans sa permission , excepté les aumônes que l'Eglise leur pourroit accorder. Voici la teneur de ces Lettres.

F.P. Savaricus humilis & pauper Magister Militiæ ordinis fidei Fesu Christi universis hominibus ad quos presentes Littere pervenerint, Salutem in Domino. Noverit universitas vestra quod concilio & affenfu fratrun nostrorum , nos comnes fratres nostri concefimus Domino Amalrico Dei Providentia Duci Narbona , Comiti Tolosa & Leycestria , Montisfortis Domino, de omnibus heredibus fuis , fuccursum & adjuvamen noftrum ad defendendum & observandum corpus suum & terram suam pro poffe noftro , bona fide , Ġ ad guirendum o deftruendum rebellesi & si forte aliqua gentes , five fint Christiana vel alia, contra Dominum Comitem guerram aut bellum promoverint , nos ipsum in negotiis suis , in caftris , & villis noftris firmiter reciperemus, & contra ipsum juvamen vel auxilium, aut confilium alicui persone nullo modo præftaremus & de cætero suam terram vel feoda sua non possumus sumere absque sui licentia , exceptis helemosinis rationabilibus quas sancta Ecclefia concedere & donare poterit. Quod ut firmum sit do stabile , figilli noftri munimine has Litteras corroboram us anno M.CC. XX. incarnationis Domini , Nonis Februarii. M. du Chêne qui a transcrit lui même ces Lettres sur l'original, dit qu'elles Cont fcellées d'un sceau de cire jaune où est representé un homme à cheval , tenant à la main un écullon dans lequel il y a une croix. Il se

peut faire que cet Ordre fut uni quelques années après à un autre Ordre sous le nom de la Paix, qui fut insti. cué l'an 1229. par Ameneus Archevêque d'Auch, l'Evêque de Cominges , les autres Prélats & Seigneurs de Gascogne, pour reprimer les violences des Brigands , nommés Routiers, les entreprises des Albigeois, & ceux qui retenoient les biens Ecclesialtiques. Cet Ordre fut aussi nommé l'ordre de la Foi á de la Paix, & fut confirmé par le Pape Gregoire IX. l'an 1230. Il sublista jusqu'en l'an 1261.que Guillaume de Marra,

ORDRES qui en étoit Grand- Maître, & un autre Religieux de ceo
DE S JAC Ordre,le voïant reduit à un petit nombre, & qu'il n'y avoit
HOLLANDE pas d'apparence de le réformer, passerent à l'Ordre de Cî-
ANTOINE* teaux, firent les veux dans l’Abbaïe de Feüillans , & en
IN HAr vertu du pouvoir que le Grand Maître avoir reçu des autres

Chevaliers , ils consentirent que la Terre de Roque. Ro-
quette, qui appartenoit à l'Ordre de la Paix,fût unie à l'Ab.
baïe de Feüillans.

NAUT.

[blocks in formation]

.

[ocr errors]

Des Chevaliers des Ordres de saint Jacques en Hollande

& de saint Antoine en Hainaut. A

UBERT le Mire, dans ses origines des Ordres Militai

res, dit que Florent V. Comce de Hollande , Zelande & Frile , institua à la Haye l'an 1290. un Ordre Militaire, sous le nom de l'Apôtre saint Jacques. Schoonebeck, qui étant Hollandois, devroit avoir mieux été instruit de cer Ordre que les Ecrivains étrangers , s'en rapporte néanmoins au témoignaged’Aubert le Mire, & à celui de M. Ashmole, qui disent que l'on trouve dans les Archives de Hollande un manuscrit authentique de l'institution de cet Ordre. Il y a bien de l'apparence que M. Ashmole & l'Abbé Giustiniani, qui dit encore la même chose, ne parlens aussi qu'après Au. bert le Mire, qui assure avoir tiré fidellement ce qu'il dit de cet Ordre d'un ancien Registre en Langue Allemande,nommé Register der Ridderscap, & l'avoir traduit en Latin. Quoiqu'il en

en soit, ce Comte d'Hollande, selon Aubert le Mire,fit Chevaliers de cet Ordre douze Seigneurs, entre lesquels furent Lancelot Comte d'Hamilton, Ambassadeur du Roi d'Ecosse; Godard de Boischols, Envoïé de Westphalie;& Henri Comte d'Henneberg, Envoïé de Cologne,& leur donna pour marque de leur Ordre une chaîne d'or,sur laquelle il y avoit fix coquilles avec une médaille pendante au bas du collier,où étoit l'image de l'Apôtre saint Jacques , le tout pelant un marc & demi ; & chaque Chevalier après avoir fait ferment fur les faints Evangiles entre les mains de l'Evêque d'U. trecht, donna à Jean Payport, Hairauc d'Hollande,fon Ecu,

ON

Chevalier de Séjacques .

de Poilly of

« PreviousContinue »