Page images
PDF
EPUB

pRitri s qu'il donna au commencement de l'an léoo dk , qu'outre ?otRF°DAEles Oratoires de Rome,de Naples.de Sanseverino & de Lans Phiuppe ciano qui étoient unis ensemble , il v en avoit encore quatre autres,içavoir a LuqueSjFermOjPalerme & Camerino,&que l'on travailloit actuellement à fix autres établissemensjàFanojà Pavie,à VicenzejàFerrare,àTonon dans leChablais auDiocêse de Genève & àNôrre-Dame de Grâces auDiocêíe de Frejus en Provence. 11 s'est fait encore depuis ce tems- lá d autres établissemens en Italie. Outre les Cardinaux done nous avons déja parlé qui font sortis de la Congrégation de Rome elle a encore donné à l'Eglise les Cardinaux Octave Paravicini, Nicolas Sfondrate & Leandre Colloredo aussi- bien que plusieurs autres Prélats, dont un des plus distingués par ion éminente vertu a été Jean Juvénal ancien Evêque de Saluées l'un des premiers Compagnons de saint Philippe de Neri. Elle a aussi produit de célèbres Ecrivains , comme le Cardinal Baronius Auteur des Annales Ecclésiastiques, Olderic Rainaldi qui a continué les mêmes Annales j Antoine Galonius , Thomas & François Bozius. Le Pere Jean Marciano de la même Congrégation en a donné l'Histoire l'an i6yy en deux Vol. in folio. Elle a pour Armes une Vierge tenant devant elle l'enfant Jésus dans un croissant entouré de raïons.

Giovanni Marciano. Memorìe Jjlorice délia Congrégations dell.Oratorio. Anton Galonius, Fit.sanfii Philip Nerii. Bolland, Ail. SS. Tom. 6. Maii. Olderic Reginald , Annal. EccleÇ. adannum. 1564. Guiseppe Crispino , Sevola. diS.Phirlippo Neri. Bullar. Roman. Tom. III. Silvestr. Maurolic, Mar, Océan. Ai tutt.gl. Religion. Herman.f///?. des Ord. Relig.Tom. III, Baillet &» Giri, Vies des Saints vingt-six Mai.

Cmamtri

■■ . Congre

• CATION Dit

Chapitke V. $ Cloud

Des Congrégations des-Prêtres du sacre Cloud a Sienne, de saint Joseph a Rome , & des Ouvriers de l'Hôpital de la sainte Trinité dans la même ville.

PEu de tems après que saint Philippe de Neri eut jette les fondemens de la Congrégation de l'Oratoire à Romer le Pere Matthieu Guerra, qui étoit lié d'amitié avec lui,établitauslì une Compagnie de Prêtres à Sienne lan 1567. à la- * quelle on donna le nom de Congrégation du Sacré Cloud, à cause que ces Prêtres s'assemblèrent d'abord dans une Chapelle de l'Eglise de l'Hôpital délia scala,oh l'on conserve, à ce que l'on prétend, un des clouds dont Jesus-Christ. fu& attache à la Croix. Le Pape Grégoire XIII. leur accorda^ l'an 1584. l'Eglise de saint Georges, & approuva leur Congrégation, qui fut confirmée par Sixte V- l'an 1586. 11s vi~ voient en commun fans avoir rien enpropre,& dressèrent des Constitutions,qui furent approuvées l'an 1526 par le Pape Clément VIII. Entre autres choses.ils faisoient un serment solemnel de persévérer dans la Congrégation r& d'obéir au Supérieur j& ils ne pou voient être relevés de ce serment que par le Pape, comme il paroît par deux Bulles, l'une de Paul V.dePan 1614. & l'autre d'Urbain. VIII. de l'an 1617.11* s'emploïoient à administrer les Sacremens, à prêcher, à enseigner le Catéchisme aux enfans, & pratiquoient beaucoup d'austeritcs. Leur habit étoit semblable à celui des Prêtres de l'Oratoire: ce qui faisoit qu'on les appelloit communément* Us Prêtres de l'Oratoire ou de saint Philippe de Neri. Le Pere Bonanni y qui a fait graver leur habillement, en parle comme s'ils ne subsistoient plus. Philippe Bonanni, Catalog. Ord. Relig. part. 1. p: 141. Le Pere Paul Motta Gentilhomme Milanois fonda auflì à Cok«*b^ Pexemple de saint Philippe de Neri une Congrégation dcJ-josM»* Prêtres Séculiers dans Rome l'an i6zo. qui fut approuvée par le Pape Paul V. &de qui ils obtinrent un Oratoire proche l'Eglise Collégiale de saint Laurent in Damafo. L'intention du Pere Motta fut de former des Ecclésiastiques qui fans oublier leur propre perfection , travaillassent continuelZomeVim ÍX

Prhtrcs lement fous la direction & l'obéïssance du Pape & de son Dt Laco». vicaire dans Rome , à édifier & instruire les peuples fans Tiom Ue s. aucun intérêt humain , entendre les Confessions , leur prêJosiph. cker ia parole de Dieu & les encourager à la pratique de

fdufieurs exercices spirituels capables de procurer le salut de eurs ames. Les Prêtres de cette Congrégation ne vivoient pas d'abord en commun 5 mais l'an 1646. sept d'entre eux donnèrent commencement à la vie commune & achetèrent l'Eglife de saint Pantaleon des Monts , avec un Monastère attenant cette Eglise, que les Religieux de saint Basile avoient abandonné pour aller demeurer dans un autre lieu qui leur parut plus convenable. Ces bons Prêtres donnèrent des rentes pour Pentretien de l'Eglife, & afin que leurs héritiers n'y pussent rien prétendre , ou que l'un d'eux venant à sortir de laCongregation,nepû.t redemander la portion qu'il pouvoit y avoir en conséquence de ce qu'il auroic donné, ils le firent les uns aux autres l'an 16 47. une donation mutuelle de cette Maison 6c des rentes qu'ils y avoient affectées : ce que le Pape Innocent X. confirma l'an 1649.cn approuvant leur Congrégation, qui fut transférée avec la permission de ce Pontife, de l'Oratoire proche saint Laurent 'in Bamako dans l'Eglife qui dépendoit de leur nouvelle Maison , dans laquelle Te Pere Paul Motta se retira, & mourut le i2. Janvier de l'an 1650. lui laissant une riche Bibliothèque qu'il avoit- ll ne restoit plus l'an 1669. que deux de ces sent Prêtres à qui cette Maison appartenoit > c'est pourquoi n'etantpasen nombre suffisant pour y remplir toutes leurs obligations , ils la cédèrent à la -Congrégation : ce qui suc approuvé par le Pape Clément IX. qui ordonna qu'elle appartiendrait à perpétuité aux Prêtres qui y vivraient en commun. Le Pere MarcSoccini de la Congrégation de l'Oratoire de Rome aïant dressé les Constitutions de celle de saint Joseph , elles furent approuvées l'an 1684. parle Pape Innocent XI. quiordonna encore que cette Congrégation ne feroit composée que des Prêtres,qui vivoient en commun, aiant seulement accordé aux autres & aux Laïcs qui étoienc de la Congrégation commencée à saint Laurent in Damafo, l'usage de l'Eglife de saint Pantaleon des Monts pour y faire leurs exercices spirituels fous la direction d'un des Prêtres de la Congrégation de saint Joseph.

Ces Prêtres font tous les jours une heure d'Oraison mcn- Congre. taie en leur particulier le matin , & une demi-heure le soir D^lÍnt en commun. Ils prennent la discipline trois fois la semaine.Jos£IH' Ils font une lecture de l'Ecriture Sainte & de quelque Livre spirituel pendant le repas , après laquelle le Supérieur propose quelque cas de conscience ou une question de Theologie,& chacun dit son sentiment. Une fois le mois ils reconnoissent leurs fautes devant le Supérieur. Ils font assidus au Confeílìonal, font toutes les Fêtes & les Dimanches le Catéchisme , des Conférences spirituelles & des Exhortations: ils vifitent les Hôpitaux & s'emploient à plufîeurs autres œuvres de charité. Ils ne font point engagés par aucun vœu. Leur Maison est comme un Séminaire > qui sert aussi de retraite àd'autres Ecclésiastiques , qui veulent vivre à Rome éloignés du bruit & du tumulte du monde. IIest sorti de cette Congrégation plusieurs personnes distinguées par leur vertu , entr'autres le Cardinal Michel Ange Riccrqui mourut Tan 1681. quelques mois après avoir été élevé à cette dignité par le Pape Innocent XI.

Carlo Bartholom. Piazza, Eusevolog. Rom.piri. 1; Tratt. 5. cap. 51. & part. 2. Tratt. 2. caç z^èc Philip. Bonanni, Catalog. Ord. Relig. part, y

Nous avons déja dit dans le Chapitre précédent que saint ConoxsPhilippe deNeriinstitua à Romel'an 1548. la Confrairie de la sainte Trinité pour avoir soin particulièrement des Pele- Trinih". rins qui viennent de toutes parts dans cette Capitale du monde pour y visiter les tombeaux des saints Apôtres > que pour cet effet les Confrères eurent une maison où ils les recevoient pendant trois jours,aussi-bien que les pauvres Convalescens, qui le plus souvent pour être renvoies trop tçt des Hôpitaux retomboient malades faute de secours pour les aider à reprendre leurs forces j& que le Pape Paul IV. leur aïant donné l'an 1558. l'Eglise de saint Bçnoît proche le Pont Sixte, ils donnèrent à cette Eglise le nom de la sainte Trinité,auprès de laquelle on a bâti depuis un Hôpital fort ample pour recevoir les Pèlerins & les Convalescens. Cette Confrairie qui est devenuë dans la fuite si considérable que la plus grande partie de la Noblesse de Rome de l'un & l'autre sexe s'est fait un honneur d'être du nombre des Confreres,est celle qui adonné commencement à cette Congrégation de la sainte

Pritres Trinité , par lezele & la pieté de ses Gardiens & Admîmes Lacon strateurs.qui voïant que le fréquent changement des Prê«on De Îa tres qui desservoient leur Eglise, causoit du trouble & de la Trinité'1 confulî°n dans le gouvernement du spirituel, qui changeoit de figure autant de fois qu'il en venoit de nouveaux , par la différence qu'il y avoit entre leur méthode & celle de leurs prédécesseurs , principalement dans Instruction & dans la conduite spirituelle des Pelerins,quiétoient leur principal em

5loi,résolurent d'établir un gouvernement fixe, par 1 érection 'une nouvelle Congrégation de douze Prêtres qu'ils logèrent dans un quartier de l'Hôpital, comme dans un Monastère où ils vivoient en commun selon les Statuts & Reglemens qu'ils dressèrent & qu'ils firent approuver par le Pape Innocent XI. l'an 1677. ce qui leur a lì bien réussi que cela subsiste encore aujourd'hui>& afin de mieux s'asseurer de la persévérance des Prêtres qui se présentent pour être reçus dans cette Congrégation, ils doivent avoir les conditions suivantes. i°. II faut qu'ils soient véritablement appelles à cet Institut fans aucun intérêt ni respect humain,en quoi ils doivent s'éprouver par les exercices spirituels, afin deconnoître la volonté de Dieu: z°. Que ce soient des personnes dune vertu íînguliere,qui aïent une bonne réputation,qui ne soient d'aucun Ordre Religieux, non plus que de race Néophite. 3°. Qu'ils aïent la science & la pieté requises pour les fonctions de l'Institut, comme pour confesser & prêcher. 40. Qu'ils aïent l'esprit de Communauté. 50. Qu'ils sçachent le plein-chant. 6°. Qu'ils n'aïent aucun emploi incompatible avec ceux de l'Institut. 70. Qu'ils soient dans la volonté de vivre & mourir dans la Congrégation, dans la vue d'acquérir le Ciel par les œuvres spirituelles ausquelles ils s'emploironc 8°. Qu'ils aïent beaucoup de charité, d'humilité & de patience, aïant occasion d'exercer souvent ces vertus. 50. Qu'avant d'être reçus ils aïent pratiqué pendant quelques jours les exercices de l'Institut, &. aïent postulé quelque tems pour entrer dans la Congrégation.

Les fonctions de ces Prêtres à l'égard des Pèlerins, sonc de les recevoir avec beaucoup de charité & de civilité, principalement les pauvres Prêtres : ce qu'ils font revêtus d'un íac pareil à ceux des Confrères, qui est rouge.sur lequel du côté gauche, il y a l'image de la íaiate Trinité, les condui

[ocr errors]
« PreviousContinue »