Page images
PDF
EPUB

S PHILIPPE DE NERI.

Pretres xés à la Maison de Rome, ni que les Prêtres de ces établicDEL LOBA semens puslent se dire de la Congregation de l'Oratoire de S Philippe cette même ville; & ordonnerent aussi que l'on pourroit re

cevoir des Prêtres étrangers , ausquels on apprendroit les coûtumes de la Congregation , pour pouvoir faire de pareils établissemens en leur païs. Le Pere Marciano dit que ce Decret fut fait l'an 1595. après que les Peres de la Congregation de Rome eurent refusé l'union que ceux des Maisons de Palerme & de Fermo souhaitoient faire avec eux. Ils agirent néanmoins contre ce Decret lan 1598. car aïant fait cette année un nouvel établissement à Lanciano dans lAbruzze, il fut uni aux Maisons de Rome, de Naples & de San-Severino. Cette Maison de Lanciano possede l’Abbaïe de saint Jean in Venere , proche cette ville, & les Peres de cette Congregation y ont établi un Seminaire pour élever des jeunes gens qui veulent entrer dans l'Etat Ecclesiastique. Il y a dix bourgs qui dépendent de cette Abbaïe.

L'ån 1587. saint Philippe de Neri fut élu Superieur Général perpetuel de la Congregation. C'étoit pour lors une Loi que ce Superieur ne pouvoit exercer cet Office que pendant trois ans, ou six au plus, s'il étoit continué ; mais en consideration du saint Fondateur, ils ordonnerent qu'il seroit perpetuel ; que ceux qui lui succederoient ne feroient que iriennaux, & qu'ils pourroient être continués pour trois autres années. Cependant après la mort de ce Saint,ils jugerent à propos l'an 1596. d'abroger cette Loi,& il fut ordonné que l'on pourroit continuer le Général dans son Office autant de tems que l'on jugeroit le plus convenable pour le bien de la Congregation. Le Saint ajoûta encore à ces Constitutions, qu'on ne feroit point de væux dans la Congregation ; & que si quelqu'un desiroit mener une vie plus parfaite , ou embrafler l'état Religieux, il lui seroit libre de sortir , voulant seulement que ceux de la Congregation fussent liés par les liens de la charité. Il fit encore des Reglemens concernant l'ordre que l'on devoit tenir dans le Chapitre de la Congregation,& ordonna qu'en cas qu'il se trouvât des désobéiflans, & qui scandalisassent les autres par leur mauvaise conduite, on les chassât hors de la Congregation.

Les frequer'es infirmités du saint l'empêchant de paroître en public, le Pape Gregoire XIV. lui permit l'an 1591. de

TOIRE DE

dire la Metle dans une petite Chapelle à côté de la chambre, PRETRES où se vojant plus libre de satisfaire à ses devotions, sans être De L'ORAà charge aux assistans, il passoit ordinairement deux heures PHILIPPE d'horloge à mediter , entre le Domine non sum dignus & la DE NERI. Communion:de sorte que celui qui lui fervoit à la Melle, s'en alloit, & ne revenoit qu'au bout de ce tems pour lui donner le vin & l'aider à finir. Le même Pontife le dispensa de dire son Breviaire, & lui permit de reciter le Chapelet , pour satisfaire à l'Office divin: ce qu'il fit pendant ses maladies; mais étant retourné en santé, il ne voulut pas se servir de cette dispense.

Enfin ce laine Fondateur desirant mener une vie privée, renonça au Généralat, & Baronius fut pourvu de cet Office, qu'il exerça pendant six ans après lesquels il fut honoré de la Dignité de Cardinal, aussi bien que Taruggi, par le Pape Clement VIII. qui dans une autre promotion fit encore Cardinal Alfonse Visconti, de la même Congregation. Après que le Saint eut renoncé à son Office , il věcut encore près de trois ans, dans tous les exercices de la plus solide pieté, se préparant ainsi à la mort, dont le moment lui fut annoncé dans une vision celeste. Il continua de dire la Messe avec sa ferveur ordinaire jusqu'au dernier jour ; il entendit encore ce même jour les Confellions de quelques perlonnes , & les communia de sa main. Il passa le reste de la journée sans aucune apparence de maladie ; mais sur les onze heures du soir il lui survint un vomissement de sang après lequel il mourut à minuit le 25. Mai 1595. étant âgé de près de quatrevingt-deux ans. Les miracles qu'il avoit fait pendant la vie & qui continuerent après sa mort, furent cause que l'on travailla au procès de sa canonisation. L'on commença dès le tems du Pape Clement VIII. & l'on poursuivit sous son successeur Paul V. à l'instance du Roi de France Henri IV. qui s'y emploïa en reconnoissance de ce que ce Saint avoit travaillé pendant sa vie à sa reconciliation avec l'Eglise. La cérémonie de la canonisation fut faite l'an 1622. par le Pape Gregoire XV. à la priere de Loüis XIII. & de la Reine Marie de Medicis fa mere & l'an 1629. la ville de Naples le choisit pour un de ses Patrons · Après la mort de ce faint Fondateur son Institut fit de nouveaux progrès. Galonius qui le premier a écrit sa vie,

DE L ORA
TOIRE DE

PRETRES qu'il donna au commencement de l'an 1600 dit , qu'outre DE ROBA, les Oratoires de Rome,de Naples,de Sanseverino & de LanS PHILIPPE ciano qui étoient unis ensemble, il y en avoit encore quatre DE NERI

autres, Içavoir à Luques, Fermo, Palerme & Camerino,&que l'on travailloit actuellement à fix autres établissemens,à Fano,à Pavie, à Vicenze,à Ferrare, à Tonon dans leChablais au Diocê. se de Geneve & à Nôrre-Dame de Graces au Diocese de Frejus en Provence. Il s'est fait encore depuis ce tems-là d autres établissemens en Italie. Outre les Cardinaux dont nous avons déja parlé qui sont sortis de la Congregation de Rome elle a encore donné à l'Eglise les Cardinaux Octave Paravicini , Nicolas Sfondrate & Leandre Colloredo aussi bien que plusieurs autres Prélats , dont un des plus distingués par Ion eminente vertu a été Jean Juvenal ancien Evêque de Saluces l'un des premiers Compagnons de saint Philippe de Neri. Elle a aussi produit de célébres Ecrivains , comme le Cardinal Baronius Auteur des Annales Ecclesiastiques, Olderic Rainaldi qui a continué les mêmes Annales ; Antoine Galonius , Thomas & François Bozius. Le Pere Jean Marciano de la même Congregation en a donné l'Histoire l'an 1693. en deux Vol. in folio. Elle a pour Armes une Vierge tenant devant elle l'enfant Jesus dans un croissant entouré de raïons.

Giovanni Marciano. Memorie Istorice della Congregatione dell.Oratorio. Anton Galonius, Vit. fancti Philip Nerii. Bolland, Aft. SS. Tom. 6. Maii. Olderic Reginald', Annal. Ecclef. ad annum. 1564. Guiseppe Crispino, Sevola. di S.Philippo Neri. Bullar. Roman. Tom. III. Silvestr. Maurolic, Mar. Ocean. di tutt. gl. Religion. Herman, Hist. des Ord. Relig. Tem. 111, Baillet & Giri , Vies des Saints vingt-six Mai..

CHAPITRI

CONGRES GATION DU S. CLOUD

[ocr errors]

• CHA PIIRE V... Des Congregations des. Prêtres du sacré Cloud à Sienne, de

Saint Joseph à Rome , & des Ouvriers de l'Hôpital de

la sainte Trinité dans la même ville. D Eu de tems après que saint Philippe de Neri eur jetté I les fondemens de la Congregation de l'Oratoire à Rome, le Pere Matthieu Guerra, qui étoit lié d'amitié avec lui,établit aussi une Compagnie de Prêtres à Sienne l'an 1567. à laquelle on donna le nom de Congregation du Sacré Cloud, a cause que ces Prêtres s'assemblerent d'abord dans une Chapelle de l'Eglise de l'Hôpital della scala,où l'on conserve, à ce que l'on prétend, un des clouds dont Jesus-Christ fuu attaché à la Croix. Le Pape Gregoire XIII. leur accordas l'an 1584. l'Eglise de faint Georges, & approuva leur Congregation, qui fut confirmée par Sixte V. l'an 1

l'an 1586. Ils vivoient en commun sans avoir rien en propre,& dresserent des Consticucions , qui furent approuvées l'an 1596. par le Pape: Clement VIII. Entre autres choses,ils faisoient un ferment. solemnel de perseverer dans la Congregation , & d'obéïr au · Superieur;& ils ne pouvoient être relevés de ce serment que par le Pape , comme il paroît par deux Bulles, l'une de Paul V. de l'an 1614. & l'autre d'Urbain. VIII. de l'an 1627. Ils s'emploïoient à administrer les Sacremens, à prêcher, à enfeigner le Catechisme aux enfans, & pratiquoient beaucoup d'austerités. Leur habit étoit semblable à celui des Prêtres de l'Oratoire: ce qui faisoit qu'on les appelloit communément, Les Prêtres de l'oratoire ou de saint Philippe de Neri. Le Pere Bonanni, qui a fait graver leur habillement, en parle comme s'ils ne subfistoient plus. Philippe Bonanni, Catalog. Ord. Relig. part. 1. p: 141.

Le Pere Paul Motta Gentilhomme Milanois fonda aussi à CONGRE: l'exemple de saint Philippe de Neri une Congregation de S. TOSINDA Prêtres Séculiers dans Rome l'an 1620. qui fut approuvée par le Pape Paul V. & de qui ils obtinrent un Oratoire proche l'Eglise Collegiale de faint Laurent in Damaso. L'intention du Pere Motta fut de former des Ecclesiastiques qui fans oublier leur propre perfection, travaillassent continuel

Tome VIII

D

GREGA

Pretres lement sous la direction & l'obéissance du Pape & de son DE LACON- Vicaire dans Rome , à édifier & instruire les peuples sans TION DE S. aucun interêc humain , entendre les Confessions, leur préJOSEPH cher la parole de Dieu & les encourager à la pratique de

plusieurs exercices spirituels capables de procurer le falur de
leurs ames. Les Prêtres de cette Congregation ne vivoient
pas d'abord en commun ; mais l'an 1646. sept d'entre eux
donnerent commencement à la vie commune & acheterent
l'Eglise de saint Pantaleon des Monts , avec un Monaste-
re attenant cette Eglise, que les Religieux de saint Basile
avoient abandonné pour aller demeurer dans un autre
lieu qui leur parut plus convenable. Ces bons Prêtres don-
nerent des rentes pour l'entretien de l'Eglise, & afin que
leurs heritiers n'y pussent rien prétendre , ou que l'un d'eux
venant à sortir de la Congregation, ne pât redemander la por.
tion qu'il pouvoit y avoir en consequence de ce qu'il auroit
donné, ils se firent les uns aux autres l'an 1647. une donation
mutuelle de cette Maison & des rentes qu'ils y avoient affec-
tées : ce que le Pape Innocent X. confirma l'an 1649.en
approuvant leur Congregacion, qui fut transferée avec la
permission de ce Pontife, de l'Oratoire proche saint Laurent
in Damaso dans l'Eglise qui dépendoit de leur nouvelle Mai-
fon, dans laquelle le Pere Paul Motta se retira , & mourut
le 22. Janvier de l'an 1650. lui laissant une riche Bibliothe-
que qu'il avoit. Il ne restoit plus l'an 1669. que deux de ces
sept Prêtres à qui cette Maison appartenoit ; c'est pourquoi
n'étant pas en nombre suffisant pour y remplir toutes leurs
obligations , ils la cederent à la Congregation : ce qui fut
approuvé par le Pape Clement IX. qui ordonna qu'elle ap-
partiendroit à perpetuité aux Prêtres qui y vivroient en
commun. Le Pere Marc Soccini de la Congregation de l'O-
ratoire de Rome aïant dressé les Constitutions de celle de
saint Joseph , elles furent approuvées l'an 1684. par le Pape
Innocent XI. quiordonna encore que cette Congregation
ne seroit composée que des Prêtres, qui vivoient en commun,
aiant seulement accordé aux autres & aux Laïcs qui étoient
de la Congregation commencée à faint Laurent in Damalo,
l'usage de l'Eglise de saint Pancaleon des Monts pour y faire
leurs exercices spirituels sous la direction d'un des Prêtres
de la Congregation de saint Joseph.

« PreviousContinue »