Page images
PDF
EPUB

SECULIERS

VANT IN

particulier selon son talent. Ils peuvent posleder des fonds & CLERCS des revenus,& font libres sortir de la Congregation quand bon SECURITIES leur semble. Ils élisent tous les ans un Superieur. Leur habit COMMUN. est presque semblable à celui des Minimes, & la plûpart por-Barthele." tent des Tandales.

Philipp. Bonanni, Catalog. Ord. Relig. part. 3.

APP-Lle's

mites,

CHAPITRE X V I.
Des Clercs Seculiers vivant en commun, appellés Barthe-

lemites , avec la Vie de Dom Barthelemi Holzauser,

leur Fondateur. N UELQUES Prêtres Seculiers d'Allemagne voulant U vivre d'une maniere digne de l'état auquel Dieu les avoit appellés, & asseurer leur vocation, se resolurent d'embrasser un genre de vie conforme aux Canons , & éloigné de tout ce qui peut être opposé à la perfection Ecclesiastique, dont les trois principaux écuëils sont l'oisiveté, la fréquentation des personnes de different sexe, & le mauvais usage des biens de l'Eglise. C'est pourquoi afin de prévenir & d'éviter les maux que produisent ces trois desordres, ils commencerent vers le milieu du dernier siécle;premierement par demander à leur Evêque de l'emploi, en se soumettant à ses ordres ; avec un fi grand détachement, qu'ils lui promirent de ne plus avoir d'autre volonté que la sienne:en sorte qu'il pourroit disposer d'eux felon qu'il se jugeroit à propos pour le bien & l'unilité du prochain : secondement ils s'afIocierent & vêcurent ensemble sous la conduite d'un charitable Superieur,& cela dans des maisons où ils ne souffroient aucunes femmes de quelque qualité qu'elles fussent, sous quelque prétexte que ce pût être: troisiémement, ils mirent en commun leurs revenus Ecclesiastiques, afin d'être emploïés de concert à des cuvres de pieté pour la plus grande gloire de Dieu , & le salut des ames. · Dom Barthelemi Holzauser fue le premier à qui Dieu inspira cette pensée. Il prit naissance au village de Longaw, à quatre lieuës de Dillengen , dans l'Evêché d'Augsbourg, l'an 1613. vers la Fête de S. Barthelemi , dont on lui donna de nom sur les fonts de Baptême. Il apprit les premiers prin

S.

CULIERS VIVANT EN

lemites.

CLERCS cipes de la Langue Latine à Augsbourg. De là ses parents VICHAT AN l'envoïerent à Neubourg sur le Danube pour y faire les COMMUN, Humanités;& aïant fini fa Rhetorique, il alla à Ingolstad en Les Barthe- Baviere , où il étudia en Philosophie & en Theologie. Aïanc

reçu l'Ordre de la Prêtrise, il célébra sa premiere Messe le jour de la Pentecôte de l'année 1639. dans la Chapelle de Nôtre-Dame de la Victoire; & l'année suivante il reçut dans cette Université le Bonnet de Docteur en Theologie.

Il quitta quelque tems après cette ville pour allar à Salezbourg, où avec le secours de quelques Prêtres , ausquels il avoit communiqué son dessein, il jetra les fondemens de son Institut le jour de saint Pierre-aux-Liens de la même année, après avoir été pourvû d'un Canonicat, auquel étoit annexé la Cure de saint Laurent de Tittmoning. La réputation de ce saint homme s'étant répanduë par toute l'Allemagne, l’Evêque de Chiemzée en Baviere l'appella l'an 16:42. pour le faire son Grand. Vicaire , & lui donna le Doïenné de saint Jean de Leoggental. Il s'acquitta de ce double emploi avec beaucoup de pradence & de charité, principalement à l'égard de plusieurs Religieux & Ecclesiastiques , qui pour éviter la fureur des Suedois ( qui pour lors ravageoient l'Allemagne ) venoient se refugier dans les lieux de la jurisdic- tion; ce qui augmenta l'estime que l'on avoit pour lui , & donna des idées avantageuses de son Institut. L'Evêque de Coire ou Chur en Suisse , publia un Mandement l'an 16:44. adressé à tous les Doïens, Chambriers , Curés, Cooperateurs & Chapelains de son Diocèse, par lequel après avoir loué ce même Institút , il leur permettoit de s'y consacrer & les exhortoit même de l'embraffer. L'Electeur de Baviere le recommanda au Pape Innocent X. l'an 1646. L'Evêque de Ratisbonne & d'Osnabruk aïant appris l'an 1653. que les Prêtres de cer Institut failoient beaucoup de fruit dans les Diocèses de Saltzbourg de Frisingen & de Chiemzée , & que lears Statuts étoient tirés des anciens Canons , exhorta aussi tous les Ecclesiastiques du Diocèse de Racisbonne , de les lire & de regler leur condaire sur ce qu'ils contenoient. L'Archevêque de Mayence,quiétoit aufli Évêque de Wirtz, bourg , les appella dans fon Diocese de Mayence Pan 1654. & dans un Decret publié par ses ordres dans l'Evêché de Wirtzbourg , après avoir declaré qu'il ne pouvoit rien faire

de

SICULIERS

de meilleur ni de plus prudent que de faire observer leurs CLERC'S Statuts aux Ecclesiastiques de son Seminaire ; il promit à Sicut ceux de ses Sujets qui voudroient embrasser cet Institut , COMMUN, qu'ils seroient préférés aux autres Ecclesiastiques , mais les principalement aux étrangers, dans la distribution des Bene- miteso fices ; ordonnant à tous les Curés & Prédicateurs du même Diocese de Wirtzbourg, de le publier en Chaire , afin que fes Sujets fussent avertis de ces avantages & de la beauté d'un Institut fi agréable à Dieu. Le même Electeur donna l'an 1655. le Doïenné & la Cure de Bingen à Barthelemi Holzauser ; mais il ne posseda ce Benefice que pendant trois ans, étant mort le 20.Mai 1658. n'étant âgé que de quarantequatre ans & neuf mois. Les Statuts & Reglemens qu'il dressa pour le gouvernement de fon Institut, ont reçu de grands éloges de plusieurs Prélats , entr'autres, du Nonce A postolique à Cologne, M. de San-Felice, Archevêque de Cosenza, qui après les avoir lus , écrivit en 1654. au Suffraganc d’Erfort,Bert hold Nihusius, qu'il avoit lû le Livre qui traite de l'Institut des Clercs vivant en commun, que l'on pourroit avec raison appeller la Moüelle des saints Canons : Porset equidem appellari medulla facrorum Canonumi & dans une autre Lettre qu'il écrivit autti l'an 1655. à M. Holzauser,pour lors Doien de Binghen: il dit qu'après avoir confidere attentivement ce Livre,il crut avoir trouvé cette perle précieuse de la discipline Ecclesiastique , qu'il cherchoit de. puis long.tems.

Après la mort de ce Fondateur, l’Electeur de Mayence donna aux Prêtres de cet Institut la conduite de son Seminaire. L'Evêque d'Augsbourg leur donna aussi plusieurs Cures & autres Benefices dans son Diocese,où il les appella l'an 1663. & leur confia le Seminaire de Dilenghen. Ils furent reçus dans le Diocese de Passaw l’an 1666. & dans celui de Strigonie en Hongrie l'an 1676. Enfin le Pape Innocent XI. sollicité par l'Empereur,& par plusieurs Princes & Prélats d'Allemagne, après avoir fait examiner par une Congregation de Cardinaux cer Institut, accorda un Bref l'an 1680. par lequel il le confirma , & approuva les Constitutions , qui aïant été encore amplifiées, furent de nouveau approuvées par le même Pontife l'an 1684. & imprimées à Rome la même année.

Tome VIII,

VIVANI EN

CLEROS Après que cet Institut eut été approuvé par le S. Siege S.CLIR l'an 1680. l'Empereur Leopold I. écrivit au Pape pour l'en COMM'N remercier. Il allura sa Sainteté de la Protection qu'il lui h!" Brin donneroit & la pria de le vouloir introduire en Italie,partilemites. culierement dans la ville de Rome où ce Pontife accorda à

ces Prêtres un Hospice pour leur Procureur Général qui y a demeuré avec fix Prêtres pendant quelques années ; mais cet Hospice ne subliste plus presentement. Ils firent ensuite de nouveaux progrès aïant paffé sur les terres du Roi d'Eipagne où ils eurent le Seminaire de Gironne en Catalogne f'an 1682. On les appella l'an 1683. en Pologne où ils fireno leur premier établissement dans l'Evêché de Posnanie, & ils en eurent encore un dans celui de Lucko. La Diette genérale de Pologne qui se tint l'an 1685. les prit sous sa prote&tion & approuva leurs établissemens dans ce Roïaume. Ils se sont depuis érendus dans d'autres Diocêses tant en Allemagne qu'en Hongrie & en Pologne, & se sont fort multiplies dans les païs heréditaires de l'Empereur , qui ordonna par un Decret de l'an 1680. qu'ils feroient préférés dans la Collation des Benefices.

La fin de cer Institut est de former de bons Pasteurs , & de bons Ministres non seulement pour les villes ; mais pour la campagne. Pour cet effet ces Prêtres ont la direction des Seminaires , ils s'exercent aux fonctions pastorales & aux æuvres de charité spirituelles & corporelles ; & pour faire le tout par ordre & d'une maniere qui soit stable , ils prêrent un serment qu'ils appeilent Conventionnel, par lequel ils s'obligent à ne point le separer du corps de leur propre mouvement. Ils peuvent avoir trois sortes de maisons dans chaque Diocele. La premiere elt le Seminaire commun pour les jeunes Clercs qu'on y éleve. La seconde renferme diverses habitations particulieres pour les Curés , les Beneficiers, & autres Prêtres. La troisiéme est pour les vieillards , les Veterans qui ont befoin de repos & qui l'ont merité par leurs services, & pour ceux qui ne sont plus capables de travailler en quelque maniere que ce puisse être. Selon cette distinction de Maisons , les Constitutions font divisées en trois parties principales ; la premiere regarde la direction des Seminaires ; la seconde les Prêcres , les Curés & autres Beneficiers ; & la troisiéme,ceux qui sont cassés de vieillesse

« PreviousContinue »