Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

MOINS

qu'ils pratiquent , surpassent celles des Religieux les plus reformes de l'Europe , & ces Moines seroient heureux, s'ils joi- ARMEgnoient à une vie si austere, une soumission au Chef de l'E- NIENS, glise Romaine , & s'ils quittoient leurs erreurs pour embrasfer les verités que cette Église enseigne. Leurs nionasteres sont très-considerables , & il s'en trouve de soixante, de quatrevinges , & même de cent Religieux. Ils ne mangent jamais de viande,& ne boivent jamais de vin, si ce n'est le seul jour de Pâques. Ils jeunent toute l'année , même les Dimanches, & ne mangent qu'une fois le jour. Ils ne vivent que de racines & de leguines, s'abstenant de poisson , de lairage , & même d'huile, quoiqu'il leur soit perinis de manger des olives

. Ils ne sortent jamais du Monastere & ne parlent à personne ; & fi quelqu'étranger a quelque chose à dire à quelqu'un de ces Solitaires, il le dit au portier qui va trouver le Solitaire , lequel fait réponse à la personne par le moyen de ce portier. Ils demeurent dans des chambres separées les unes des autres s’employant au travail , hors les heures de l'office & des autres exercices. Ils sont tous laïques, à l'exception de cinq ou six prêtres, & quelquefois de huit, qui demeurent dans chaque Monastere. Leur office est fort long. Ils recitent toutes les nuits au chæur les cent cinquante pleaumes, étant pendant ce teins-là debout appuyés sur des especes de bequilles. Proche la ville de Van,qui est la derniere ville de l'Armenie qui confine avec la Perle, il y a deux couvens de ces folitai. res, dont l'un est dans une ille qui s'appelle Limanne , ou Lin madasi , & l'autre dans une solitude. C'est ce que j'ai appris des sieurs Serge & Joseph, prêtres Armeniens catholiques d'Andrinople, qui étoient à Paris en 1705.

Tavernier dit: que dans le lac de Van, il y a deux isles Tavern. principales dont l'une s'appelle Adaketous & l'autre Lima- Voyage de dasi : que dans la premiere il y a deux couvents d'Arme-Perig, liv.

3. x niens , dont l’un se nomme Saurphague , & l'autre Sourpkara: que dans la seconde il y a aussi un couvent de ces mêmes Armeniens , appellé Limquiasi, & que ces Moines vivent très austerement, ce qui se rapporte affez à ce que m'ont dit ces prêtres d’Andrinople ; & il se pourroit bien faire que ces trois couvents sont de ces Moines Armeniens de l'Ordre de saint Antoine. Je n'ai pû sçavoir par qui l'Ordre de saint Antoine avoit été Tome I.

N

ARME-
N ENS.

Roman.
Part. 1.

[ocr errors]

Moines introduit en Armenie , mais le P. Galano, & quelques au

tres auteurs disent, que celui de saint Basile l'a été par le paClem. Ga- triarche Nierles Gheldes qui mourut l'an 622. des Armelan. Conci- niens, qui revient à l'an 1173. de Jesus-Christ. Mais les Re. la merchery ligieux de cet Ordre ne sont pas si exacts observateurs de

leurs regles, que ceux de l'Ordre de saint Antoine qui vivent dans les deserts ; car ceux de l'Ordre de saint Basile mangent quelquefois de la viande , & leurs Monasteres sont la plâ. part situés dans des villes ou dans des lieux fore frequentes. C'est parmi eux que l'on élit ceux qui sont destinés pour les prélatures, pour les dignités de Vartabieds, & les autres charges ecclesiastiques, n'y ayant aucun des solitaires qui y parvienne.

Leur principal Monastere est celui d'Ekmiazin dont nous avons parlé, qui est comme le centre & le sanctuaire de la religion Armenienne, & la regle de toutes les autres églises pour la discipline. On l'appelle ordinairement Trois-Eglises, à cause qu'outre l'église du couvent, il y en a deux autres afsez proches, dont l'une se nomme fainte Caïanne, & l'autre sainte Rupfimée. Il y a dans ce couvent des logemens pour les étrangers qui le viennent visiter , & pour quatre-vingts Moines. Le chevalier Chardin dit qu'il n'y en a ordinairement que douze ou quinze. Cependant le P. Avril de la compagnie de Jesus, qui a été dans le même Monastere en 1685. die : que la communauté étoit de cinquante ou soixante Ré. ligieux, ce qui a été aussi confirmé par M. l'évêque d'Hispaham , qui arriva de Perse à Rome en 1706. & que j'ai fait consulter touchant les Monasteres que les Armeniens peuvent avoir en ces quartiers-là.

Celui de Bichini a été bâti sur le modele d'Ekmiazin. C'est un gros bâtiment ancien de plus de huic cens ans; mais beaucoup plus grand , entouré de hautes murailles de pierre, fanquées de quantité de grosses tours comme une forteresse. Ces deux Monasteres sont les demeuresordinaires des plus fameux Vartabieds, & les seuls où l'on fait l'office d'une maniere édifiante. Il y a environ vinge-deux autres Monasteres dans le territoire d'Erivan , mais pauvres & mal entretenus,où il n'y a dans la plûpart, que cinq ou fix Religieux. Il y a encore dans le même territoire , cinq couvents de filles , & il peut y avoir en tout trente couvents de religieux Armeniens, dans les

T.1. P. 98.

Thomassin f

Evêque Armenien

il .

1

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »