Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

plus la compagnie des Tigres, des Ours, & autres bêtes fe

MARONI roces, que celle des hommes, cultivant la terre & les vignes , Tes. nourrissant des vers à soye, s'occupant à faire des nates, principalement les vieillards , qui ne peuvent plus faire de gros travail.

Le plus affreux de tous ces Couvents , est celui qu'on appelle Marsaquin. Il est situé dans les plus hautes montagnes du Liban sur un rocher fait en precipice , dans un Desert où il n'y a que des bêtes feroces. Avant que d'y entrer il faut mon. ter à une échelle fort haute , & passer par dessus un échaffaut de branchages d'arbres, qui conduit dans un trou que la na: cure a fait à ce rocher, & qui sert de porte & de fenêcre pour donner quelque clarté à une caverne, au fond de laquelle il y a quelques degrés taillés dans le roc, pour monter dans une autre caverne , qui sert d'Eglise , & qui ne reçoit point d'autre lumiere que celle que rend une lampe qui brûle devant l'Autel.

Le P. Eugene Roger Recollet , qui a fait la description de ces Couvents dans son voyage de la Terre-Sainte , dit: qu'il futen celui-ci, où il trouva un Religieuxâgé de quatre-vingts ans , dont il en avoit passé plus de cinquante en ce lieu , & qui étoit devenu fi foible & li caduc, qu'il ne pouvoit se remuer d'un lieu à un autre. C'étoit pour cette raison que le patriarche fon parent, voulut le faire venir au Monaftere où il faisoit ordinairement la demeure , afin qu'il y fût soulagé dans la vieillesse: mais ce bon Anachorete le pria de lui lailler finir ses jours dans ce lieu, ce que le Patriarche lui accorda : cependant comme il ne pouvoit pas aller chercher de l'eau au torrent qui passe au bas de la montagne, & qu'il faut def. cendre plus de deux cens degrés pour en aller puiser ; il lui donna pour l'assister une Religieuse , âgée d'environ vingtcinq ans,qui avoir déja passé quelques années dans ce Delert, où elle avoit mené une vie exemplaire , vivant en veritable Anachorere. Cette Religieuse,pour regaler le P.Roger & son Compagnon, tira d'une peau de chevre , du fromage un peu moins sec que du plâtre , qu'elle emietta sur un morceau de cuir qui servoir de nappe & d'assiere:elle ajoûta à ce mets deux poignées d'olives salées & sechées au soleil;& ayant fait chaufer de l'eau dans un pot;elle y delaya de la farine de froment, qui avoit trempé dans du verjus , & fit cuire un peu de pain Tome I,

M

[ocr errors]
[ocr errors]

1

Moines sous la cendre; ensuite elle leur donna du vin dans une cale: MARONE

bace qui servoit de verre.

Les autres Religieux Maronites,ne vivent pas par tout avec rant d'austerités ; mais ils ne mangent jamais de viande sans une dispense particuliere de Rome. Ils usent d'œufs, de lairage, & de diverses herbes sauvages, comme fenouil , hyfope, colocase , mala insanna , & quelques especes de chara dons, faisant confire toutes ces choses avec du lait aigre dans. des peaux de bouc, pour s'en servir hors le tems de leurs carêmes , pendant lesquels ils n'usenc point de laitage , mais bien de poisson , de legumes, de fruits, de salades, d'olives, & de railiné, qu'ils assaisonnent avec du verjus, du miel ou suo de fumac.

Ils observent cinq carêmes; sçavoir, celui de la Refurrection de Notre Seigneur , qu'ils commencent le Lundi de la Quinquagesime , pendant lequel ils ne mangent qu'une fois le jour, deux heures avant le coucher du soleil : & s'abstiennent aussi de manger des eufs , du fromage , & du laitage. Le se. cond commence quinze jours avant la fête de saint Pierre, à laquelle il finit;& celui de l'Assomption de la sainte. Vierge: commenceausli-quinze jours avant cette fêce. Le quatrième, qui n'est.que

de huic jours , est en l'honneur de l'Exaltatioir de la sainte Croix ; & le. cinquiéme est de vingt-cinq jours. avant la Nativité de Notre-Seigneur, pendant lesquels carêmes ,ils: s'abstiennent aussi de lait & d'aufs, mais ils

peuvent inanger du fromage. Ils jeûnent aussi la veille de faint. Maron , & se.conforment pour les autres jeûnes à l'église. Row maine.

Is recitenr leur Office en langue fyriaque; Marines & Lau. des la nuit, Prime, Tierce , & Sexte, à la pointe du jour : la. Messese dic ensuite , se servant comme les Latins de pain sans levain pour la consecration. Après la.Messe ils vont travail.. ler, chacun selon son talent jusques au dîner ; après quoi ils retournent au travail. Avant louper ils disent None, Vêpres. & Complies: ils vont ensuite au refectoire ; & après le souper, ils se retirent tous pour prendre leur repos.

Les Novices sont en habie seculier pendant trois ou quatre. mois , felonla volonté du Superieur, qui leur fait faire Pro. fession quand bon lui semble ; c'estordinairement le patriar-che qui en fait la ceremonie., &en son absence, un évêque.

1

T. I. P. 92.

Thomassin pealf.

Religieuse Maronite.

TES.

oule Superieur.du Monastere. On s'assemble à l'église, où l'on Moins recite un grand nombre de prieres : on demande au Novice MARONI – s'il veut faire Profession. & s'engager dans la Religion ; & s'il sépond qu'il y consent, il est dès ce inoment veritablement Religieux,les Maronites étant persuadés que le consentement du Novice renferme les trois Væux de pauvreté, de chafteré & d'obéissance. On lui donne le petic capuce qui le distin. gue des seculiers,& la ceremonie se termine par quelques prieres. Ils ne peuvent quitter l'habit de Religion sans être déclarés apostats, & ils sont punis très-severement par la prison, ou par d'autres peines s'ils quittent l'habit. Ils observent encore quelques reglemens qui leur ont été donnés par le patriarche Etienne Aldoën , natif d’Eden, dont les Religieux Maronites poursuivoient la confirmation en Cour de Rome:lorsque le P. Bonanni donna son catalogue des Ordres Religieux en 1706. il dit qu'il y avoit pour lors à Rome le P. Gabriel Hæva Maronite qui y étoit venu pour obtenir cette confirmation du Pape Clement XI.

Il y a aussi des Religieuses Maronites au Mont-Liban , où elles ont deux couvents , & gardent la clôture ; & il y en a d'autres , qui vivent seules dans des solitudes & en Anachoreces, Il s'en trouve pareillement à Alep, mais elles ne gardent pas la clôture à cause qu'elles sont parmi les Turcs ; néan. moinselles demeurent deux ou trois ensemble chez leurs parens , ne permettant à aucun homme d'entrer dans leurs chambres, d'où elles ne sortent que pour aller à l'égliseles Fê. tes & les Dimanches. Elles observert très-rigoureusement & à la lettre la regle de S. François, sous la jurildiction des RR. PP. Capucins,dont elles portent l'habit. Mais les Religieuses du Mont-Liban sont de l'Ordre de faint Antoine, disent leur Office en langue fyriaque , aut bien que les Religicux , & sont habillées comme eux, portant une tunique de serge brune,avec une ceinture de cuir noir , & une robe pardeslus,qui eft de gros camelot de poil de chevre de couleur de fumée , & ayant les jainbes nues. Toute la difference qu'il y a entre ces Religieux & ces Religieuses de saint Antoine;c'est que les Re. ligieux ontun capuce de drap noir & ne portent point de chemises ; & que les Religieuses en ont , & mettent sur leur tête un voile noir qui les couvre depuis la tête jusqu'aux pieds. Elles sont presque toutes filles des plus qualifiées & des plus

« PreviousContinue »