Page images
PDF
EPUB

MOINES MARONI TES.

CHAPIIRE I V.

O

Des Moines Maronites.
Uoiqu'il y ait une regle sous le nom de faint Antoine

nous avons deja dir que tous les Religieux qui se disent
de l'Ordre de ce Saint , ne la fuivent point. La plupart des
voyageurs pousont voulu persuader dans leurs relations, que
les Religieux Coptes font de l'Ordre de faint Nacaire ; que
tous les Armeniens suivene la regle de faint Basile ; & qu'il se
trouve aussi des Religieux en Orient qui suivent celle de saint
Pachome. Schoonebeck dans fon histoire des Ordres Reli-
gieux, en met même quelques-uns des Ordres de faint Sabas
& de faint Carichon. Mais plusieurs Levantins dignes de foi,
m'ont assuré qu'il n'y avoir parmi les differentes fectes de
Chrétiens en Orient, que des Religieux de l'Ordre de sain
Antoine, & de celui de laine Basile; ce qui m'a été confirmé
par M. Saphar évêque de Mardin en Mesopotamie, que je vis
étant à Rome en 1698. & qui me dit : que les Religieux Ma-
ronites , Suriens, Copres & quelques Armeniens, étoient
de l'Ordre de saint Antoine, &

que

les Grecs suivoient la regle de saint Bafile, aussi-bien que les Melchites, les Georgiens & la plus grande partie des Armeniens.

C'est donc au témoignage de ce prelat, qui est lui-même Jacobite ou Surien , que je m'en rapporte;& je commencerai par les Maronites, à qui l'on doit donner le premier rang; puisqu'il n'y a aucun Schismatique parmi eux, & que de tous ceux qui se sont separés de l'église Romaine, il n'y en a point qui se foient reunis à elle de meilleure foi & plus sincerement que les Maronites.

C'est un peuple de Phenicie, qui habite le Mont-Liban, entre Biblis & Tripoli ; & qui est encore répandu dans la Syrie, Syrophenicie , à Seyde , Barut, Tripoli, Alep , & dans l'ine deChypre. Leur principale habitation est neanmoins au MontLiban, ou ils ne permettent à qui que ce soit de demeurer, s'il n'est Catholique. Plusieurs auteurs ont pretendu que le nom de Maronite leur a été donné à cause d'un certain heretique Monothelite , nommé Maron, qui les pervertit, & dont ils ont suivi les erreurs pendant près de cinq cens ans. Mais ils

[ocr errors]

Thomassin culp

Moine Maronite

[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

TES.

ron, de

nit.

n'en demeurent pas d'accord; & ils soutiennent qu'ils ont pris Moines le nom de Maronites , à cause de faint Maron abbé. Faufte Maroni. Naironi qui a fait une dissertation sur leur origine , dit : qu'a.

Fauft. Naivant que l’heresie eût infecté la Syrie, il n'y a point de doute que ceux qui y demeuroient ne s'appellafsentSyriens; mais

que orig-GREla plû part des Syriens ayant suivi les erreurs de plusieurs He-lig. Maroreliarques,ils ont pris les noms des sectes que ces Heresiarques ont formées ; qu'ainsi ceux qui ont suivi les erreurs de Macedonius, ont été appellés Macedoniens ; ceux qui ont suivi Apollinaire , Apollinaristes ; que de Nestorius sont venus les Nestoriens, d’Eutychés les Eutychiens,& de Jacob les Jaco. bites. Cependant lorsqu'il sembloic que toute la Syrie-alloit être pervertie, qu'elle alloic entierement embrasser l'erreur & se diviser de l'église Romaine, Dieu,dit-il, apporta le remede à un sigrand mal, par le moyen de saint Maron abbé; qui non seulement fortifia plusieurs Syriens dans la foi qu'ils avoient reçue des Apôtres; mais il persuada à un grand nombre d'embrasser la vie Monastique. Ce faint , ajoute-t-il , vi. voit vers l'an 400. & ses disciples ayant bâti plusieurs Monafteres dans la Syrie , dont le principal, auquel ils donnerent le nom de saint Maron , étoit entre Appamée & Emesse sur l'Oronte ; ils suivirent les traces de leur maître, c'est-à-dire, qu'ils fortifierent de plus en plus quelques Syriens dans la foi Catholique ; c'est pourquoi ceux d'entre les Syriens qui n'ésoient pas infectés du venn de l'heresic , & qui suivoient avec ces Moines les dogmes de l'église Catholique , furent appellés Maronites , comme ayant perseveré dans la foi par leur moyen & par celui de saint Maron.

Mais comme Fauste Naironi prétend appuyer ce qu'il avance par l'aveu même des Jacobites & des Monothelites, principalement d'un Thomas archevêque de Kfartab, que cet évê. que n’a vecu que vers l'onziéme siecle , & que d'ailleurs les

que cite encore Naironi, rapportent souvent pour des choses anciennes ce qui se passoit de leur tems, & qu'ils ont même tiré des livres des Maronites depuis leur reconcilia. tion avec Rome; c'est ce qui fait que ce que Naironi a donné pour preuves convaincantes , n'a pû encore persuader plu. Sieurs Sçavans, que les Maronites ayent toûjours perseveré dans la foi Catholique,& n'ayentpas tiré leur origine de l’heretique Maron qui étoit Monothelite. Il est neanmoins bien

Auteurs

TIS.

Moines difficile de croire qu'ils ayent eu une telle origine , & s'il étoit MARONI vrai qu'ils eussent pris le nom de Maronites à cause de cet he

retique, ils l'auroient sans doute quitté comme un nom infame depuis leur reconciliation avec l'église Romaine ; de mê. me que les Nestoriens , qui après avoir abjuré leurs erreurs prennent le nom de Chaldéens, & les Jacobites celui de Su. riens, comme dit encore Fauste Naironi, qui, pour répondre à ceux qui prétendent que les Maronites ont pris le nom d'un village nommé Maronia , dit: qu'il se peut faire que saint Maron loit né dans ce lieu, & qu'il en ait pris le nom ; mais que pour eux ils ont pris leur nom deS. Maron. Quoi qu'il en soit, ils celebrent la fête de ce Saint le neuviéme Janvier, auquel jour il est permis à ceux qui sont à Rome d'officier selon leur Rit, dans le college que Gregoire XIII. y

pour çeux de cette nation, laquelle n'a pas imité les autres Orientaux , qui pour la plûpart retombent aisément dans les mê. mes erreurs qu'ils ont abjurées

. Mais pour les Maronites, de. puis leur réunion avec l'église Romaine , ils sont toûjours deineurés fermes dans la foi Catholique, dont ils firent profesfion entre les mains d’Aimeric patriarche Latin d'Antioche, vers l'an 1182.

Il y a parmi ces Maronites, des Religieux qui avoient autrefois sur le Mont-Liban environ quarante Monasteres, dont la plậpart sont abandonnés & ruines , & qui étoiene bâtis sur des croupes de rochers si escarpés que ces lieux paroîtroient n'avoir jamais été habités , li l'on n'y voyoit encore les vestiges des anciens Monasteres ; & li ceux qui sont presencement habités n'étoient aussi situés dans des lieux de. serts , entre des rochers affreux qui inspirent la penitence & où l'on ne peut aller , qu'on ne soit sensiblement touché de devotion.

Les uns sont comme suspendus ; specialement celui qu'on appelle Marsalita , & pour y entrer il faut monter avec une échelle de vingt-cinq pieds de hauteur. Les autres ont leur entrée comme celle des Cavernes. Celui que saint Hilarion fit édifier en l'honneur de saint Antoine , est de difficile abord; mais on y trouve de beaux jardinages & des vignes. C'est l'endroit où les Religieux font leur noviciat; & lorsqu'ils sont Profez, ils vont demeurer dans les autres Couvents, qui sont presentement au nombre de dix, où dans quelques-uns, ils ont

plus

« PreviousContinue »