Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

STE. SYN
CLETIQUI,

Theodo

lignifie également un manteau de femmes, une longue robe, Vul di un cimare , & une jupe. Saint Jean Chrysostome parlant des Religieuses de son tems, , dit:qu'elles avoient une cunique noire serrée d'une ceinture, Homil. 8.

. un voile blanc sur le front, & un manteau noir qui couvroit la inEp. 1.ad tête & tout le corps : il dit aussi qu'elles avoient des fouliers Timoth. pointus ; & il semble qu'ils étoient blancs, puisqu'il ajoute qu'ils paroissoient plus beaux sous une robe noire:c'est de la maniere que nous avons fait graver la seconde figure qui represente aussi une de ces anciennes Religieuses d'Orient.

Quant aux anciennes Anachoretes, elles avoient differens habillemens,selon que la penitence & l'austerité qu'elles pratiquoient leurinspiroit. Theodorer fait mention de deux Sain-ret. Hift. tes filles de qualité de la ville de Berée en Syrie, qui se retire. Rolig 6.26. rentauprès de cette ville , n'ayant rien pour se mettre à couvert des injures du tems, & pratiquerent pendant quarante ans tous les exercices de la mortification avec un courage presque incroyable. Elles avoient autour du cou, de la ceinture, des mains & des pieds, de grosses chaînes de fer si pesantes, que Cire , qui étoit la plus foible de ces deux Saintes penitentes , étoit courbée jusques à terre. Elles portoient de grands voiles qui leur couvroient entierement la tête & le reste du corps,& descendoient pardevāt jusques à la ceinture, leur cachant le visage , le cou , l'estomach , & les mains. Elles assemblerent quelques filles qui voulurent imiter leur maniere de vivre , & leur firent faire une demeure hors leur clôture. Pour les exciter à l'amour de Dieu & les exhorter à l'oraison, elles leur parloient par une petite fenêtre par laquelle elles voyoient ce qu'elles faisoient. Le même Auteur die qu'il y avoit encore enSyrie plusieurs filles solitaires qui s'occupoient à chanter les louages de Dieu & à filer de la laine;non pas pour faire des habits ou des couvertures, car elles n'étoient vêtues que de cilices, & ne couchoient que sur des nates: mais elles vendoient leurs ouvrages pour leur subsistance & pour secourir les personnes qu'elles estimoient plus pauvres qu'elles. Ces sortes de cilices étoient l'habillement le plus commun des Anachoretes d'Orient ; & nous avons deja dit que c'étoient des robes faites de poil de chevres.

زI ii

[merged small][ocr errors][merged small][merged small]

Des Moines Maronites.
O

UOIQU'Il y ait une regle sous le nom de faint Antoine

nous avons deja dit que tous les Religieux qui se disent de l'Ordre de ce Saint , ne la fuivent point. La plupart des voyageurs pousont voulu persuader dans leurs relations, que les Religieux Copres font de l'Ordre de faint Nacaire ; que tous les Armeniens suivent la regle de faint Bafile ; & qu'il se trouve aussi des Religieux en Orient qui suivent celle de saint Pachoine. Schoonebeck dans son histoire des Ordres Relis gieux, en met même quelques-uns des Ordres de faint Sabas & de faint Carithon. Mais plusieurs Levantins dignes de foi, m'ont assuré qu'il n'y avoit parmi les differentes sectes de Chrétiens en Orient, que des Religieux de l'Ordre de sain Antoine, & de celui de faint Bafile; ce qui m'a été confirmé par M. Saphar évêque de Mardin en Mesopotamie, que je vis étant à Rome en 1698. & qui me dit : que les Religieux Ma. ronites , Suriens, Coptes & quelques Armeniens, étoient de l'Ordre de saint Antoine , & que les Grecs suivoient la re . gle de saint Basile , ausfi-bien que les Melchices, les Georgiens , & la plus grande partie des Armeniens.

C'est donc au témoignage de ce prelat, qui est lui-même Jacobite ou Surien , que je m'en rapporte;& je commencerai par les Maronites, à qui l'on doit donner le premier rang; puisqu'il n'y a aucun Schismatique parmi eux, & que de tous ceux qui se sont separés de l'église Romaine, il n'y en a point qui se soient reunis à elle de meilleure foi & plus sincerement que les Maronires.

C'est un peuple de Phenicie, qui habite le Mont-Liban , en. tre Biblis & Tripoli ; & qui est encore répandu dans la Syrie, Syrophenicie , à Seyde , Barut, Tripoli, Alep , & dans l'Ile deChypre. Leur principale habitation est neanmoins au MontLiban, ou ils ne permettentà qui que ce soit de demeurer, s'il n'est Catholique. Plusieurs auteurs ont pretendu que le nom de Maronite leur a été donné à cause d'un certain heretique Monothelite , nommé Maron, qui les pervertit , & dont ils ont suivi les erreurs pendant près de cinq cens ans. Mais ils

[ocr errors]

Thomassin culp

Moine Maronite

« PreviousContinue »