Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

STE. SYN.

.

lgnifie également un manteau de femmes , une longue robe,. V11 di un cimare , & une jupe.

CLETIQUE, Saint Jean Chrysostome parlant des Religieuses de son tems,

. dit: qu'elles avoient une tunique noire serrée d'une ceinture, Homil. 8. un voile blanc sur le front, & un manteau noir qui couvroit la inEp. 1.ad têre & tout le corps: il dit aussi qu'elles avoient des fouliers Timoth. pointus ; & il semble qu'ils étoient blancs, puisqu'il ajoute qu'ils paroissoient plus beaux sous une robe noire: c'est de la maniere que nous avons fait graver la seconde figure qui represente aussi une de ces anciennes Religieuses d'Orient.

Quant aux anciennes Anachoretes , elles avoient differens habillemens,selon que la penitence & l'austerité qu'elles pra- Theodotiquoient leur inspiroit. Theodoret fait mention de deux Sain-ret.Hif. tes filles de qualité de la ville de Berée en Syrie, qui se retire. Relig 6.26. rent auprès de cette ville , n'ayant rien pour se mettre à couvert des injures du tems, & pratiquerent pendant quarante ans tous les exercices de la mortification avec un couragę presque incroyable. Elles avoient autour du cou, de la ceinture, des mains & des pieds, de grosses chaînes de fer si pesantes, que Cire, qui étoit la plus foible de ces deux Saintes pe- . nitentes, étoit courbée jusques à terre. Elles portoient de grands voiles qui leur couvroient entierement la tête & le reste du corps,& descendoient pardevāt jusques à la ceinture, leur cachant le visage , le cou , l'estomach , & les mains. Elles assemblerent quelques filles qui voulurent imiter leur manie. re de vivre , &leur firent faire une demeure hors leur clôture. Pour les exciter à l'amour de Dieu & les exhorter à l'oraison, elles leur parloient par une petire fenêtre par laquelle elles voyoient ce qu'elles faisoient. Le même Auteur dir qu'il y avoit encore enSyrie plusieurs filles solitaires qui s'occupoient à chanter les louages de Dieu & à filer de la laine;non pas pour faire des habits ou des couvertures, car elles n'étoient vêtues que de cilices, & ne couchoient que sur des nates: mais elles vendoient leurs ouvrages pour leur subsistance & pour secourir les personnes qu'elles estimoient plus pauvres qu'elles. Ces sortes de cilices étoient l'habillement le plus commun des Anachoretes d'Orient ; & nous avons deja dit que c'étoient des robes faites de poil de chevres.

[blocks in formation]
[ocr errors][merged small]
[blocks in formation]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

UOIQU'il y ait une regle sous le nom de faint Antoine

nous avons deja dit que tous les Religieux qui se disent de l'Ordre de ce Saint , ne la fuivent point. La plupart des voyageurs pousont voulu persuader dans leurs relations, que les Religieux Coptes sont de l'Ordre de faint Nacaire ; que tous les Armeniens suivent la regle de faint Basile ; & qu'il se trouve aussi des Religieux en Orient qui suivent celle de saint Pachome. Schoonebeck dans son histoire des Ordres Religieux, en met même quelques-uns des Ordres de faint Sabas & de faint Carithon. Mais plusieurs Levantins dignes de foi, m'ont assuré qu'il n'y avoit parmi les differentes sectes de Chrétiens en Orient, que des Religieux de l'Ordre de sain Antoine, & de celui de laine Basile; ce qui m'a été confirmé par M. Sapharévêque de Mardin en Mesopotamie, que je vis étant à Rome en 1698. & qui me dit : que les Religieux Maronites, Suriens, Copres & quelques Armeniens, étoient de l'Ordre de faint Antoine , & que les Grecs suivoient la re

. gle de saint Bafile, aussi-bien que les Melchites, les Georgiens & la plus grande partie des Armeniens.

C'est donc au témoignage de ce prelat, qui est lui-même Jacobite ou Surien , que je m'en rapporte;& je commencerai par les Maronites, à qui l'on doit donner le premier rang; puisqu'il n'y a aucun Schismatique parmi eux, que

de qui se sont separés de l'église Romaine, il n'y en a point qui se soient reunis à elle de meilleure foi & plus sincerement que les Maronires.

C'est un peuple de Phenicie,qui habite le Mont-Liban, entre Biblis & Tripoli ; & qui est encore répandu dans la Syrie, Syrophenicie, à Seyde , Barut, Tripoli, Alep , & dans l'ine de Chypre. Leur principale habitation est neanmoins au MontLiban, ou ils ne permettent à qui que ce soit de demeurer, s'il n'est Catholique. Plusieurs auteurs ont pretendu que le nom de Maronite leur a été donné à cause d'un certain heretique Monothelite , nommé Maron , qui les pervertit , & dont ils ont suivi les erreurs pendant près de cinq cens ans. Mais ils

&

tous ceux

ز

a

[ocr errors]

Thomassin culif

Moine Maronite

6 .

« PreviousContinue »