Page images
PDF
EPUB

Saint Paul, premier Ermite.

1.

H IS TO I RE

DES ORDRES RELIGIEUX

PERMIERE PARTIE,

CONTENANT

Les Moines de saint Antoine, de saint Basile, & de

quelques autres Fondateurs de la vie Monastique en Orient ; & les Ordres Militaires qui ont suivi leurs Regles.

CHAPIIR E P R E M I E R. Vie de faint Paul premier Ermite, il est parlé des differens habillements des anciens Solitaires Anachoretes.

UOIqu'il y ait deux Ordres celebres qui portent le nom de saint Paul premier Ermite , & qui fassent gloire de combattre sous ses étendarts ; & qu'il y en ait eu aussi un en France sous le même nom, qui ne subsiste plus ; ce

n'est point en qualité de Fondateur de ces Ordres que

nous donnons à ce Saint le premier rang, ni pour avoir été le premier des Solitaires ; puisqu'il y en a d'autres

V11 De:S. qui l'ont precedé, comme nous l'avons fait voir dans la DifPAUD sertation Preliminaire, où nous avons montré que le nom de ERMITE premier Ermite ne lui avoir été donné que par excellence

pour avoir été le plus celebre dans cette profession. Nous donnons seulement un abregé de sa vie, comme aïant écé le premier qui ait habité le grand desert, où il a vécu pendant un fi long, tems incomu aux hommes, menant plutôt une vie angelique qu'humaine. :-ceux qui ont 'embrassé la solitude avant lúi, ne s'écaột pas beaucoup éloignés des villes & du commerce du monde.

Il nâquit dans la Thebaïde. Som-pere & sa mere-l'aïant laissé à l'âge de quinze ans heritier d'un grand patrimoine, l'avarice porta fon beau-frere ; qui vouloit profiter de ses. grands biens; à se rendre lui. même son denonciateur pendant la cruelle persecution de Dece & de Valerien. Pour la: fuir , il s'étoit caché dans une maison de campagne.; mais aïant appris la mauvaise volonté de sonbeau-frere, il se retira dans le desert pour laisser passer l'orage; & peu à peu il s'affectionna à la solitude, où il s'étoit engagé par necessité. S'étant avancé plus avant dans le défert, il trouva une montagne deroche au pied de laquelle étoit une caverne fermée de pierre. Il l'ouvric par curiosité, & trouva dedans comme un grand salon ouvert par deslus,&ombragé d'un vieux palinier qui y étendoit ses branches. Une fontaine très-claire en sortoit & faisoit un petit ruisseau , qui après avoir coulé dehors, rentroit aussi-tôt dans la terre. Saint Paul jugea que lieu étoic la demeure que Dieu lui destinoir. Il y demeura avec une per, feverance admirable pendant quatre vingt.dix ans ; car il en avoit pour lors vingt-trois , &- il-vêcut jusques à cent treize ans.

C'est tout ce que l'on sçait de la vie de ce celebre Solitaire, qui nous seroit encore inconnu, si Dieu , qui prend soin de ceux qui le servent fidélement', n'eût fait connoître à saint Antoine , environ. l'an 341. celui qu'il avoit tenu caché jus. ques. là sur la terre. Il le lui découvrir, afin d'abattre quelques pensées d'orgueil qui commençoient à se former dans son cour; & lui revela la nuit qu'il y avoit plus avant dans le desert une personne qui y vivoit plus faintement que lui, lui commandant de l'aller voir.

Ce Saine vieillard fuc fort surpris de. ce que Dieu venoit de

ce

PREMIÈR

lui faire connoître ; & brûlant d'ardeur d'aller voir ce faint VIIDES.

PAUL homme; il marcha appuïé sur son bâcon, sans sçavoir où il alloit ; mais se confiant sur ce que Dieu lui feroit voir son ser- ERMITI. vireur, il endura avec joie une fatigue extrême pendant trois jours , au bout desquels il découvrir enfin la caverne où saint Paul s'étoit retiré il y avoit quatre-vingt-dix ans. Saint An: toine ne vit rien d'abord; à cause que l'entrée étoit obscure. Il avançoit doucement , s'arrêtoit de tems en tems pour écouter, marchoit legerement; & aïant apperçu de loin quelque lumiere, il se hâtæ, & choqua des pieds contre une pierre. S. Paul entendant du bruit, ferma la porte qui étoit ouverte. S: Antoine se prosternant devant, y demeura assés long-tems, le priain d'ouvrir en lui disant: Vous sçavez qui je suis , d'où je viens, le sujet qui m'amene; je sçait que je ne merite pas de vous voir ; toutefois je ne in'en irai point sans vous avoir vû, je mourrai plâcôt à votre porte-, & vous enterrerez mon corps. Ce n'est point en menaçant que l'on demande, répondio Paul; vous étonnez-vous que jene vous reçoive pas , puisque vous n'êtes venu que pour mourir ?

Alors il lui ouvrit la porte en fouriant,&en's'embrasfánt ils se saluerent par leurs noms, fans jamais avoir oui parler l'un de l'autre. Après avoir rendu ensemble graces à Dieu, & s'être donné le baiser de paix, Paul demanda des nouvelles du genre humain : si l'on bâtissoit encore des maisons dans les villes : quel prince commandoit pour lors dans le monde : en quel étac étoient les affaires de l'Eglise: & fi les Tyrans la laissoient " en paix.Ce fut pendant cet entretien qu'un corbeau, qui de. puis plus de soixante ans apportoit tous les jours à faint Paul la moitié d'un pain , en apporta un entier ce jour-là, pour le dîner de ces saints Solitaires. Il y eut une dispute entr'eux qui pensa durer jusques au soir , pour sçavoir qui romproic ce pain. Paul alleguoit l'hospitalité, Antoine l'âge. Enfin ils convinrent

que

chacun le tireroit de son côté ; après avoir bâ un peu d'eau de la fontaine , ils passerent la nuit en prieres.

Le jour érant venu, comme faint Paul 'n'ignoroit pas que Pheure de la mort étoit proche, il dic à saint Antoine , qu'il y avoit long-tems qu'il sçavoit qu'il demeuroir en ce païs, que Dieu lui avoit promis qu'il le verroit ; mais parce que l'heure: de la mort étoit arrivée , il l'avoit envoïé pour enterrer son:

PREMIER
ERMITE.

Vilds s. corps. Saint Antoine fut frappé d'une douleur profonde vorant PAUL qu'il étoit sur le point de perdre un si grand tresor au mo

ment qu'il le découvroit.Il le prioit de ne le point abandonner & de l'emmener avec lui ; & comme il paroissoit qu'il étoit resolu de ne le point quitter , au moins jusques à sa mort, fainc Paul pour lui épargner la douleur qu'il en ressentoit, le pria de Jui aller querir le manteau que lui avoit donné faint Achanase , afin d'envelopper son corps , & qu'il ne fût pas enterré nud.

Saint Antoine étonné de ce qu'il lui avoit dit de ce manteau , crut voir Jesus-Christ present en lui, & n'osa rien repliquer ; & n'écoutant point les dentimens de tendresse qui lui faisoient souffrir avec peine la separation qu'il lui ordonnoit , il courut à son Monastere avec tant de promtitude, que ce fut un autre miracle qu'il pût faire tant de diligence à cause de la vieillesse, & de son corps épuisé de jeûnes. Deux de ses disciples qui le servoient, allerent avec joie au devant de lui pour le recevoir , & lui demanderent où il avoit demeuré li long-tems. Mais ce saint tout occupé de ce qu'il avoit vû, & ne songeant qu'à retourner promptement, dit seulement ces paroles : Ah malheureux pecheur que je suis, je porte bien à faux le nom de Moine ! J'ai vû Elie , j'ai vû Jean dans le desert, j'ai vû Paul dans le paradis. Il ne s'expliqua pas davantage, & frappant plusieurs fois fa poitrine , il pric le manteau & s'en alla. Ses disciples le prierent de leur dire plus clairement ce qu'il avoit vû ; mais il leur dit, il y a tems de parler , & tems de se taire.

Il sortit fans prendre aucune nourriture ; & comme il étoit en chemin pour retourner vers Paul, il vit son ame coute éclatante de lumiere , monter dans le Ciel au milieu des Anges, des Prophetes , & des Apôtres. Il se prosterna par terre,jetra du sable sur sa tête , & dit en pleurant: Paul, pourquoi me quittez-vous? je ne vous ai pas dit adieu ; failloit-il vous connoître si card, pour vous perdre fi-tôt? Il sembla voler pen. dant le reste du chemin ; & quand il fut arrivé à la caverne, vit le corps du Saint à genoux, la têre élevée, & les mains étendues vers le Ciel. Il cruc d'abord qu'il étoit vivant, & qu'il prioit, il se mit aussi à prier ; mais ne l'entendant point soupirer à son ordinaire, il ne douta plus qu'il ne fût mort. Ill'embrassa en pleurant, il enveloppa le corps, & l'ensevelic

[ocr errors]

il

« PreviousContinue »