Page images
PDF
[graphic]

I desservis par le grand-maître qui fera par nous établi; & les Chevacommandeurs y chevaliers & autres officiers qui feront créés parL}tRS DE ledit grand-maître} en vertu du pouvoir qui lui fera donné ^«^de Notre cet effet, nonobstant tous statuts & institutions à ce contraires, & Dame Do nonobstant oppofitions ou appellations quelconques , desquelles /íMotrraucunes interviennent nous avons retenu & réservé, retenons ^carmel. réservons la connoiffance & jurifdiïtion à nous & à notre conseil d'Etat, & icelle interdite & défendue > interdisons & défendons a toutes nos Cours & Juges quelconques. Si donnons en mandement d nos amez^ & seaux conseillers, les gens tenant notre grandconseil, que ladite bulle & cefdìtes présentes ils fassent enregistrer , & le contenu d'icelles observer inviolablement, fans permettre qu'il y soit contrevenu en aucune sorte & manière , car tel est notre plaisir , &c. & afin , &c. Donné â Fontainebleau aumois d Avril i l'an de grâce 1608. & de notre règne le dixneuvième.

Le roi donna ensuire la charge de grand, maître de cet Ordre à Philbert de Nerestang, gentilhomme de la chambre 8c mestrede camp d'un régiment d infanterie, qui avoit poíîedé auparavant celle de grand-maître de l'Ordre de S. Lazare. lien prêta serment entre les mains de fa Majesté,qui par un acte du dernier Octobre de la même année , déclara de nouveau que lescommanderies, prieurés & autres bénéfices de l'Ordre de saint Lazare, qui étoient en France 8c dans les terres 8c pays fournis à l'obéiíiance de fa Majesté, feroient affectés 6c appartiendroient aux grand-maître, chevaliers 8c officiers de l'Ordre du Mont-Carmel, 8c qu'ils en joiiiroient de même que s'ils étoient ou avoient été faits chevaliers de l'Ordre de saint Lazare: 8c fa Majesté ordonna aussi qu'en conformité de la bulle de Paul V. ces chevaliers jouiroient des pensions dont il lui plairoit les gratifier fur les évêchés , abbayes, ou autres bénéfices consistoriaux qui étoient à fa collation , quoiqu'ils fuífent mariés. Sur quoi le clergé de France , l'archevêque de Bourges André Fremiot portant la parole , dans la remontrance qu'il fit auR*"í"'j** Roi la même année, pria fa Majesté de ne pas permettreç?i*'rg( de* que les chevaliers de Notre-Dame du Mont Carmel, (qu'ilFranct.t.iappelloit chevaliers de l'Annonciade ) engagés dans le ma-*** 14r riage , enveloppés dans les affaires du monde, 8c de qui le bras destiné au fer devoit être plutôt couvert de sang que

C c c ii j

çHEVA.de la fumée des encens &c des sacrifices , missent les mains Liers De fur les tables sacrées,. prissent les pains de proposition, & L'ordre entreprissent fur les revenus qui n'étoient voués que pour Dame^es ^ev^tes & Pour ceux ^ °ffr°ient à l'autel. Le roi répondit Mont- aux prclats, pour ce qui regardoit les chevaliers de l'AnCarmel. nonciade dont ils parloient3 qu'il en avoit institué l'Ordre

d*Scrre'r'*OUS ^e nom ^e ^a Vierge Marie dite du Mont-Carmel,à cau*». iTii.fe de la particulière confiance qu'à l'imitation des ducs de «rt.109. Bourbon & de Vendôme fes ayeux, il avoit toujours eue au secours & aux prières de cette sainte Vierge : qu'il leur avoit assigné non pas les revenus ecclésiastiques , mais seulement ceux des hôpitaux & commanderies, qui avoient autrefois appartenu en son royaume à l'Ordre de saint Lazare , & que s'ils avoient outre cela quelques pentes pensions , c'étoit le Pape qui le leur avoit accordées.

Claude marquis de Nerestang, fils de Philbert, fut reçu en survivance dans la charte de grand maître en 1611.Charles marquis de Nerestang fils de Claude, la posséda en 1639. après le décès de son pere, fur les provisions du roi Louis XIII. Charles Achilles de Nerestang, second fils de Claude, en fut aussi pourvu en 1645. par le roi Louis XIV. Ses provisions lui donnoientla qualité de grand-maître de l'Ordre de Notre-Dame du Mont.Carmel, & de S. Lazare de Jérusalem. II fut confirmé dans cette charge par une bulle d'Innocent X. &: depuis ce tems.là le grand maître & les chevaliers prirent le nom de chevaliers de Notre-Dame du MontCarmel ôcde S. Lazare de Jérusalem.

Le Roi confirma encore Institution de cet Ordre au mois d'Avril 16 64.8c le cardinal de Vendôme étant légat à latere en France du pape Clément IX. donna une bullel'an 1668. pour l'union de ces deux Ordres,confirmant tous les privilèges qui avoient été accordés à celui de S. Lazare par les papes Pie IV. & Pie V. La même année le Roi pourvut le marquis de Nerestang fils de Charles Achilles,de la charge de grandmaître:^ II en prêta ferment de fidélité entre les mains de íâ Majesté qui lui donna la croix de cet Ordre. II partit enfuite pour aller commander l'efcadre des vaisseaux destinés pour la fureté du commerce de l'Ocean. II obtint en 1671. un édit du Roi qui rétablissoit les chevaliers du Mont-Carmel ôcde saint Lazare dans tou> les droits qui avoient ap

[graphic][ocr errors][ocr errors][merged small]
« PreviousContinue »