Page images
PDF

Le même Coria a cru auífi qu'il ne pouvoit pas mieux fai- Tiïrs re , pour témoigner fa reconnoissanceenvers íaint Louis roi Ordre de France, qui avoit fait venir les Carmes dans ce royaume, DES & les avoir établis à Paris, que de l'incorporer dans leur Tiers. Ordre quelques centaines d'années après fa mort: de même qu'ils l'avoient associé á la confrairie du scapulaire, • quoique ce prince fût mort aussi, dix-fept ans avant que le B. Simon Stok eût reçu le scapulaire dans la vision dont nous avons déja parlé $ c'est pourquoi il met ce saint roi au nombre des personnes illustres, qui ont porté Phabit du TiersOrdre des Carmes&cle scapulaire, aussi-bien que la mere du B. Albert leur législateur, á qui il n'a pû refuser aussi la même grace,parreconnoisíance de ce que ce patriarche dejerusalem leur avoit prescrit une manière de vie.

Ce qui est vrai, c'est qu'il y a eu dans ce Tiers-Ordre plu. /ìeurs personnes qui s'y font rendus recommandables par leur pieté , comme la soeur Marguerite Spineta, qui aprcs avoir mené une vie solitaire à Crémone pendant vingt-cinq ans ^ mourut le vingtième Juillet de l'an 15x8. en odeur de fain~ teté. A Majorque la íœur Eleonore Ortiz , à Valence Ra* phaël Ibara, & Paule Villa-Franca, à Medina del Campo> François Yepezôc plusieurs autres. Cet Ordre est peu connu en France, si ce n'est en Bretagne ou en Provence.

Vers l'an 1619. ayant été introduit en Portugal, quelques Religieux de diírerens Ordres s'y opposèrent, disant que lei Carmes n'avoient pas pouvoir de recevoir des Tierçaires } mais l'afFaire ayant été portée au tribunal du collecteur apo* stolique, il y eut une sentence rendue le 31. Août 1630. en faveur des Carmes, confirmée par une autre du 6. Mai 163 r. fur l'appelqui avoit été interjetté de la première, & dans l'une & l'autre de ces sentences, il n'y est parlé que de la bulle de Sixte IV.

Voyez^ D id ace Martinez Coria, Manuale de las beatas y hermanos Terceros de la Orden del Monte Carmclo. Theodor. Stratius, in opufcul. de Tertiariis. Silvera, opufcul. varia. Résolut. 38. Lezana, tom. I.fummx quœst. Regul. cap. lyde Tertiariis & tom. III. in Mar. Mag. Carmclit. Gio Pietro deCref* cenzi, Prefidio Romano, & la règle des Tierçaires des Carmes.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

I nous avons parlé dans le chapitre précedent de la con\D gregation du scapulaire de la sainte Vierge établie dans l'Ordre des Carmes, où l'on donne à ceux qui s'y font inscrire un petit scapulaire, composé de deux rubans, ausquels sont attachés deux morceaux de drap de trois ou quatre pouCCS CI] † ce n'a été que pour faire voir l'erreur où etoit tombé le Pere Pabebroch en croyant que les Religieux de S. François ne donnoient à leurs Tierçaires qu'un cordon, & les Carmes aussi à leurs Tierçaires ces sortes de scapulaires , notre dessein n'étant pas de parler des simples confrairies dans cette histoire. Mais comme nous y faisons aussi entrer les congregations & societez seculieres, # semble que l'on doit mettre en ce rangles confrairies qui forment des especes de societés & qui sont distinguées par des habits particuliers,qui ont des statuts & des § , des églises, des cimetieres, qui font publiquement des processions sous leurs croix particulieres, qui la plûpart n'admettent les confreres qu'après avoir été éprouvés pendant un certain tems, sous la conduite d'un maître des novices, & qui semblent former un corps

dans l'Eglise.
Telle est l'archiconfraternité de Notre-Dame du Mont-
Carmel à Rome. Il y en avoit autrefois une sous ce nom dans
l'église de saint Chrysogonne qui appartient aux Carmes de
la congregation de Mantoue , mais ayant été presque aban-
donnée, on en érigea une autre dans la même Eglise l'an
1543 sous le titre du S. Sacrement & de sainte Marie Mere de
Dieu du Carmel. La confrairie de Notre-Dame semblant
avoir été supprimée par l'union qui en avoit été faite avec
celle du saint Sacrement, le papeClement VIII. permit que
l'on en instituât une autre, sous le nom de Notre-Dame du
Mont-Carmel dans l'église de sainte Marie des Monts,qui ap-
Partient aussi aux Carmes, mais qui ne dépend d'aucune con-
gregation

[graphic]

gregatioh ni province, étant immédiatement soumis au ge- Archm neral, comme nous avons dit ailleurs. Conpra

Les confrères qui furent associés à cette confrairie eurent TM!^TME d'abord une chapelle dans cette Eglise j mais afin d'avoir plus j)AME Da de liberté pour faire leurs exercices, ils ont depuis faic bâtir Montun oratoire au montMagnanopoli,où ils s'assemblent pour Carmel. y reciter en commun l'omce de la Vierge, & y faire célébrer les divins offices. Leur habillement confisse en un sac de couleur tannée, auquel est attaché un capuce qui leur couvre le visage, descendant en pointe jusqu'à la ceinture, n'y ayanc que deux petits trous à l'endroit des yeux, afin qu'ils puissent voir & n'être point vus. Leur sac est lié d'uneceinturedecuir, & ils ont fur les épaules un camail ou mozette de serge blanche. Quoique cette confrairie ait le titre d'archiconfraternité, elle ne jouit pas néanmoins du privilège des autres archiconfraternités qui font ainsi appellées, à cause qu'elles sont chefs & supérieures générales des confraternités qu'elles aggregent à leur institut, qui doivent observer les mêmes règles 8t les mêmes statuts, &. porter leur habillement ^ mais le gênerai de l'Ordre des Carmes, ou ceux à qui il en donne commission, ont seuls le droit d'ériger des archiconfraternités ou confraternités de notre-Dame du Mont-Carmel.

Carol.Barthol. Piazza. O2 ère fie di Roma. part. 1. Tratt. 6;

[merged small][ocr errors]
« PreviousContinue »