Page images
PDF
[ocr errors]
[ocr errors]

Jean XI. & Sergius IV. ont remis la troisiéme partie de leurs
pechés à ceux qui entreroient dans cette confrairie : de cette
maniere le bienheureux Simon Stok, qui deux ans avant sa
mort, reçut des mains de la sainte Vierge le scapulaire qu'el-
le lui ordonna de faire porter aux Religieux , comme la
marque de leur Ordre, n'étant mort qu'en 1265. & Etienne
V. ayant été élû Pape en 816. & ayant accordé, selon les
Carmes, des indulgences aux confreres du scapulaire, il s'en-
suivroit que la † du scapulaire étoit établie plus de
45o. ans avant qu'on eût songé seulement à parler de scapu-
laire parmi les Carmes. - -
Mais pourquoi la confrairie du scapulaire n'auroit-elle pas
été établie § de quatre cens ans avant que les Carmes eus-
sent porté le scapulaire; puisque leur troisiéme Ordre a été
institué, selon quelques-uns de leurs écrivains, plus de deux
mille ans avant que l'on eût connu le premier ? Entre les au-
tres, Didace Martinez Coria, dans un traité particulier qu'il
a fait de ces Tierçaires, imprimé à Seville en 1592. dit qu'ils
descendent immediatement du prophete Elie, aussi-bien que
les Carmes. En effet, entre les grands hommes qui ont §
rofession, à ce qu'il dit de ce Tiers Ordre , il met le pro.
hete Abdias, qui vivoit huit cens ans avant la naissance de
† & il a cru que cet Ordre seroit aussi beaucoup
onoré, si aux personnes de l'autre sexe qui en ont aussi fait
† il yjoignoit la bisayeule du Sauveur du monde,sous
e nom emprunté de sainte Emerentienne.
Pour prouver l'antiquité prétendue de ce Tiers Ordre, il
rapporte les bulles de Leon IV. d'Etienne V. d'Adrien II. &
des autres Papes dont nous venons de parler, qui ont aussi
accordé, à ce qu'il prétend , la remission de la troisiéme par-
tie de leurs § ceux de cet Ordre le jour qu'ils pren-
droient l'habit ; mais nous avons assez refuté ces pretendues
bulles dans le chapitre XLI. c'est pourquoi nous n'en parle-
rons pas davantage; & nous nous contenterons seulement de
faire remarquer deux contradictions manifestes, dans les-
quelles Coria est tombé.
La premiere,c'est que cet auteur parlant d'un Tiers Ordre

[merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small]

du tems des Prophetes, on doit présumer qu'il y en avoit TIER deux autres differens. Cependantil dit, que lorsque les Car- † mes eurent reçû le baptême de la main des Apôtres mêmes,§ A Rils se diviserent pour lors en trois classes avec des manieres de vie differentes : que la premiere fut celle des Religieux qui vêcurent en congregation : que la deuxiéme fut celle des Religieuses qui vêcurent aussi en congregatlon avec voeu de clôture : & qu'enfin la troisiéme fut celle desTierçaires, qui vêcurent avec leurs femmes & leurs parens dans leurs maisons, les uns & les autres sous la regle & les preceptes du sacré Ordre du Mont-Carmel. Ainsi, s'ils n'ont commencé à se separer & à former trois differentes classes qu'après avoir été baptisés par les Apôtres, il s'ensuivroit que le prophete Abdias & la bisayeule de Jesus-Christ, n'auroient pas été lûtôt du Tiers-Ordre des Carmes, que du † ou second Ordre, supposé qu'il y en eût un, puisqu'il n'y avoit point encore de separation. La seconde contradiction que je trouve dans Coria , c'est qu'ayant dit qu'il n'est pas vrai que saint François soit le premier qui ait institué un troisiéme Ordre, il convient ensuite que le pape Sixte IV. l'an 1476. donna permission au prieur general, aux provinciaux , aux prieurs locaux de l'Ordre des Carmes & à ceux qui tiendroient leurs places, de pou- s voir donner l'habit regulier & la regle de leur Ordre aux ersonnes de l'un & de l'autre sexe qui se presenteroient pour † recevoir, de même que les Mantelées*& Pinzoches,ou les Freres de la Penitence du Tiers-Ordre des Mineurs, & de ceux des Freres Precheurs, & des Ermites de saint Augustin, & d'admettre aussi au même habit les vierges, matrones , veuves & femmes mariées ; d'où l'on doit conclure que si le pape Sixte IV. a permis à l'Ordre des Carmes de recevoir ces sortes de personnes, comme ceux qu'on recevoit dans l'Ordre de saint François, c'est qu'ils n'en recevoient pas auparavant , & par consequent que le Tiers Ordre de saint François est plus ancien que celui des Carmes. Silvera fameux écrivain de cet Ordre a été, ce me semble, plus sincere que Coria, & sans faire remonter leur Tiers

:

* On appelle Mantelées & Pinacches en Italie, & Beates en Espagne, certaines femmes habillées en Religieuses, qui sont de quelque Tiers Ordre & demeurent dans leurs maisons particulieres, soit seules ou avec leurs parens.

B b b ij

' -

MES.

Tiers Ordre au tems du prophete Elie ; il avoue de bonne foi, que ORDRE non seulement il n'a commencé que sous le pontificat de DES Car Sixte IV. en vertu de la bulle de ce Pape de l'an 1476. mais

même

que S. François est le premier qui a institué un Tiers Ordre en 1221. pour des personnes de l'un & de l'autre sexe, ausquelles le pape Nicolas IV. prescrivit une regle; qu'ensuite les augres Ordres , à l'imitation de ce seraphique Pere ,one eu des Tiers Ordres qu'ils ont établis ; & que lorsque l'Eglise chante dans son office cette Ancienne : tres ordine's hic ordi

nat, elle entend qu'il a été le premier qui ait établi trois Or Silvera , dres differens ; voici ses paroles: Hanc facultatem recipiendi opufc. var. ac admittendi Tertiarios habent Ordines Mendicantes, & primò refol. zs.

fanétus Franciscus hujus sacri Ordinis Patriarcha,instituit Fra. tres & Sorores hujus Ordinis dc pænitentia anno 1221. Ejus regulam præfcripfit Nicolaus IV.anno 2. sui pontificatus. Poftea vealiæ Religiones ad ejus imitationem etiam Tertiarios instituerunt ac habuerunt ; & Ecclefia dum canit de S. Francisco; tres Ordines hic ordinat, intelligit quod ipse fuit primus qui hos tres ordinavit ac instituit. Lezana dit aussi la même chose; il · trouve seulement à redire que Casarubios air avancé que fainc François écoit le seul qui eût établi unTiers-Ordre, puisque,

dit Lézaua , il y en a qui prétendent que saint Dominique Lezana , à son imitation en a aussi inltitué un. Et quamvis ipfe Cafarub. fumm, g", in compend. verb. Tertiarii num. 24. S. fciendum eft ulterius: dicap. 14. decat quod folus S. P. Franciscus Fratres & Sorore's Tertii OrdiTertiariis

. nis feu de pænitentia instituerit , ut propterea de eo canat Ecclefia, Tres Ordines hic ordinat, &c. alii tamen etiam hoc tribuant S. Dominico , é dicunt folum illa de B. Francisco dici ab

Ecclesia , quia ipse primus omnium fuit, & S. Dominicus ad ipIbid. num. fius imitationem. Et après avoir dic en un autre endroit que

la regle des Tiergaires des Mineurs n'oblige à aucun peché, il ajoûte qu'il en est de même des Tiercaires des Carmes, parce qu'ils n'ont été approuvés qu'à l'imitation de ceux de saint François & de saint Dominique. Idem dico de Tertiariis nostri Ordinis, eo quod ad instar Terliariorum Prædicatorum e Minorum approbantur à Sixto IV,

Ce n'est donc que l'an 1477. que le Tiers Ordre des Carmes a commencé en vertu de la bulle de Sixte IV. qui est le Mare magnum de l'Ordre des Carmes. Les freres & fæurs de ce troisiéme Ordre n'avoient point autrefois d'autre regle que

Dam. 8.

20.

« PreviousContinue »