Page images
PDF
EPUB

TE,

Religieu- un grand nombre de filles, qui ont fait des établissemens dans $ES PENI. des pays étrangers , comme en Flandre, en Allemagne,&en TENTES d'autres provinces

. Mademoiselle Acarie, après avoir procuré D'ORVII

l'établissement des Monasteres de Paris , de Pontoise , d'A. miens,& de Rouen,prit l’habit de cet Ordre,& ne voulut être quesour converse sous le nom desæur Marie del’Incarnation. Ce fut dans le Monastere d'Amiens, &elle mourut dans celui de Pontoise l'an 1618.

De Marillac , Erection & institution de l'Ordre des Religieufes Carmelites en France, e plusieurs faétums, balles , brefs, eso arrêts concernant cet Ordrc.

CHAPITRE XLI.

Des Religieuses Penitentes ou Converties d'Orviete ,

en Italie.

N

Ousparlerons dans la troisiéme partie de cette histoi.

re de plusieurs Communautés Religieuses de filles Penitentes ou Converties , qui après avoir vécu dans le monde avec trop de licence & de dereglement , se sont retirées dans la solitude du cloître , pour s'y consacrer à Dieu par des væux solemnels & y mener une vie penitente, à l'exemple de sainte Marie-Magdelaine qu'elles ont prise pour leur patrone. Toutes ces communautés de filles penitentes suivent la regle de S. Augustin ; mais il s'en trouve à Orviete en Italie qui suivent celle des Carmes; c'est pourquoi nous leur donnons rang dans cette premiere partie.

Antoine Simoncelli Gentilhomme d'Orviete , qui avoit beaucoup de pieté, fit bâtir dans cette ville une maison qui fut d'abord destinée pour y recevoir de pauvres filles abandonnées de leurs parens , & en danger de perdre leur hónneur;mais l'an 1662. sous le pontificat d'Alexandre VII. cette maison fut érigée en Monastere, pour y renfermer sous clô. ture les filles & femmes, qui après avoir prostitué leur honneur dans le monde , voudroient faire penitence de leur vie dereglée , & se consacrer à Dieu par des voeux solemnels. Il s'en trouva plusieurs qui demanderent à être reçues dans ce Monastere, &on leur donna la regle des Carmes approuvée

[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

1

TENTES

TE.

par Innocent IV. & mitigée par Eugene IV. avec des consti- Religieututions particulieres , qui furent approuvées par l'évêque ses PENE d'Orviete.

Ces Religieuses ne font point de noviciat. Elles restent seu-D'ORVIElement quelques mois dans le Monastere en habic seculier , & lorsqu'on leur donne l'habit de religion, elles renoncent publiquement à l'année de probation , &prononcent en même tems leurs væux solemnels, ce qui se fait en cette maniere. Celle qui doit faire profession, après avoir été revêtue de l'habit de religion,étant à genoux devant la superieure,dit tout haut ces paroles:Selon l'ordre établi dans cette Religion , & confirmé parles souverains pontifes , je renonce à l'année de probation , & prononce dès à present , & fais ma profession comme ont fait les autres qui sont entrées en cette Religion. Et mettant ensuite les mains sur les saints évangiles, elle prononce sa profession en ces termes : fe, nommée dans le fiecle N. & à present fæur N. de ma propre volonté , me donne moi-même à ce Monastere de sainte Marie-Magdelaine , de sainte Marie Egyptienne , & de sainte Therese, appellé des Converties, & promets à Dieu , à tous Les Saints , '& à vous , venerande mere fæur N. presentement prieure du même Monastere, & à celles qui vous succederont seront élues canoniquement en votre placé , ftabilité changement de mæurs, obéissance, continence & pauvreté , selon la regle du sacré Ordre'de Notre-Dame du Mont Carmel, que l'on doit observer dans ce Monastere. Ainsi Dieu me soit en aide , & les saints évangiles de Notre-Seigneur.

La prieure lui met ensuite un Crucifix entre les mains avec un cierge allumé, & surla têre une couronne. Les Religieuses chantent des antiennes, le Prêtre dit les oraisons ; & après avoir donné la benediction à la nouvelle professe , on chante le Te Deum. La profese fait ensuite un acte d'humiliation en demandant pardon publiquement de sa vie passée. Elle garde' le voile blanc pendant un an , après lequel on lui en donne

Ces Religieuses ont les mêmes observances & le même habillement que les Carmelites Dechaussées , mais au lieu de sandales, ou d'Albergates , elles ont des pantoufles assez élevées , & leur voile noir est doublé d'une toile blanche.

Philipp. Bonanni , catalog. Ord. Relig.part. 3. pag. 26. & memoires envoyés d'Orviete en 1712.

un noir.

P. Sebaft.

20.

[ocr errors]

TIERS ORDRE DES CAR

CHAPITR E LII. MES. De l'origine du Tiers-Ordre des Carmes , des Beates du

même Ordre. Papebroch

E refponf. ad L

pere Papebroch s'est trompé, lorsqu'il dit , que la

marque que les Religieux de saint François donnent à S.Pauloart leurs tiercaires est un cordon , & que celle que les Carmes

donnent aussi à leurs tiercaires estun petit scapulaire en forme de Billettes. C'est ainsi, dit-il, que les François nomment de petits morceaux de drap longs & quarrés ; & c'est aussi pourquoi l'on a donné à Paris le nom de Billettes, aux Carmes qui ne sont pas Dechaussés.

Premierement il n'est pas vrai que les Carmes de l'observance de Rennes, qui sont ceux qu'on nomme Billettes à Paris , ayent été ainsi appellés , à cause du scapulaire en forme de

Billettes qu'ils donnent aux personnes qui ont devotion de le recevoir ; car il y avoit déja plus de trois cens ans que ce nom étoit donné aux Religieux hospitaliers de la charité de Notre-Dame , qui cederent l'an 1632. à ces Religieux Carmes , le couvent des Billettes , qui fut bâti l'an 1294. en la rue des Jardins, appellée dans la suite des Billettes, à la place de la maison d'un Juif, qui avoit fait plusieurs outrages

à la sainte Hostie qui depuis ce tems-là a été conservée avec beaucoup de veneration dans l'église de saint Jean en Greve: & quoique les François donnassent autrefois le nom de Billettes à des pieces d'étoffe d'or , d'argent , ou de couleur, plus longues que larges, qui se couloient par intervalle sur les habits pour leur servir d'ornement, & qu'on a depuis transportées sur les écus, comme on peut voir dans les armoiries des maisons de Choiseul, de Beaumanoir , & de plusieurs au

tres ; neanmoins ce mot a eu plusieurs significations , & fe Di&ionai- prend encore pour une enseigne en forme de Barillet, qu'on te Univer- met aux lieux où l'on doit peage. Ainsi il y a bien de l'apparen

ce, que le nom de Billette qui a été donné d'abord au Monalmot, Bil- tere que les Carmes occupent à present depuis l'an 1632. qui

leur fue cedé, & qui a été bâti comme nous avont dit , dès l'an 1294. vient de ce qu'à la maison du Juif qui fut demolie, il y avoit pour enseigne trois ou quatre Billectes, comme

remarque

fel de Trevoux,

au

lette

« PreviousContinue »