Page images
PDF
[ocr errors]

ET CAR-
MELITES

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

ges. Quelques-uns de ces couvens ont des rentes , d'autres
ne possedent rien. Dans chaque province il doit y avoir un
ermitage ou desert , dont nous parlerons dans le chapitre
suivant, en rapportant aussi les observances qu'on y prati-
que. Quant à celles des autres maisons, les Religieux se
levent à minuit pour dire Matines, excepté dans les maisons
d'études ou colleges. Ils ont deux heures d'oraison par jour,
l'une le matin, l'autre après vêpres. Ils prennent la discipli-
ne tous les lundis, mercredis & vendredis après complies.Ils
ne mangent jamais de viande, à moins qu'ils ne soient sur
mer , dans les voyages ils peuvent manger des legumes ou
herbages cuit avec la viande. Ils jeûnent depuis la fête de
l'exaltation de sainte Croix jusqu'à Pâques, tous les vendre-
dis de l'année : les veilles des fêtes de la Vierge, du Pro-
phete Elie, du Saint sacrement, la veille de saint Marc, si
elle n'arrive pas un dimanche, & les trois jours des Roga-
tions.Aux jeûnes d'Eglise on ne leur donne à la collation que
quelques fruits sans pain , ou un peu de pain sans fruits, &
le Vendredi-Saint ils le jeûnent au pain & à l'eau. Leurs fre-
res donnés ou convers font deux ans de noviciat, après les-
quels ils ne font que des vœux simples. Lorsqu'ils ont demeu -
ré cinq ans dans l'Ordre , ils sont admis à un second noviciat
d'un an, après lequel ils font profession solemnelle ; mais
s'ils ont resté six ans dans l'Ordre, sans demander à faire la
profession solemnelle, ils n'y sont plus reçûs dans la suite, &
doivent demeurer dans leur vocation sous l'obligation des
vœux simples. ,
Les Religieuses sont soumises aux superieurs de l'Ordre
en quelques endroits, & en d'autres aux ordinaires des lieux,
Elles doivent vivre d'aumône & sans aucuns revenus aux vil-
les riches ; autant que cela se peut faire commodément, &
aux lieux où elles ne peuvent pas vivre des aumônes seules,il
leur est permis d'avoir du revenu en commun. Aux Monas#
teres qui sont rentés l'on n'y peut recevoir plus de quator-
ze filles, jusqu'à ce qu'il y ait du revenu suffisant pour en avoir
davantage, si ce n'est que quelqu'une apportât à la vêture
- * - - Yy 11j

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

gers, c'étoit aller contre l'esprit de leur reforme. Ceux d’I. Carmes talie soutenoient au contraire que ces fortes de millions Et Carétoient conformes à l'esprit de la Reforme. Il y cut même DECHAUS des Espagnols qui entrerent dans leur sentiment, entre au-se's. tres, le pere Thomas de Jesus, qui écrivir en faveur des Italiens. Mais comme c'étoitun saint homme qui avoit un grand zele

le salut des ames, & qu'il apprehendoit que ces contestations n'empêchassent les fruits que

les millionnaires de leur reforme pourroit faire, il persuada à Paul V. d'erigerune congregation deCarmes dechauflés, dont la fin seroit uniquement de procurer le falut des ames dans les pays étrangers, soit parmi les infidelles, soit parmi les schilmatiques & heretiques. Il s'associa pour cet effet avec quelques Religieux des congregations d'Espagne & d'Italie ; & obtine du

pape un bref du 22. Juillet 1608. quiles exemtoit de la jurisdiction de ces deux congregations, & les incorporoit dans une nou. velle congregation que la Sainteté érigeoit sous le nom de S. Paul, pour travailler à la conversion des infidelles, & nommoit le P. Thomas pour commissaire general de cette nouvelle congregation. On avoit deja commencé un Monastere pour les Religieux de cette congregation proche la place Farneze à Rome, lorsque les deux congregations d'Espagne & d'Italie, s'étant accordées ensemble, obtinrent du

pape la suppression de cette nouvelle congregation par un bref du 7. Mars 1613. qui portoit aussi que le Monastere qui avoit été commencé proche l'Eglise de sainte Susanne, aux Thermes de Dioclecien, serviroit pour toûjours de seminaire pour les missionnaires, qui seroient destinez pour la conversion des infidelles & des heretiques. Ce monastere étant en état d'être habité, le P. Jean de Jesus qui étoit pour lors general, obtint du même pontife l'érection de ce seminaire sous le titre de la conversion de saint Paul, & que les trois mille écus Romains que le Baron Cacurri avoit laissés par son testa , înent pour les missions des Carmes dechaussés, y seroient appliqués. L'on y fit venir l'an 1620. deux Religieux de chaque Province, qui donnerent commencement à ce seminaire des missions, dans ce couvent de la conversion de saint Paul qui a été appellé dans la suite Notre-Dame de la Victoire, Mais comme il y eut quelques differends entre le general, fes definiteurs, & les peres de la province de Rome , au su

GEARMEs ET CARMELITES DECHAUS5B's.

jet du gouvernement de ce seminaire Le P. Dominique de
la sainte Trinité,François, pour obvier aux inconveniens qui
ouvoient arriver de ces § qui ne pouvoient être que
préjudiciables allX Missions, chercha les moyens de pouvoir
transferer ce seminaire en un autre lieu , & le rendre imme-
diatement soumis aux generaux & à ses definiteurs. Il y réus-
sit, & obtint pour cet effet du cardinal Maildachini l'an
1662. l'Eglise & le Monastere de saint Pancrace hors des murs
de Rome, qui avoient appartenus aux Religieux de saint Am-
broise, dont l'Ordre avoit été supprimé, & duquel Mona-
stere le cardinal Maildachini étoit abbé commendataire. Ce
eneral fit rebâtir l'Eglise & retablir les lieux reguliers, &
es bâtimens ayant été achevés en 1665. il y transfera le
seminaire des Carmes Dechaussés, qui depuis ce tems-là a
toûjours été soumis immediatement au general de cet Ordre
& à ses definiteurs,qui y envoyent les sujets qu'ils jugent les
plus propres pour les Missions.Ils y apprennent pendant trois
ans les langues orientales, & huit jours après leur arrivée
dans ce couvent, ils doivent faire vœu d'aller en quelque
Mission que ce soit pour la conversion des heretiques & des
infideles à la volonté de leurs superieurs. Ces Missionnaires
ont déja des maisons à Hispaham capitale de Perse,Sindi,&
Tatah dans les états du Mogol, dans le Malabar, à Bassara,
au Mont-Liban, à Alep, à Goa & en plusieurs autres lieux,
tant de la Syrie que des Indes Orientales.
Cet Ordre a pour armes chapé d'argent & de couleur tan-
née, ce dernier terminé en croix, accompagné de trois étoi-
les de l'un de l'autre, deux en chef & une en pointe, l'écu
timbré d'une couronne ducale, d'où sort un bras vêtu d'une
ctoffe de couleur tannée, ayant en main une épée à la-
quelle est attaché un rouleau avec cette devise : Zelo zelatus
fum pro Domino Deo exercituum , la couronne surmontée de
huit étoiles d'or disposées de maniere, qu'elles ferment la
COllI'OIlflC.
Voyez les historiens Carmes que nous avons ci-devant cités
avec Francisco di S. Maria, Reforma dclos Descalcos de nosîra
Segnora del Carmen. Za méme traduite en Francois par le Pere
Gabriel de la Croix, & en Italien par le Pere Gaspard de
saint Michel.Alphonse de la mere de Dieu a donné le catalo-
gue des écrivains des Carmes Dechaussés qui se trouve imprimé

à la

« PreviousContinue »