Page images
PDF

DE

LA

GATION DE

ne

[ocr errors]

CARMES

Avant
que d'aller à Rome , il introduisit une reforme

par. ticuliere dans un couvent de son Ordre , situé dans un lieu CONGRE- appellé Gironne dans les montagnes des Alpes, au diocese MANTOUE.

de Sion. Il fut en cela aidé par les Religieux qu'il avoit avec lui. Il en laissa quelques-uns dans ce Monastere, pour y maintenir cette reforme ; & en passant par le couvent de Forests en Toscanne , il fit la même chole. Celui de Mantoue em. brassa la même reforme, & s'unit d'abord à celui de Giron

c'est ce qui commença la congregation de Mantoue, qui prit le nom du couvent qui étoit le plus celebre des deux.

Comme ce ne seroit pas une honneur à cette Congregation, d'avoir eu pour fondateur une personne qui auroit fini sa vie par une mort aussi honteuse que celle du feu auquel il auroit été condamné pour avoir erré dans la foi ; c'est ce qui fait que quelques historiens de l'Ordre des Carmes ont vou

lu justifier le P. Thomas Conecte , & ont entrepris sa défen. Lezana , se. Lezana avoue que

saint Antonin dit qu'il fut brûlé pour Sacr. Ord. cause d'heresie, & même qu'il étoit relaps ; mais il dit qu'il Carmelit

, n'a trouvé que cet auteur quien ait parle de la sorte. Il pré

tend au contraire , que l'innocence & la fainteré de ce Religieux ont été prouvées par les miracles qu'on lui attribue. Il ajoûte que le pape Eugene IV. se repentit d'avoir fait mourir un si faint homme , & la preuve qu'il en apporte, ce sont des vers à la louange de ce Thomas Conecte , trouvés dans les collections d'un Jean de Harlem , & qui ont été inferés par Baleus dans son catalogue des historiens de la Grande-Bretagne. Voici les vers qui parlent du regret de ce pontife.

Annal.

Eugenius memorans tandem, quòd insidiosa

Morte viri fucrit crcdulus ille malis,
Ingemuit crebrò vir quòd tam Sanétus obisset :

Hoc quoque præ cunétis conqueritur abiens.

Thomas Conecte est même qualifié Martyr dans ces autres

vers :

Non nocuit flamma ifta Thomæ , sed Martyrium dat :

Immortalis ei parta corona manet.

Per

DE LA
CONGRE

TOUE.

Per tormenta pius , fibi dant que carcer & ignis

CARMES Martyr ad æthereas convolat ipfe domos. Mais comme Lezana n'a donné que des fragmens de l'élo-GATION

DE MANge de Thomas Conecte, de la composition, à ce qu'il dit, de ce Jean de Harlem qui nous est inconnu, ou de quelqu'autre, en ayant supprimé plusieurs vers qui écoient injurieux au faint siege ; Baleus de qui Lezana les a tirés, étant d'ailleurs un apostat de l'Ordre des Carmes, un herecique, grand ennemi de l'église, qui dans ses ouvrages a témoigné beaucoup d'ai. greur & d'emportement contre les papes & la cour Romaine, & qui se mêloit aussi de faire des vers ; Baleus pourroit bien lui-même avoir été l'auteur de ceux que Lezana a rapportés à la louange de Thomas Conecte : & par consequent le témoignage de cet heretique apostat, ne seroit pas recevable, lorsqu'il dit que le pape Eugene IV. se repentit d'avoir fait mourir ce Religieux. Celui de Baptiste Spagnoli surnommé le Mantouan, qui a été l'un des ornemens de l'Ordre des Carmes par la sainteté de sa vie &par les écrits ; & qui même a été plusieurs fois vicaire general de la congregation de Mantoue , general de tout l'Ordre , seroit d'une plus grande autorité. Il dit que ce qui procura la mort à Conecte, fuc l'envie

que l'on conçur contre lui , à cause qu'il reprenoit les vices avec trop de liberté & trop de zele. Il compare même les fâmes ausquelles ce Religieux fur condamné, à celles qui procurerent le martyre à faint Laurent : Hujus flammas, dit-il, non Scevola rogo , fed Laurentii posse compa Baptiff. rari non dubito: dicant quod velint, obftrepant, clamitent, &in

Dialog. do suniant, ille fummo vivit Olympo. Mais nous entrerons dans VitaBeataz le sentiment de Lezana , qui pour le respect que l'on doit fub fine, avoir pour le saint siege , & pour ses ministres , laisse cela au jugement de Dieu, qui seul peut connoître des choses fe. cretes, & qui sont cachées aux hommes.

Jean Marie Pensa, qui a donné les vies des personnes illustres de cette congregation, prétend avec quelques autres, qu'un certain Jean Lapez Florentin en a été le fondateur, & que

le couvent de Mantoue est le premier où la reforme fur introduite , comme il paroît , à ce qu'il dit, par une bulle d'Eugene IV. Le P. Clement Fellini, dans l'histoire de la même congregation , prétend au contraire que cette re, Tome I,

TC

Mantuan.

[ocr errors]

GATION

TOUE.

eut ausli

CARMEs forine avoit été commencée dès l'an 1413. dans le couvent DE LA de Forêts en Toscane , par le

moyen

d'un
pere

Albert de CONGRE- Toscane. Et le P. Bonanni dans son catalogue des Ordres DE MAN Religieux , donne pour compagnon de cette reforme au P.

Jacques Albert, le B. Ange Augustin, communement appel

lé Angelin. Philip. Bo Mais selon toutes les apparences, c'est le P. Thomas Co. nanni, ca. necte qui est l'auteur de cette reforme , & qui laissa pour

la Religios. inaintenir dans les couvents où elle fut introduire, des RePart. 1. ligieux François qui l'accompagnoient ordinairement , & qui

l'aiderent à jecter les fondemens de cette reforme , puisque les premiers superieurs de cette congregation furent prelque tous François. Car dans le premier chapitre qui se cint au mois d'Août de l'an 1425. ils élurent pour premier superieur sous le titre de president, le P. François Thomas , qui

pour successeur d'autres François, comme le P. Gui. gue l'an

1427 le P. Jean de Vienne l'an 1429. le P. Rubin l'an 1433.& le P. Etienne de Toulouse fut élû premier vicai. re general la même année. Cela supposé, il est à croire que cette reforme n'a commencé que vers l'an 1424. ou 1425. que Conecte continua ensuite ses prédications, étanc venu en Flandres l'an 1428. qu'il prêcha à Lyon en 1432. & qu'il retourna en Italie l'an 1433. où il finir sa vie par une mort honteuse.

Quoi qu'il en soir, les couvents de Mantoue , de Girone & de Forêts , s'étant unis , & ayant été gouvernés par un superieur que l'on appelloit president general , il y eut plulieurs Religieux qui s'opposerent à leur reforme, ce qui obli. gea ceux de ces trois couvents d'avoir recours au pape

Eugene IV. pour approuver cette reforme , & leur les moyens de la maintenir. C'est pourquoi le pape informé de la vie exemplaire qu'ils menoienc , & du dessein qu'ils avoient formé de perseverer dans cette étroite observance qu'ils avoient embrassée , les exempca de l'obéissance des provinciaux, & les soumit seulement à celle du general de tout l'Ordre , leur accordant la permission d’élire un vicaire general pour les gouverner. Il leur donna ausli d'autres privileges qui sont énoncés dans la bulle de ce pape de l'an 1433. Ainsi ces trois couvents s'étant assemblés à Ġirone , elurent pour premier vicaire general le P. Etienne de Toulouse.

- Le general n'ayant point voulu confirmer cette election, CARMts ils retournerent encore vers le † , qui leur accorda une D E LA

autre bulle, par laquelle il con
neral, & ordonna que tant que les Religieux de cette con-
gregation vivroient dans une exacte § , le vicaire
general qui seroit élû par les deux tiers du chapitre, seroit
censé être confirmé , sans qu'il fût besoin de recourir au ge-
neral pour en avoir la confirmation.Avant que d'avoir obte-
nu du pape cette permission d'élire un vicaire general, ils
avoient deja tenu sept chapitres , & le superieur qui avoit
gouverné la congregation, n'avoit eu que le titre de president
general, comme nous avons dit.
Cette congregation est celebre en Italie, & comprend en-
viron cinquante couvents. Elle fait comme un corps separé
de l'Ordre des Carmes, & dans les ceremonies & les proces-
sions publiques , les Religieux de cette congregation mar-
chent † croix particuliere, & non pas sous celle des
autres Carmes. Sixte IV. ayant fait poursuivre le bâtiment
de l'église de Notre Dame de Laurete, où la maison de la
sainte Vierge a été transportée miraculeusement de Naza-
reth par les Anges; le cardinal de la Rouere neveu de ce pa-
† , & premier protecteur de cette sainte maison, en confia
e soin aux Religieux de cette congregation qui y ont demeuré
quelque tems; le même cardinal ayant quitté son titre de
sainte Balbine pour prendre celui de saint Chrysogonne, vou-
lut que cette église fût aussi desservie par les mêmes Reli-
gieux, ausquels il fonda pour ce sujet un couvent dans Rome,
à côté de cette église.
Entre les personnes illustres de cette congregation, dont
Jean-Marie Pensa a donné les vies , Jean-Baptiste Spagnoli,
surnommé le Mantouan, dont nous avons parlé ci-devant,
tient le premier rang. Il fut six fois vicaire general de cette
congregation, general de tout l'Ordre des Carmes. Il té-
moigna beaucoup de zele à maintenir cette reforme & les
anciennes pratiques de l'Ordre. Il s'opposa fortementau pere
Marc de Monte-Catino procureur general de l'Ordre, qui
voulut obliger les Religieux de la congregation de Man-
toue de quitter la couleur tannée pour prendre le noir Il
avoit même obtenu pour cet effet une bulle de Sixte IV. sous
pretexte de mettre l'uniformité dans l'Ordre ; † le pere
1 t 1]

-*

rma le nouveau vicaire ge- CoNGREs GAT1ON

DE MAN

TOUE•

[ocr errors]

GATION
DE MA
TOUE •

s avoir entendues, jugerent en faveur de la congregation de

Mantoue, permettant aux Religieux de cette congregation
de se servir de leur couleur tannée, ce qui fut confirmé par
un bref du pape au mois de Juin 1484.
Ayant été élu general de tout l'Ordre en 1513. dans le
chapitre general qui se tint à Rome,on le supplia, pour gar-
derl'uniformité dans l'Ordre, de quitter avec sa congrega-
tion la couleur tannée pour prendre le noir, qui étoit de la
couleur pour lors en usage dans l'Ordre des Carmes, ce qui
étoit un abus. Mais bien loin que ce general y consentît , il
tâcha de maintenir & d'augmenter la reforme qui étoit en
sa congregation, & en quelques autres couvents : il travailla
par paroles & par exemple à la mettre dans tous les couvents
de l'Ordre ; mais comme il vit que son dessein ne pouvoit pas
reussir, il resolut de quitter sa charge, & de renoncer au ge-
neralat, afin de vivre en repos & se disposer à la mort : ce qu'il
fit l'an 1515 & dans le tems qu'il composoit les vies des prin-
cipaux saints de chaque mois, il sortit de ce monde pour aller
en leur compagnie le 2. Mars 1516. étant âgé de soixante &
huit ans. Son corps s'est conservé jusqu'à present sans aucu-
ne corruption , & on le voit dans le couvent de Mantoue,
où on lui a érigé un tombeau magnifique. Il étoit bon theo-
logien , bon philosophe , & passoit pour le plus excellent
poëte de son tems ; ce qui fit que Frederic premier duc de
Mantoue en 153o. ayant fait ériger un arc de triomphe dans
la plus belle place de la ville, y fit poser les statues de Vir-
gile & du P. Baptiste Mantouan.
Les Religieux de cette congregation sont habillés à peu
près comme les autres Carmes. Ce qui les distingue , c'est
qu'ils † un chapeau blanc avec une coëffe de treillis noir
en dedans, qui couvre aussi les bords en dessous, c'est pour-
quoi Crescenze dit que cette congregation a été appelléé
del Capel bianco. Ils portent pour armes chapé d'argent & de
ranné, & sur le tout une palme & un lis tigé de sinople pas-
sés en sautoir, l'écu timbré d'une couronne ducale, & sur-
monté de cinq étoiles. Ils ont quelques couvents qui sont en-
core plus reformés que les autres, comme ceux de Castellino

« PreviousContinue »