Page images
PDF

RetrcIEU- le bien qu'il y fit, & la reforme qu'il introduisit par tout, à sEs CAR- cause qu'il n'exigeoit rien des autres , qu'il n'eût premiereMoLITEs ment pratiqué : enfin l'an 145I. au chapitre general tenu à Avignon, il fut élû general de tout l'Ordre; & comme l'office de provincial de sa province vaquoit par cette nouvelle élection,le chapitre n'y voulut point nommer,mais ordonna qu'il gouverneroit toûjours la province de France jusqu'au chapitre provincial. Ce nouveau general ayant senti au-dedans de lui-même que Dieu l'appelloit à la reforme de son Ordre, resolut d'y travailler & d'employer toutes sortes de moyens pour mettre la regularité en vigueur, & retablir son Ordre en sa premiere splendeur. Il commença le premier , & quoiqu'il eût toûjours vêcu dans une grande perfection,il y travailla néanmoins comme un simple novice,& s'attacha sur toutes choses à la vertu d'humilité, comme la base & le fondement de toutes les autres. - Les Religieux du chœur, de son tems étoient vêtus de noir, & les Freres laïcs, de couleur minime ou tannée. Il quitta le noir, & se revêtit de couleur minime, tant à cause ue c'étoit l'ancienne couleur de l'Ordre qu'il retablit dans † constitutions, qu'à cause que ceux qui éroient les moins estimés dans son Ordre en étoient revêtus. On reconnoissoit toujours ses habits, en ce qu'ils étoient toûjours les plus vils & les plus rapiecés. Son entretien ordinaire étoit avec les plus simples & † du couvent. Il prenoit plaisir d'aller avec eux pour les instruire, pour leur apprendre à mortifier leurs passions, à combattre les vices, à acquerir les vertus, & à mener une vie conforme à la regle & aux anciens statuts de l'Ordre. Avec cet esprit,une grande douceur, & beaucoup d'affabilité, il entreprit la reforme de son Ordre, qu'il visita presque dans toutes les provinces de l'Europe. Ce ne fut pas sans recevoir beaucoup de contradiction de la part de ceux qui s'opposoient à ses § desseins. Il fut même obligé contre son naturel,qui étoit d'employer ordinairement les voies de douceur, d'user d'une extrême rigueur envers quelques couvents qui ne vouloient pas embrasser la reforme ; ce qui arriva principalement à l'égard de celui deCologne, où les Religieux au retour d'une procession fermerent la porte sur lui ;

[ocr errors]
[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

fig. 11

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors][merged small]
« PreviousContinue »