Page images
PDF

Ordre leur couvent étoit hors la porte,où font à présent les CelesbEs CAR-tjns ^ qL1j ]eur succédèrent lorsqu'en 1319. ils quittèrent ce MES* lieu pour aller à la placeMaubert où ils font présentement &c que lorsqu'ils firent peindre leur cloître dans ce couvent de la placeMaubert, ils avoient fi fort oublié la première figure de leur habit, qu'au tableau qui représente S. Louis les recevant à Paris au port S. Paul, à la sortie du bateau, leurs chappes y font barrées en pal & non pas en fafce : il ajoute qu'il doit cette remarque à M. l'abbé Châtelain chanoine de l'Eglisede Paris.

II est vrai que la plupart des Carmes n'ont jamais bien fçû quelle étoit la véritable forme de leur premier habillement, comme on peut voir par les différentes- figures que nous en donnons, qui font ainsi représentées dans plusieurs de leurscouvents; mais je croi que ceux qui ont mis les barres en pal & non pas en fafce , ont mieux rencontré, quoique Monsieur Châtelain ait été de sentiment contraire ; puisque l'abe des Orientaux qui est une eípece de manteau ou de chape donc ils se servent en campagne , qui est de poil de chameau, est barré en pal de blanc ôc de noir. Si on a égard au nom de Carpettes que les Carmes donnoient autrefois à leurs chappes , comme il paroît par une ordonnance d'un Chapitre tenu à Londres Pan 1181. F rater pròfefsus habeat unam carpitam non de petiis con futam , se d conte xtam , & habeat septem radios tantàm , ut Jimus uniformes i il s'ensuivra que ces carpettes étoient barrées en pal j car carpettes en François n'est autre chose qu'une étoffe grossière & rayée propre á emballer. La signification latine que lui donne le dictionaire universel, c'est pannus yroffìor <jr viryttus, & la signification Françoise que le même dictionaire donne au mot de vir-, gâtas -, c'est rayé de haut en bas, qui est proprement barré

Joann. en K"

Gross. Vi- Mais la pensée de quelques Carmes, touchant Forigin ede

né. civ . ces barres est assez particulière. Jean le Gros l'un des gene-'

joann. derauxde cet Ordre, Jean de Malinis, Jean de Ciminec &

j^f^h'/i 9ue^ues autre'5 ^ fonc imaginés que lorsque le prophète Elie sien . tft. enjev^ cjansun cjiar ^ f.eu^ >jj j.ccta forl manteau a (on

joann. de disciple Elisée, ce manteau , qui selon ces aureurs étoit blanc r fyeTùrori ayant passé par le feu, les parties extérieures furent noircies, carmel. & ce qui se trouva dans les replis, conserva la blancheur, &

que

[graphic]

que c'est pour ce sujet qu'ils onc porté des chappes avec des Ordrb barres noires & blanches. Des Car

: • Lezana& quelques autres Carmes leur donnent une autre MES*
origine, & diíent que vers l'an 642. Omar roi d'Arabie s'é-
tanc emparé de la Terre-Sainte avec une grande multitude
de Sarasins,& ayant soumis à fa domination tous les Chré-
tiens qui y demeuroient 3 les Sarafíns ne purent souffrir que
les Carmes eussent des manteaux blancs , qui n'étoient per-
mis pour lors qu'à leurs satrapes :c'est pourquoi, après avoir
fait mourir plusieurs Religieux , ils obligèrent les autres de
quitter leurs manteaux blancs 3& d'en porter d'autres barrés
de noir &de blanc.

Ils ne font pas aussi d'accord entre eux touchant la couleur noire ou blanche de ces barres , car celles des manteaux des anciens Carmes , tels qu'ils font représentés dans les couvents de Louvain & de Cologne font blanches & noires, & celles des autres qui font représentés dans l'ancienne cathédrale de Salamanque, à Anvers, & dans le cloître des Car, mes de la place Maubert,font blanches & tannées. Le Pere Daniel de la Vierge Marie,dans un traité qu'il a fait contre le Pere Papebroch , &. dans son miroir du Carmel, a donné , à ce qu'il prétend, la véritable figure de leur ancien habillement,telle que nous la donnons auífi, & les barres de la chappe y font blanches & noires. Ils ne font pas non plus d'accord touchant la forme des barres b car il y a quelques-uns de ces anciens Carmes qui les ont en fafce , d'autres en pal 3 quelques-uns n'en ont que cinq , d'autres sept, d'autres un plus grand nombre. .'

Quelques années après leur passage en Europe, ils résolurent de quitter ces barres. Pierre de Millaud François & neuvième gênerai de cet Ordre , demanda à cet effet permission à Honorius IV. de prendre des chappes blanches au lieu des barrées qui étoientde sept pieces. Le Pape accorda leur demande à la sollicitation du cardinal Gervais Giancolet de Clinchamp, par bref de l'an 1185. qui ne fut exécuté qu'au chapitre gênerai qui fe tint à Montpellier Vzsmîy, Ce qui fut confirmé par Boniface VIII. l'an 1294. Ce ne fut aussi que l'an 1287. qu'ils commencèrent à porter le scapulaire , qu'ils prétendent avoir été montré quelques années auparavant par la sainte Vierge au bienheureux Simon Scok , Tome I. S f

Reltgieu-cc °lu^ a donné lieu à la consrairie du scapulaire. Ses. Car- Nous ne rapporterons point toutes les personnes illustres Meutes. de Cet Ordre, tant par leur sainteté,que par leurs dignités & leurs écrits : car ils font en trop grand nombre j on peut consulter Jean le Gros, François de saint Ange, Jérôme Tonstat,& Emmanuel Roman, qui ont donné des volumes entiers des personnes illustres de cet Ordre. Le Pere Dominique de Jésus en a donné aussi, un au.tre des personnes qui en font sorties pour remplir les premières dignités de l'Eglise. Ils portent pour armes chapé d'argent }&c de couleur tannée, l'écu timbré d'une couronne ducale.

VoyezJ]o2Xtf\. Baptist. Lezana , Annal, facri Prophetici & JEliani Ordinis. B. V~. M. de Montc-Carmelo. Antonio Gonçalvez , Compcndio dasChronicasda ordcm de Nojfa fenhora. de Carme. Marc. Anton. Alegre Casanate, Paradis. Carmelitici Ordinis. Mathias de saint Jean, Histoire Panégyrique de F Ordre de Notre-Dame de Mont-Carmel. Daniel à Virgine Maria, Vinca Carmcli, spéculum Carmclitanum. Louis de sainte Thérèse, Succefjìon du prophète Elie. Falcon. Placent, chronicon Carmelitanum. Daniel Papebroch, apud Bolland. Tom.I. Aprilis. Sebast. à S. Paulo, Exhibit. error. P. Danielis Papebrochii. Ejusdem Papebrochii, Refponf ad P. Sebafiianum & Pietro Creseent. Prœfidio Romano ò vero délia militia Ecclefìaftica, &c.

Chapitre XLIV.

Origine des Religieuses Carmélites, avec la vie du Bienheureux Jean Soreth leur ìnfìituteur, vingt sixième General (St premier Reformateur de l'Ordre des Carmes,

Lezana 6c plusieurs écrivains de l'Ordre des Carmes, prétendent que l'Institution des religieuses Carmélites n'est pas une nouveauté qui ait été introduite dans leur Ordre , & que comme il y a toujours eu dès les premiers siécles de l'Eglise des Vierges consacrées à Dieu, & que leur Ordre a commencé au tems d'Elie , neuf cens ans avant la naissance de Jefus-Christ, non seulementil y a eu dès les premiers siécles de l'Eglife des Religieuses Carmélites 5 mais

« PreviousContinue »