Page images
PDF
EPUB

T.I. P. 313.

Ancien habillement des Carmes,
Selon le sentiment du P. Daniel de la Vierge Marie, historien de cet Ordre,

dans son livre jntituléile Miroir du Carmel.

77.

[ocr errors]
[ocr errors]

lib1. pag.

Crescenze dit qu'en 1641. Dom Hilarion Mazzolari de Viena Cremone Religieux de l'Ordre de saint Jerôme, chercha B. Aldans les archives de Rome, dans les bullaires & dans les bi- BERT. bliotheques, & qu'il ne trouva rien concernant cette bulle de Pier. CrefLeon IV. & les autres alleguées par les Carmes. Il faut sans cenz. Predoute que les originaux de ces bulles ayent eu le même sortit

. Rom. que celui de la bulle fabbatine qui fut portée en Angleterre 16s. (à ce que

disent les Carmes) avec l'original d'ane bulle d’Alexandre.V.par le pere Alphonse de Therane, ils ont été perdus. Mais quoique Sixte IV, par sa bulle de l'an 1477. air confirmé celle de Leon IV. & les autres contestées, ce n'eft

pas une consequence qu'il les ait vûes, il s'en étoit rapporté seulement, comme font les autres papes , à l'exposé que lui avoit fait le pere Christophle Martignon general des Carmes: Sane ficut exhibita nobis nuper pro parte Christophori Martignoni dićti Ordinis generalis magistri petitio continebat, &c. Ainsi ce n'est pas au pape Sixte IV. à qui l'on s'en prend, c'est à celui qui a malexposé. Mais c'est assez parler de ces pretendues bulles

nous allons donner la vie du legislateur des Carmes dans le chapitre suivant.

[ocr errors]

CH A P I T R E XLII.

[ocr errors][ocr errors][merged small]

Vie du B. Albert , patriarche Latin de ferusalem, & legisla

teur de l'Ordre des Carmes. L

'Ordre des Carmes est trop illustre dans l'Eglise pour

ne pas parler du B. Albert patriarche de Jerusalem, qui lui a prescrit des loix qui ont fervi à le maintenir dans la regularité & cette exacte observance , où il s'est maintenu depuis tant d'années ; & avant que de rien dire de son grand progrès, & de cet agrandissement qui lui a procuré la gloire & l'avantage de tenir un des premiers rangs parmi les Ordres Religieux, nous donnerons un abregé de la vie de son legislateur. Le bienheureux Albert n'étoit point François d'o. rigine , ni petit-neveu de Pierrel’Ermité, d'Amiens, comme plusieurs écrivains l'ont avancé. Il prit naissance à Castrodi. Gualteri en Italie , dans le diocese de Parme, & fut destiné à l'étude des lettres & au service de l'Eglise par sespareos, Tome I,

Rr

BERT.

Vie du qui avoient rang parmi la noblesse du pays. A peine eut - il B. Al- achevé les études , qu'il renonça au monde pour se donner

entierement au service de Dieu. Il prit l'habic de Chanoine Regulier au Monastere de sainte Croix de Mortare dans le Milanois, où il fit en peu de tems un si grand progrès dans la vertu, qu'étant encore jeune , il fur élu prieur de ce Monastere.

Sa reputation s'étapt répandue au dehors il fur choisi trois ans après pour être évêque de Bobio ; & dans le cems que la modestie & son humilité lui faisoient naître de jour en jour de nouvelles difficultés pour ne point accepter cette dignité, & qu'on lui vouloir faire violence pour l'enlever de son Mo. nastere, l'évêché de Verceil étant venu à vacquer, il fut aussi élû pour gouverner cette Eglise ; mais ceux de Verceil eurent, avec beaucoup de difficulté, le consentement que ceux de Bobio n’avoient obtenir , & pendant vingt ans qu'il fut leur pasteur, il en remplit les devoirs avec toute la vigilance qu'on pouvoit attendre d'une personne qui n'instruiloit pas moins fes peuples par les exemples de sa vie, que par ses discours; ce qui ne servit pas peu à la reforme de son clergé & de ses autres diocesains, qui avoient honte d'être dans le defordre, lorsque leur pasteur pratiquoit toutes les vertus dans un degré éminent.

Son principal soin fut de procurer à son Eglise les biens spirituels; mais en même tems il lui en procura de temporels, en acquittant ses dettes dont elle étoit beaucoup chargée, & en augmentant ses revenus. Il l'embellir par de nouveaux édi. fices, il en défendit les droits, conserva ses immunités ; comme il n'étoit pas moins habile jurisconsulte & canoniste, que bon Theologien ; il ne poursuivit aucune cause dont il ne fût pleinement persuadé de la justice, ce qui faisoit que dans toutes les poursuites, il en obtint toujours le succès qu'il en avoit espere. Il fut choisi

par

le pape Clement III. & par l'empereur Frederic I. pour être mediateur entre l'Eglise Romaine & l'empire, & l'arbitre de leurs differends. L'on ajoûte même qu'il fut honoré du titre de prince de l'empire par Henri VI. successeur de Frederic , qui accorda aulli à sa consideration, plusieurs graces à l'église de Verceil. Le pape Celesçin III, successeur de Clement, le combla aufli de bienfaits,

ز

&

BERT.

[merged small][ocr errors]

& Innocent III. imitant ses predecesseurs , l'employa pour Vie du menager un accommodement entre les peuples de Parme & B. Alde Plaisance qui étoient en guerre.

Sa reputation passa les mers ; & soit que la saintecé de fa vie, & les emplois qu'il avoit eus , l'eussent fait connoître en Terre-Sainte, ou qu'il y eûc fait lui-même un voyage : il fut nommé l'an 1204. patriarche de Jerusalem, d'une voix commune, par ceux qui s'assemblerent en Palestine pour donner un successeur à Monachus onziéme patriarche Latin de Jerusalem , sur le refus que fic le cardinal Soffredo legat du pa. pe en Palestine , d'accepter cette dignité, à laquelle il avoir été aussi élû. Monsieur Bailler dit que ce fut à Heraclius qu'il fucceda , qui étoit le dixiéme patriarche Latin ; mais nous aimons mieux suivre la chronologie de ces patriarches, que le pere Papebroch nous a donnée au commencement du troisiéme tome du mois de Maides actes des saints, où il met Heraclius pour le neuviéme patriarche, auquel succeda Sulpice, qui eut pour successeur Monachus, à qui succeda faint Albert.

Le pape Innocent III. temoigna la joie qu'il avoit ressenti de son élection , par une lettre qu'il lui écrivit à ce sujet le vingt-uniéme Fevrier de la même année, dans laquelle il combat les excuses qu'il pourroit alleguer pour refuser cette dignité, & en même tems il lui donne des instructions sur ce qu'il avoit à faire & à souffrir dans ce pays. Il le fit venir à Róme pour recevoir sa confirmation,&il ne se contenta pas de lui donner le Pallium avec la dignité de patriarche ; mais il le fit encore son legat pour quatre ans dans la Palestine, & le combla de privileges.

Albert retourna à Verceil pour mettre ordre aux affaires de son Eglise & pourvoir à un successeur. Il s'embarqua ensuite sur un vaisseau Genois pour la Terre-Sainte, où il aborda l'an 1206. & établit sa residence à Acre , autrefois Ptolemaïde en Phenicie , où les patriarches Latins de Jerusalem se retirerent , lorsque les Sarasins se rendirent maîtres de cette ville. Les parriarches de Jerusalem y firent leur refidence, quoiqu'il y eût un évêque particulier, & les choses demeurerent en cet état jusques sous le pontificat d'Urbain IV. qui voyant qu'il n'y avoit point d'esperance qu’on pût re. prendre la ville de Jerusalem, & qu'il n'étoit pas convena .

[ocr errors]

BERT.

Vie du ble que le patriarche demeurât comme hôte dans une autre B.AL.

ville, unit l'évêché d'Acre au patriarchat de Jerusalem. Saint Albert vêcur à Acre dans un martyre continuel ,

joignant aux travaux & aux persecutions du dehors qu'il eứt à louffrir, la mortification de sa chair , les jeûnes, les veilles, & plusieurs autres austerités ; ce qui lui attira l'estime & lé respect, non seulement des Chrétiens , mais même des infi. delles,

Ce fut l'an 1209. que Brocard superieur des Ermites , que Berthold avoit ramassés sur le Mont-Carmel, comme nous avons dit dans le chapitre precedent, s'adressa à lui , afin qu'il leur prescrivît une regle qu'ils pussent suivre. Il leur en donna une fort courte qu'il renferma en seize articles , & qui fuç dans la suite divisée en dix-huit chapitres,après les additions & mitigations qui y furent faites par les commissaires depus tés par le pape Innocent IV. Cette regle primitive du patriarche Albert fut adressée à Brocard & aux Ermites qui demeuroient avec lui, qui embrasserent cette regle avec joie ; & pour satisfaire au premier article, où il est parlé de l'élection d'un superieur, ils se soumirent à l'obéissance de Brocard qui fut écabli prieur de cette petite congregation,

qui a eu depuis de si grands accroissemens ; & qui ayant passé du Levant en Europe , s'est repandue par toute l'Église. C'est ainsi que le B. Albert a merité le titre de legislateur de l'ordre des Carmes, qui a pris pour son patron le prophete Elie, au su. jer de la retraite qu'il a faite sur la montagne de Carmel; il pretend même l'avoir eu pour son fondateur , & s'est mis aussi sous la protection particuliere de la saintę Vierge.

Le pape Innocent III. ayant convoqué le concile de Lagran qui se tint l'an 1215. y manda le B. Albert, avec lequel il avoit entretenu un grand commerce de lettres. Mais ce

pape n'eut pas la consolation de voir ce faint patriarche, qui étang à la procession le jour de la fête de l'Exaltation de la saintę Croix, le quatorze Septembre de l'an 1214. un Italien de Calussio au Mont-Ferat, pour

se venger que ce saint étant évêque de Verceil, l'avoit repris de ses defordres ; c'est ce qui a fait que Philippes Ferrari dans son ca. talogue des saints & des bienheureux d'Italie omis dans le Martyrologe Romain, l'y a inseré au quatorze Septembre, & lui a donné le titre de martyr, comme ayant repandu son

fut assassiné par

de ce

« PreviousContinue »