Page images
PDF
[graphic]

Latran tenu l'an 1115. sur ce qu'ils avoienc une règle qui Reglb étoit inconnue en Europe , & qu'en cela ils alloient contre Des Car,» les décrets de ce concile , qui défendoir rétablissement deMfcS# nouveaux Ordres religieux fans le consentement du saint Siège,ils demandèrent au pape Honorius III. l'an 1224. l'approbation de la règle qui leur avoit éré donnée par le patriarche Albert, & pour l'obtenir , &. en même tems s'excuser sur le retardement qu'ils avoient apporté à obéir aux décrets du concile , ils n'exposèrent point l'antiquité deleur Ordre & une infinité de raisons qu'ils eussent pû alléguer pour lors , & dont ils se font servi dans la fuite: ils ne dirent point que leurs anciens avoient eu pour règle le livre de l'institution des Moines, parce qu'il n'étoit pas pour lors composé : ils ne parlèrent point de la règle de saint Basile : ils n'exposèrent seulement, que ce qui est énoncé dans la bulle d'Honorius III. fçavoir, qu'ils prioient le pape de confirmer la règle qui leur avoit été donnée par le patriarche Albert.

Ces prétentions que les Carmes ont eues , d'avoir suivi la règle de saint Basile , & d'avoir eu pour pere ce patriarche des Moines d'Orient ,ont donné lieu aux Basiliens de les regarder comme frères. Les Carmes vouloient bien reconnoître cette alliance •> mais ils pretendoient avoir le droic d'ainesse , ne regardant saint Basile que comme un des enfans d'Elie, puisqu'ils l'ont mis au nombre des saints de leur Ordre ;mais ils n'ont pu s'accorder fur ce sujet, & les Carmes intentèrent procès aux Basiliens l'an 1670. fur ce qu'ils avoient dans un de leurs couvents un tableau représentant le prophète Elie qui n'étoit pas habillé en Carme. Roger premier comte de Sicile fit bâtir vers l'an 1080. une église íous le titre du prophète Elie, dans un lieu éloigné de cinq milles deTroyna en Sicile, dans le diocèse de Messine , eu reconnoiílànce, à ce que l'on dit , de ce que ce prophète s'étoit apparu à lui, & avoit combattu en fa saveur contre les Sarazins, dont il demeura vainqueur -, & ilajoiìta à cette église un Monastère pour des religieux de íàint Basile. Ce Monastère menaçant ruine à cause des fréquents tremblemens de terre, causés par le Mont-Etna qui n'en étoit pas éloigné} ils obtinrent l'an 1670. les permissions nécessaires pour s'établir proche les murs de Troynaen un lieu où il y RECLsavoit déja une église dédiée à laine Silvestre Moine de leur í>Es Car- Ordre, & emportèrent avec eux une copie du tableau de faine MES< Elie , titulaire de leur ancienne égliíe, dont ils n'avoient pu lever l'original qui étoit une peinture de plus de six cens ans consumée de vieillesse : ils firent mettre dans une chapelle de leur nouvelle église , cette copie qui representoit le prophète Elie enveloppé dans un manteau rouge , avec une tunique de peau descendant jusqu'aux genoux , ayant les pieds nuds, tenant à la main une épée , au haut de laquelle il yavoituneflâme ,& ayant la tête couverte d'un bonnet rouge avec des galons d'or, comme on peut voir danslafigure que nous en donnons. Les Carmes n'eurent pas plùtòt và ce tableau qu'ils en rirent grand bruit. Ils se plaignirent a'abord aux Basiliens de Pinjure qu'ils faisoientà leur Ordre d'avoir ainsi exposé en public l'image de leur fondateur sans Thabit de Carme? & voyant qu'ils n'avoient aucun égard à leurs plaintes, ilss'adreíTerent à Parchevêque de Messine, & le prièrent d'employer son autorité pour faire ôter ce tableau qui étoit si injurieux à l'honneur de l'Ordre du Carmel. Les Basiliens alleguoient qu'ils n'avoient rien innové, & qu'ils avoient seulement exposé à la dévotion des fidèles, une copie d'un tableau d'Elie, qui étoit depuis six cens ans dans leur ancienne égliíe ,& qu'au reste ils ne souffriroient jamais que dans leur église l'on vit le prophète Elie habillé en Carme , ce qui pouvoit porter préjudice à Pantiquité de POrdre de saint Basile.

L'archevêque de Messine ayant rejetté les demandes des 'Cannes, ils eurent recours à Rome à la congrégation des rites, à laquelle ils présentèrent une supplique pour lui représenter Pinjure que les Basiliens avoient faite à leur Ordre d'exposer dans leur église le prophète Elie , leur pere & leur patriarche, avec un manteau & un bonnet rouge, comme si c'étoit un bâcha Turc ; & joignirent à cette supplique un dessein colorié de ce tableau. La congrégation des rites voulant contenter en quelque façon les Carmes, ordonna qu'on ôteroit ce tableau , & qu'on en mettroitun autre à la place représentant lemêmeprophece ; mais qu'on ne lui donneroitpas Phabit de Carme.La difficulté fut de sçavoir quel habillement on lui donneroit. Les Carmes en donnèrent de plu sieurs façons qu'ils présentèrent à la congrégations qu'ils

[merged small][graphic][ocr errors]
« PreviousContinue »