Page images
PDF
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Ce decret fut un coup de foudre pour le pere Papebroch & ses confreres ; neanmoins ils se rassurerent, lorsqu'ils virent que tous les sçavans de † s'interesserent dans la défense de l'ouvrage que l'inquisition d'Espagne venoit de condamner. L'empereur Leopold I. plusieurs princes & prelats d'Allemagne, écrivirent en leur faveur au Pape Innocent XII. & au roi d'Espagne , & les Jesuites ayant presenté une requête au § inquisiteur de ce royaume pour être écoutés dans leurs défenses , & que leur ouvrage fût de nouveau examiné, ils obtinrent ce qu'ils demandoient, l'inquifition ayant donné un autre decret le 3.Août 1696. § il étoit permis aux peres Papebroch, Jeanningh & Baërt, de repondre aux censures qui avoient été portées contre leur ouvrage , & qu'on leur donneroit une copie des propositions qui avoient été denoncées & censurées. C'est ce qui obligea le pere Papebroch de repondre article par article à toutes les erreurs dont le pere Sebastien de saint Paul l'avoit accusé. Cette reponse contient trois volumes in quarto, dont le premier parut en 1696. le second en 1698.& le troisiéme en 1699. Les Carmes écrivirent de leur côté pour justifier le decret de l'inquisition d'Espagne, ils denoncerent même à ce tribunal, la lettre de l'empereur Leopold au roi d'Espagne, comme heretique & schismatique, la pretendant supposée, & presenterent divers écrits aupape & au roi d'Espagne.

Il y a de l'apparence que l'inquisition de ce royaume n'avoit pas encore fini la revûe de ce procès l'an 17o7. puisqu'ayant fait un Index des livres défendus , dont la publication se fit cette année à Madrid avcc beaucoup de ceremonie , les actes des saints , des continuateurs de Bollandus, ne se trouvent point dans cet Index : Ils eurent un meilleur sort à Rome où ils ne furent point fletris par la censure & il n'y a eu seulement que le Propyleum du mois de Mai qui contient l'histoire chronologique des papes, qui y a été condamné. L'inquisition d'Espagne donna encore un autre decret le 11. Juin 1697. par lequel elle défendit tous les livres, concernant le differend des Jesuites avec les Carmes ; & parmi ceux qui sont specifiés dans ce decret, l'on y trouve

[ocr errors]

celui du pere Sebastien de saint Paul, contenant l'exhibition ORDRE

[ocr errors]

au Pape Innocent XI. Dès l'année precedente InnocentXII. avoit fait défense à ces deux Ordres d'écrire l'un contre l'autre ; mais le general des Carmes presenta une supplique à ce pontife, pour le prier de mettre fin à cette dispute, ordonnant qu'on ne parleroit plus de ces questions & qu'on laisseroit les Carmes dans leurs pretentions d'avoir eu pour fondateurs les prophetes Elie & Elisée, puisqu'elles étoient fondées sur les bulles des souverains pontifes, l'office divin, les martyrologes & autres pareils titres. Le pape renvoya la supplique à la congregation du concile, qui fut d'avis que sa sainteté, pour éviter le scandale que causoit cette dispute , imposeroit silence sur la question de la primitive institution de l'Ordre des Carmes par les prophetes Elie & Elisée, & elle donna le 8. Mars 1698.le decret suivant. $

[merged small][ocr errors]

4- - '- -

MES.

Ordre phetis Elia & Elisão; ac hujusmodi filentium perpetuo fervandum DES Car-esse à defenforibus utriusque sententia , nec non ab omnibus de

quibufcumque aliis cujuslibet gradus ,ftatus, conditionis , ordinis, societatis & instituti , etiam speciali & individuali nota dignis, tum in fcriptis dissertationibus &libris inpofterum typis edendis, tum in publicis disputationibus, ac Thesibus , fub pæna excommunicationis late sententiæ à transgrefforibus ipso facto incurrenda,

Rursus censuit, libros ,Theses , feu scripta quæcumque ,contra formam prafetarum litterarum Apoftolicarum inpofterum edenda, eo ipfo, & absque alia declaratione , fore &resse prohibita , sub eisdem pænis contentis in regulis Indicis librorum prohibitorum ; ea tamen adjeéta declaratione , ut per hujusmodi filentii impofitionem , nullum majus pondus accedat uni vel alteri ex diétis fibi adversantibus opinionibus , fed maneat utraque in ftatu ac termia nis quibus modo reperitur , donec aliter Sedi Apoftolicæ visum fuerit determinare.

En vertu de ce decret , le pape par un bref du 20. Novem. bre de la même année, imposa silence perpetuel sur la question de la primitive institution & succession de l'Ordre des Carmes par les prophetes Elie & Elisée, défendant sous peine d'excommunication à ceux qui la soîtiennent ou la combattent, de quelque état&condition qu'ils soient, de l'agiter à l'avenir dans leurs écrits ou dans les disputes publiques. Voici la teneur du bref.

INNOCENTIUS PAPA XII.

Ad perpetuam rei memoriam.

R

Edemptoris, ac Domini Noftri Jefu Chrifti qui charitas eft

e Deus pacis , vices licet immeriti gerentes in terris, Christi fidelium quorumcumque , potissimum vero divinis obfequiis sub suavi Religionis jugo mancipatorum , uberesque bonorum operum fructus adspirante superni favoris aura proferre jugiter satagentium quieti e religiosa tranquillitati , sublatis jurgiis , atque altercationibus , quæ fraterne charitatis fereni. tatem obnubilare possent, quantum nobis ex alto conceditur , confulere , commissaque nobis à Domino poteftatis partes defuper interponcreftudemus , ficut omnibus mature confiderationis trutina

perpenfis

MES.

perpenfis falubriter expedire in Domino arbitramur. Cum itaque Ordre ficut non fine gravi animi noftri molestia accepimus, ex acribus Des CARsuper primæva institutione Ordinis Fratrum beatæ Mariæ Virgin nis de Monte-Carmelo,illiusque successione à prophetis Elia&EliSeo dudum enatis contentionibus magnum Chrifti fidelium ejusmo. 'di minus necessarias quæstiones,utpote de rebus ad fidei veritatem, seu morum difciplinam minimè pertinentibus , præfertim inter Religiofos viros, quos vota sua altissimos in fanétitate , & juftitia , paceque fraterna reddere decet , fummopere improbantium , scandalum obvenerit, illudque , ob quamplures libros ac libellos acerbiori stylo de super hinc inde conscriptos in dies plurimùm augeatur. Hinc est quod Nosex injunéto Nobis divinitus pastoralis sollicitudinis munere feriò considerantes, in quantam malorum segetem ejusmodi dissidiorum zizania succrefcere poßint, nisi providè ex agro Domini evellantur , ac proinde gravioribus pertur. bationibus, quæ præmissorum occafione in dies oriri poffent, onnem ansam præcidere , & opportunum jam exortis remedium ada hibere cupientes , habita super iisdem præmilis cum venerabilibus Fratribus noftris S. R. E. cardinalibus concilii Tridentini interpretibus , qui rem maturè discusserunt , de illorum confilio , ac etiam motu proprio & ex certa scicntia , ac matura deliberationc noftris, deque Apoftolica potestatis plenitudine , fuper prefata quastione de primava institutione , ac succesione Ordinis fua pradiéti à prophetis Elia & Eliseo , perpetuum filentium tenore præfentium imponimus ; illudque à defenforibus utriusquc fententiæ , necnon ab omnibus&quibuscumqué aliis cujuslibet gradus, ftatus, conditionis, Ordinis , congregationis, focietatis & instituti , etiam fpecifica , & individua mentione, & expressione dis gnis, tam in fcriptis dissertationibus, & in libris inpofterum edendis , quam in publicis disputationibus ac thesibus , fub excommunicationis latæ fententiæ pæna per contrafacientes ipfo facto incurrenda , perpetuò servandum effe decernimus & ordinamus. Præterea libros, theses feu fcripta quæcumque contra earumdem præfentium formam inpofterum edenda , motu , scientia , deliberatione e potestatis plenitudine fimilibus , harum serie prohibemus sub pænis & cenfuris , in regulis indicis librorum prohibitorum contentis, illaquc eo ipso absque alia declaratione pro expressè prohibitis haberi volumus , mandamus. Non intendimus tamen per filentii hujusmodi impositionem uni , seu alteri ex diétis fibi adversantibus fententiis a ullum majus pondus Tome I,

Рp

« PreviousContinue »