Page images
PDF
EPUB

Ancien habillement des Carmes, tel qu'il est represente dans un tableau du Prophete Elie, qui est au Maitre73.

Autel de l'ancienne Cathedrale de Salamanque ,

CL. Dwier

broch, au sujet de son differend avec les Carmes. Monsieur ORDRE du Cange lui écrivit au mois de Septembre 1682. pour l'en des CAR« remercier. Il lui marquoit dans sa lettre qu'il ne croyoit pas MES. que le pere Papebroch dût repondre aux libelles que l'on fai. soit contre lui , & qu'il devoit negliger ces fortes d'invectives. Il faisoit l'éloge du travail immenle des actes des saints ; & après avoir parlé des pretentions des Carmes au sujet de leur antiquité, il difoit à Monsieur d'Herouval , que ces peres devoient plûtôt s'actacher à la verité, que non pas aller chercher des origines fabuleuses, comme faisoient les Grecs & les Romains, lorsqu'ils travailloient à l'histoire de leurs villes & de leurs provinces.

Cette lettre de Monsieur du Cange ayant été divulguée , l'on y fit une reponse l'année suivante ; l'on supposa que c'ém toit Monsieur d’Herouval qui y repondoit , le nom de Monsieur du Cange écoit designe sous le titre de conseiller N. & l'on feignit que cette reponse étoit imprimée à Rome chez la Roche à l'enseigne de la verité, quoiqu'effe&ivement elle eût écé imprimée à Liege. Il n'écoit pas necessaire que Monsieur d'Herouval se justifiât , & la desavouât , le style fai. soit assez connoître qu'elle n'étoit point de lui; il étoit trop ami de Monsieur du Cange, & ce qu'on y diloit contre lui ne pouvoit lui convenir , étant un des plus sçavans hommes de fon tems. L'auteur de cette reponse y a joint une pro. testation, où il dit, qu'il auroit bien voulu se dispenser de repondre à cette lectre , que le scandale qu'elle a causé ne lui permet pas de dissimuler les sentimens, niais qu'il le fera avec toute la moderation possible. L'on peut juger de cette mode. ration, parce qu'il ajoûte ensuite : Après tout, quelque ridicule que soit le conseiller N. qui a si mal écrit , et quelqu'indigne qu'il soit de ma reponse , je veux la lui faire , non parce qu'il le souhaite , ( cette complaisance lui donneroit trop de satisfaction) mais parce que je ne le crois pas de moindre condition que l'ana de Balaan à qui ce prophete voulut bien repondre. J'espere neanmoins que le conseiller deviendra raisonnable, à moins de cela je ne vois rien de plus juste que de le mener tout droit à l'étable, ci de lui dire comme Daniel à Nabuchodonosor, votre demeure sera avec les bètes. Monsieur d'Herouval qui avoit me. prisé cette mechante piece , donna neanmoins au mois de Decembre 1683. un certificat pardevant Notaires à Paris, Tome I,

Oo

DES CAR

MES.

290 HIŠTOIRE DES ORDRES RELIGIEUX,

iređe ORDRB qu'il n'y avoit eu aucune part, ni directement , ni indire&e.

ment, & l'envoya au P. Papebroch, ce qui mir dans la confusion ceux qui avoient abusé du nom de Monsieur d'Herouval. Cela n'empêcha pas neanmoins que l'année suivante les Carmes ne donnaffent sous le nom emprunté de Pierre Fischer Francon, un libelle intitulé : Jesuiticum nihil Patri Papebrochio Jesuita , super ipsius cum Carmelitis quoad ordinis illius hifto. riam, Controversia, Carmeliticis fcriptis convicto & ad filentium redacto, demonstratum. Le neant Jesuitique dans la Controverse du P. l'apebroch avec les Carmes , fær l'histoire de leur Ordre,convaincu par les écrits des Carmes, reduit à garder le silence :où ils insererent la reponse supposée de Monlieur d'Herouval à la lettre de Monsieur du Cange avec quelques autres libellesqui avoient dėja paru.

Comme on avoit rendu le P. Papebroch responsable de tout ce qui étoit dans les actes des saints , quoique les confreres associés à ce grand ouvrage, yeuffent aufli travaillé ; on lui en demanda compte en 1688. par le nouveau libelle qui parut fous ce titre : Debita Papebrochiana , fove Palinodiæ cantatæ & cantandæ à Patre Daniele Papebrochio. Computo primo per D. J. S. Les debtes de Papebroch, ou les Palinodies que le pere Papebroch a déja chantées, e qu'il chantera. Premier compte arrété par D. 7. S. Il en parut un autre à peu près dans le même tems, sous le titre de Papebrochius Jefuita historicus Conjeéturalis bombardifans in aétis Sanctorum, S.Lucam & fanc. tos Patres , S. Thomam , fummos Pontifices, Cardinales , antiquas indulgentias & Bullas , Breviaria ex veteres fundationes Monasticas ,restinétus a Domino Christiano del Maré. Le feu du P.Papebroch Jesuite, Historien Conje&tural bombardant dans les altes des Saints, S. Luc , les saints Peres, S. Thomas, les fouverains pontifes, les cardinaux, les anciennes indulgences & les bulles , les Breviaires les anciennes fondations des couvents , éteint par Dom Chrétien del Maré.

Il falloit bien que Monsieur de Launoi qui avoit écrit contre la bulle sabbatine , le scapulaire , & la vision du B. Simon Stok parût aussi sur le theatre. Les Carmes l’y firent monter la même année en donnant cet autre libelle : Epistola informatoria ad Societatem Jefu , fuper erroribus Papebrochia. nis, five Hercules Commodianus Joannes Launoyus , repulfus ab admodum Reverendo patre Theophilo Rainaudo ejusdem Socie,

:

tatis redivivus inpatre Papebrochiano Jefuita ,commenta propria ORDRE titulo astorum Sanctorum evulgante.Lettre d'information adressée Des Carà la Societé de Jesus , touchant les erreurs de Papebroch , ou l'Her- MES. cules Commodien, Jean de Launoi , revivant dans le P. Papebroch Jesuite, repoussé par le P. Theophile Raynaud de la même Societé &c. Cette lettre est divisée en deux parties : on trouve dans la premiere un discours ( fraternel, dit-on , adressé à l'Ordre de la Societé de Jesus ; mais qui est bien rempli de fiel & de bile ; & dans la seconde partie il y a un autre discours adressé au pere Papebroch, que l'on represente comme un Hercule Commodien & sur lequel on fait tomber tous les coups que son confrere a portés à Monsieur de Launoi. Ce discours est fort satirique, & est suivi de seize demandes & reponses , dont voici quelques-unes.

Quis Launoyus ? Papebrochius procellofus & musca advolans ad exulcerata.

An Launoyus Breviarii Romani impugnator? Papebrochius Breviarii dilacerator furentissimus.

Num Launoyus mendax?Papebrochius mendax mendacissimusi

An Launoyus,garrulus inquietus, turbidus! Papebrochius inftar femine garrulus, instar Ismaëlis turbidus.

Num Launoyus ignorans ? Papebrochius fupidillimus ea igno. Tantilimus.

Le pere Papebroch & ses confreres meprisant tous ces libelles , avoient gardé un grand silence, & travaillant plus utilement pour le public, ils donnerent la même année les deux derniers tomes du mois de Mai , qui avec deux au. tres qu'ils avoient donnés en 1685. le Propylæum du même mois, qui contient l'histoire chronologique des papes , & les trois premiers comes qui avoient paru dès l'an 1680. fai- . soient en tour huit volumes du mois de Mai. Ils eurent à la verité une petite alarme la même année , lorsqu'ils virent que le pere Sebastien de saint Paul, provincial des Carmes de Flandres, quiavoit écrit en faveur de son Ordre, avoit mis au commencement de son ouvrage une suppliquę adressée au Pape Innocent XI. par laquelle il prioit ce pontife de ter miner leur differend avec les Jesuites. Comme il avoit alle. gué beaucoup de choses contraires à la verité , les Jesuites se crurent obligés de prevenir les prelats de la cour de Rome & le pere Jeapningh l'un des associés du pere Papebroch

[ocr errors]
« PreviousContinue »