Page images
PDF
EPUB

MES.

ORDRI qu'il n'y avoit eu aucune part, ni directement , ni indire&e. DES CAR

ment, & l'envoya au P. Papebroch, ce qui mit dans la confu. sion ceux qui avoienr abuse du nom de Monsieur d'Herouval. Cela n'empêcha pas neanmoins que l'année suivante les Carmes ne donnassent sous le nom emprunté de Pierre Fischer Francon, un libelle intitulé : Jesuiticum nihil Patri Papebro, chio Jefuita , fuper ipfius cum Carmelitis quoad ordinis illius hifto. riam, Controversia , Carmeliticis fcriptis convifto & ad filentium redacto, demonftratum. Le neant Jesuitique dans la Controverse du P. Papebroch avec les Carmes , fær l'histoire de leur Ordre,convaincu par les écrits des Carmes, reduit à garder le silence :où ils insererent la reponse supposée de Monlieur d'Herouval à la lettre de Monsieur du Cange avec quelques autres libellesqui avoient dėja paru.

Comme on avoit rendu le P. Papebroch responsable de tout ce qui étoit dans les actes des saints, quoique les confreres associés à ce grand ouvrage, y eufsent aussi travaillé ; on lui en demanda compte en 1688. par le nouveau libelle qui parut sous ce titre : Debita Papebrochiana , fove Palinodiæ cantata

cantandæ à Patre Daniele Papebrochio. Computo primo per D. 7. S. Les debtes de Papebroch , ou les Palinodies que pere Papebroch a déja chantées , & qu'il chantera. Premier compte arrété par D. 7. S. Il en parut un autre à peu près dans le même tems, sous le titre de Papebrochius Jefuita historicus Conje&turalis bombardisans in a&tis Sanétorum, S.Lucam & fanc. tos Patres , S. Thomam , fummos Pontifices, Cardinales , anti. quas indulgentias & Bullas, Breviaria e veteres fundationes Monasticas, restinétus à Domino Christiano del Maré. Le feu du P.Papebroch Jesuite, Historien Conje&tural bombardant dans les altes des Saints , S. Luc , les saints Peres , S. Thomas, les fouverains pontifes, les cardinaux, les anciennes indulgences & les bulles , les Breviaires les anciennes fondations des couvents éteint par Dom Chrétien del Maré.

Il falloit bien que Monsieur de Launoi qui avoit écrit contre la bulle fabbatine , le scapulaire , & la vision du B. Simon Stok parût aussi sur le theatre. Les Carmes l’y firent monter la même année en donnant cet autre libelle : Epistola informatoria ad Societatem Jefu , fuper erroribus Papebrochia. his, five Hercules Commodianus Joannes Launoyus , repulfus ab admodum Reverendo patre Theophilo Rainaudo ejufdem Socie,

le

tatis redivivus inpatre Papebrochiano Jefuita,commenta propria ORDRE titulo astorum Sanctorum evulgante.Lettre d'information adressée Des CAR à la Societé de Jesus , touchant les erreurs de Papebroch , ou l'Her, MES. cules Commodien , Jean de Launoi , revivant dans le P. Papebroch Jesuite, repoussé par le P. Theophile Raynaud de la même Societé &c. Cette lettre eft divisée en deux parties : on trouve dansla premiere un discours (fraternel, dit-on , 4 adressé à l'Ordre de la Societé de Jesus ; mais qui est bien rempli de fiel & de bile ; & dans la seconde partie il y a un autre discours adressé au pere Papebroch , que l'on represente comme un Hercule Commodien & sur lequel on fait tomber tous les coups que son confrere a portés à Monsieur de Launoi. Ce discours est fort satirique , & est suivi de seize demandes & reponses , dont voici quelques-unes.

Quis Launoyus ? Papebrochius procellofus & musca advolans ad exulcerata.

An Launoyus Breviarii Romani impugnator? Papebrochius Breviarii dilacerator furentilimus.

Num Launoyus mendax?Papebrochius mendax mendacissimus.

An Launoyus,garrulus,inquietus, turbidus? Papebrochius inftar femine garrulus, inftar Ismaëlis turbidus.

N’um Launoyus ignorans ? Papebrochius ftupidisimus ex igno.
Tantissimus.
Le

pere Papebroch & ses confreres meprisant tous ces libelles , avoient gardé un grand silence, & travaillant plus utilement pour le public, ils donnerent la même année les deux derniers comes du mois de Mai , qui avec deux au. tres qu'ils avoient donnés en 1685. le Propylæum du même mois, qui contient l'histoire chronologique des papes , & les trois premiers tomes qui avoient paru dès l'an 1680. faisoient en tour huic volumes du mois de Mai. Ils eurent à la verité une petite alarme la même année , lorsqu'ils virene que

le

pere Sebastien de saint Paul, provincial des Carmes de Flandres , quiavoit écrit en faveur de son Ordre, avoir mis au commencement de son ouvrage une suppliquę adressée au Pape Innocent XI. par laquelle il prioit ce pontife de terminer leur differend avec les Jesuites. Comme il avoit alle. gué beaucoup de choses contraires à la verité , les Jesuites se crurent obligés de prevenir les prelats de la cour de Rome & le pere Jeapningh l'un des associés du pere Papebroch

o

[ocr errors]

MES.

Ordre répondit aux faits allegués dans la supplique , pour justifier la DES CAR-conduite des continuateurs de Bollandus. Mais cette sup

plique ne fut point presentée pour lors, elle avoit été imprimée à Francfort sans marquer l'année de l'impression,afin que quand on trouveroit l'occasion de la presenter au pape, elle parût toujours nouvelle. Elle fut même reimprimée à Venise quelque tems après , & en même tems proscrite par la

repu. blique, ce qui rassura le P. Papebroch & les confreres.

Mais l'an 1690. les Carmes voyant que tout ce qu'ils avoient écrit contre le pere Papebroch, n'avoit pas pû l'obliger à se retracter de ce qu'il avoit avancé contre l'antiquite de leur Ordre, changerent de batterie ; & au lieu qu'auparavant ils avoient seulement défendu leur cause; ils devinrent les accusateurs & les denonciateurs du pere Papebroch qu'ils citerent au tribunal du Pape Innocent XII. l'accusant que les quatorze volumes des actes des Saints à la têce desquels son nom se trouvoit ; & qui comprenoient les mois de Mars , Avril & Mai, étoient remplis d'erreurs. Le pape en renvoya l'examen à la congregation de l'Index ; mais les Carmes croyant qu'ils auroient plus de credit en Espagne , y denoncerent ausli ces livres à l'inquisition de ce royaume , l'an 1691. & pendant que l'on travailloir à cette affaire, le pere Sebastien de faine Paul donna en 1693. un gros volume des erreurs dont il acçusoit le pere Papebroch, sous le titre d'Expositio errorum quos P. Daniel Papebrochius Soc. Jesu fuis in notis ad alta Sanétorum commisit, &c.

Le pere Sebastien de faint Paul prerendoit en avoir trouvé deux mille , dont les principales étoient : d'avoir avancé qu'il ne paroissoit pas que Notre-Seigneur Jesus. Christ eîd fait profession de la pauvreté évangelique avant qu'il l'eûc enseignée: d'avoir suivi le sentiment du P. Alexandre Dominicain , dont les livres ont été condamnés par l'église , en regardant comme supposés les actes de saint Silvestre , & comme fable le baptême de l'empereur Constantin par ce pontife : d'avoir été de l'opinion de Luther , en assurant que la donation du même empereur eit une piece supposée : d'avoir douté que la sainte face de Notre-Seigneur Jesus-Christ eût été imprimée sur le mouchoir de sainte Veronique , & d'avoir même douté aussi qu'il y eût une Sainte de ce nom : de solitenir que saint Pierre n'a été que quinze ans à Rome:

[ocr errors][ocr errors]

d'avoir ravi à l'église d'Anvers l'honneur d'avoir le Pre-ORDRE
puce de Jesus-Christ: d'avoir aussi suivi le sentiment du pere des Car-
Alexandre , qui prétend que Jesus-Christ a vêeu trente sept Mas.
ans: d'avoir nié avec le même historien & les heretiques,
que le droit que les électeurs de l'empire ont d'elire un em,
pereur , leur ait été donné par le laint Siege : d'avoir en-
core soutenu avec le inême pere Alexandre , que le pape
Nicolas premier s'étoit trompé en recevant & approuvaut
les actes du concile de Sinuelle : d'avoir dit avec les bere-
tiques, que les actes de ce concile étoient faux & luppo.
sés : d'avoir dit aussi avec Monsieur de Launoi , qu'il ne
falloit point ajoûter foi à la bulle Sabbatine de Jean XXII.
d'avoir donne des louanges à Monsieur de Launoi, au pere
Alexandre , à Monsieur de Marca , au chevalier Marsham,
à Gerard Vossius, à Claude Saumaise , & autres sçavans,
dont il avoit suivi les sentiments : de n'avoir pas mis dans
son Propylæum du niois de Mai , l'année de l'impression
d'avoir nié contre l'autorité de l'Ecriture - Sainte , que le
Mont-Carinel fût anciennement un lieu de devotion : d'avoir
regardé comme fable tout ce que l'on dit du prophete Elie,
& qui n'est point marqué dans la Sainte-Ecriture : d'avoir
nić

que les Carmes eussent eu ce prophete pour fondateur :
d'avoir nie

que les Carmes eussent allisté aux conciles qui se font tenus depuis l'an 448. & d'avoir nié aussi que ces peres eussent eu des couvents en Europe. avant le quatorziéme fiecle.

L'affaire alla plus vite en Espagne qu'à Rome, & l'on fuc étonné d'y voir paroître le 14. de Novembre 1659. un decrer de l'inquisition , portant condamnation des quatorze volumes des actes des saints des mois de Mars , Avril & Mai; parce qu'ils contenoient plusieurs propositions erronées, he retiques ,sentants l'heresie, perilleusesdans la foi, scandaleuses , impies, offenfants les oreilles pieuses , schismatiques, se. ditieuses , temeraires, presomptueuses, offenfants plusieurs fouverains pontifes , le saint liege, la sacrée congregation des rites , le breviaire , & le martyrologe Romain , meprisants l'excellence de quelques saints & plusieurs écrivains peu respectueuses à l'égard de plusieurs faines peres , & de de très-graves auteurs ; & parce qu'ils contenoient aussi des propofitions offenfants l'état Religieux , plusieurs Ordres

O o iij

HES.

Orbre specialement celui des Carines, & plusieurs écrivains de diffeDes Car-rentes nations, principalement d'Espagne, &c.

Ce decrer fut un coup de foudre pour le pere Papebroch & ses confreres ; neanmoins ils se rallurerent , lorsqu'ils virent que tous les sçavans de l'Europe s'interesserent dans la défense de l'ouvrage que l'inquisition d'Espagne venoit de condamner. L'empereur Leopold I. plusieurs princes & prelats d'Allemagne, écrivirent en leur faveur au Pape Innocent XII. & au roi d'Espagne , & les Jesuites ayant prefenté une requête au grand inquisiteur de ce royaume pour être écoutés dans leurs défenses , & que leur ouvrage fût de nouveau examiné, ils obtinrent ce qu'ils demandoient , l'inquisition ayant donné un autre decret le 3. Août 1696.

. par lequel il étoit perinis aux peres Papebroch, Jeanningh & Baërt, de repondre aux censures qui avoient été portées contre leur ouvrage , & qu'on leur donneroit une copie des propofitions qui avoient été denoncées & censurées. C'est ce qui obligea le pere Papebroch de repondre article

par article à toutes les erreurs dont le pere Sebastien de saint Paul l'avoir accusé. Cette reponse contient trois volumes in quarto , dont le premier parut en 1696. le second en 1698.& le troisiéme en 1699. Les Carmes écrivirent de leur côté pour justifier le decret de l'inquisition d'Espagne, ils denon. cerent même à ce tribunal, la lettre de l'empereur Leopold au roi d'Espagne , comme herecique & schismatique, la precendant supposée, & presenterent divers écrits au pape & au roi d'Espagne.

y a de l'apparence que l'inquisition de ce royaume n'avoit pas encore fini la revûe de ce procès l'an 1707. puis. qu'ayant fait un Index des livres défendus , dont la publi. cation se fit cette année à Madrid avec beaucoup de ceremonie , les actes des saints , des continuateurs de Bollandus, ne se trouvent point dans cet Index:Ils eurent un meil. leur sort à Rome où ils ne furent point fletris par la censure & il n'y a eu seulement que le Propylæum du mois de Mai qui contient l'histoire chronologique des papes , qui y a été condamné. L'inquisition d'Espagne donna encore un autre decret le 11. Juin 1697. par lequel elle défendit tous les li. vres, concernant le differend des Jesuires avec les Carmes & parmi ceux qui sont specifiés dans ce decret , l'on y trouve

Il

[ocr errors]
« PreviousContinue »