Page images
PDF
EPUB

fane un ouvrage qui étoit sous la presse depuis neuf ans , & ORDRE dont le Pere Daniel de la Vierge Marie , mort, comme nous des Caravons dit , dès l'an 1678. étoit l'auteur , & qu'ils publierent MES ; la même année 1680. Il étoic en quatre volumes in-fol. & avoit pour titre : Speculum Carmelitanum five Historia Elia. ni Ordinis FF. B. M.V. de Monte Carmelo, in qua à fanito propheta Elia origo , per filios prophetarum propagatio , per EfJenos , Eremitas, & Monachos diffufio e continuata succesio, exponuntur ; Sanétorum acta aliaque proponuntur ; contra im. pugnatores propugnacula d armamentaria, &c. per admodum R. patrem Danielem à Virgine Maria: Le Miroir du Carmel, ou Histoire de l'Ordre d'Elie , des Freres de Notre-Dame du MontCarmel, dans laquelle l'on montre fon origine par le prophete Elic , sa propagation par les enfans des prophetes, son étendue en sa fuccellion sans interruption par les Esseniens, les Ermites en les Moines, &c. Ceux qui avoient eu soin de l'impression de cet ouvrage, depuis la mort du P.Daniel,n’avoient pasgardé la même moderation que lui, & y avoient ajoûté beaucoup de choses contre le P. Papebroch & ses confreres, où il pa. roisloic beaucoup d'aigreur.

Mais quoique les Peres Hinschenius & Jeanning eussent eu part aux volumes des actes des Saints des mois de Mars d'Avril & Mai qui avoient déja paru,

&
que

le Pere Baërc travaillât aussi à ceux du mois de Mai, qui furent imprimés dans la suite ; néanmoins on rendit responsable le P. Papebroch seul, de tout ce qui étoit dans ces actes des Saints, & de toutes les critiques de ses associés & de leurs commentaires. On vit pour lors un grand nombre de libelles contre le Pere Papebroch, tous également injurieux ; & sans parler de ceux qui avoient pour titre: Suada Harpocratis.PrecoMa. rianus legis Evangelica. Amicla Jesuiticæ. Papale Jesuiticum eo non Papale Jesuiticum , & plusieurs autres ; auili-bien que des lettres anonimes, des pasquinades, & des vers satiriques que l'on voyoit courir de tous côtés contre ce sçavant Jesuite ; on publia en 1683. celui-ci. Novus Ismaël cujus manus contra omnes, & omnium manus contra eum,five P. Daniel Papebro. chius Jefuita omnes oppugnans , orbi expofitus per domnum Ca. mum. Le nouvel 1/maël qui attaque tous, & eft attaqué par tous, ou le Pere Daniel Papebroch Jesuite attaquant tout le mons de , exposé à l'Univers par Dom Juste Came. On s'y plaint que

MES.

vou

Ordre le perePapebroch a pris à tâche de décrier les Ordres de faine DES CAR- Benoît, de saint Augustin , de saint François, des Minimes,

& principalement celui des Carmes. Ces derniers se plai-
gnent surtout, de ce qu'il a remarqué que c'étoit pour le di-
vertir, que le pere Bollandus avoir fait faint Jacques l'Er-
inite,qui vivoit dans le sixiéme siécle, de l'Ordre des Carmes,
Ce livre étoit sous un nom supposé, mais le pere Valentin
de saint Amand historiographe de l'Ordre des Carmes,
lut bien que quatre autres parussent sous son nom. Le pre-
mier avoit pour titre : Prodromus Carmelitanus,five R. P. Da-
nielis Papebrochii fesuita, alta fanétorum colligentis , erga Elia-
num Ordinem finceritas velitatim & remisive discassa, è ma-
jori opere ELIAS HEROICUS infcripto , excerpta , zelo en
ftudio R. P.Valentini à fanéto Amando ejusdem ordinis historio-
graphi antehac facræ Theologiæ profefforis. Le Prodrome duCar-
mel,ou la fincerité du R.P. Daniel Papebroch,recueillant les actes
des SS. envers l'Ordre d'Elie , examinée avec moderation ; tiré
d'un plus grand ouvrage , qui a pour titre , l'Heroïque Elie, par
le zele &-les foins du R. P. Valentin , &c. Le second étoit inti.
tulé : Hcroica Carmeli regula , à sanitissimo propheta Elia ,
vita exemplo tradita , ab Hyerofolymitanis Joanne & Alberto
conscripta , ab cujusdam muftei scriptoris vilipendiis vindicata
per R. P. Valentinum, &c. La regle heroique du Carmel donnée
par le très-saint prophete Elie sur sa vie & ses exemples, écrite
par les patriarches de Jerusalem, Jean & Albert , & vengée du
mepris qu'elle a reçu d'un écrivain läche. Le troisiéme écoit: La
pomme de discorde, ou l'origine du differendentre le P. Papebroch,
fon progrès & fon

fruit : Pomum discordiæ , five dissidii inter patrem /'apebrochium origo , progrellus & fruftus. Enfin le

quatriéme avoit pour titre : Harpocrates Jesuiticus P. Danielem Papebrochium Jefuitam , falutaris filentii , debitaque palinodia

[ocr errors]

monens.

Toutes ces choses se passoient en Flandres, & les Carmes de France étoient trop raisonnables pour entrer dans ces querelles. Mais Messieurs Vvion d'Herouval & du Cange, li celebres parmi les sçavans de leur tems , & dont la memoire sera toûjours en grande veneration, s'y trouverent mêlés malgré eux. Monsieur d'Herouval avoit envoyé à Monsieur du Cange des vers que le pere Jagher Benedictin de faint Lambert en Styrie, avoit faits en faveur du pere Pape

broch,

Ancien habillement des Carmes, tel qu'il est representé dans un tableau du Prophete Elie, qui est au

Maitres Autel de l'ancienne Cathedrale de salamanque , 73.

[ocr errors]

broch, au sujet de son differend avec les Carmes. Monfieur ORDRE du Cange lui écrivit au mois de Septembre 1682. pour l’en des Carremercier. Il lui marquoit dans sa lettre qu'il ne croyoit pas MES. que le pere Papebroch dût repondre aux libelles que l'on faisoit contre lui , & qu'il devoit negliger ces fortes d'invectives. Il faisoit l'éloge du travail immenle des actes des saints ; & après avoir parlé des pretentions des Carmes au sujet de leur. antiquité, il difoit à Monsieur d'Herouval , que ces peres devoient plûtôt s'accacher à la verité, que non pas aller cher, cher des origines fabuleuses, comme faisoient les Grecs & les Romains, lorsqu'ils travailloient à l'histoire de leurs villes & de leurs provinces.

Cette lettre de Monsieur du Cange ayant été divulguée , l'on y fit une reponse l'année suivante ; l'on suppofa que c'é, toit Monsieur d'Herouval qui y repondoit , le nom de Monsieur du Cange écoit designe sous le titre de conseiller N. & l'on feignit que cette reponse étoit imprimée à Rome chez la Roche à l'enseigne de la verité, quoiqu'effectivement elle eût écé imprimée à Liege. Il n'écoit pas necessaire que Monsieur d'Herouval se justifiât , & la desavouât , le style fai. soit assez connoître qu'elle n'étoit point de lui; il étoit trop ami de Monsieur du Cange, & ce qu'on y disoit contre lui ne pouvoit lui convenir , étant un des plus sçavans hommes de fon tems. L'auteur de cette reponse y a joint une pro. testation, où il dit, qu'il auroit bien voulu se dispenser de repondre à cette lettre , que le scandale qu'elle à causé ne lui permet pas de dissimuler les sentimens, niais qu'il le fera avec toute la moderation possible. L'on peut juger de cette mode. ration, parce qu'il ajoûte ensuite : Après tout, quelque ridicule que soit le conseiller N. qui a si mal écrit , de quelqu'indigne qu'il soit de ma reponse , je veux la lui faire , non parce qu'il le souhaite , ( cette complaisance lui donneroit trop de satisfaction) mais parce que je ne le crois pas de moindre condition que l'ana de Balaan à qui ce prophete voulut bien repondre. J'espere nean

que le conseiller deviendra raisonnable, à moins de cela je ne vois rien de plus juste que de le mener tout droit à l'étable, ci de lui dire comme Daniel à Nabuchodonofor, votre demeure sera avec les bètes. Monsieur d'Herouval qui avoit me. prisé cette mechante piece , donna neanmoins au mois de Decembre 1683. un certificat pardevant Notaires à Paris, Tome I,

Oo

moins

« PreviousContinue »