Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

fig. 1.

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

+

Chevalier de lordre de S. Gerion

[ocr errors][merged small]

ORDRE DE S. Gas REON

CHAPITA] XXXIX.

Des Chevaliers de l'Ordre de faint Gereon.

UOI Q.

IQue nous ayons mis sous la regle de faint Ba

lile les Ordres militaires dont nous avons parlé dans les chapitres precedens, nous n'osons pas neanmoins assurer, qu'ils ayent veritablement suivi cette regle , ou qu'ils y ayent été soumis , excepté celui de Constantin. Ily a si long-tems qu'ils ne subsistent plus , & il en est resté si peu

de memoire, que nous nous en sommes rapporté à la bonne foi des écrivains qui ont parlé de ces Ordres. Nous n'avons pas

même voulu les suivre en mettant quantité d'autres Ordres sous la même regle. Si nous avons mis dans cette premiere partie ceux dont nous avons déja parlé, c'est qu'ils ont été institués en Orient, ou établis pour la défense des saints lieux de la Pa. lestine ; &c'est pour la même raison que nous y joignons aussi les chevaliers de saint Gereon dont on ne connoît point l'origine. Mennenius parle de cet Ordre sur le temoignage d'un voyageur, Jean de Hoëvel, qui dit avoir vû dans la Palestine des Chevaliers de saint Gereon qui portoient une croix patriarchale, de la même maniere que celle qui est dans les armes du royaume de Hongrie. Il y a des auteurs qui attribuent l'institution de cetOrdre à l'empereur Frederic Barberousse , d'autres à Frederic II. Les uns leur donnent pour marque de cet Ordre une croix patriarchale d'argent posée sur trois montagnes de sinople en champ de gueules, d'autres prérendent qu'ils avoient fur un habit blanc une croix noire en broderie sur trois montagnes de sinople, & d'autres leur donnent encore une autre croix differente. Ainsi on ne peut rien dire de certain touchant cet Ordre , que Favin, sans aucun fondement, prétend avoir été soumis à la regle de saint Augustin.

Il y a bien de l'apparence que ces Chevaliers de faint Ge. reon étoient les mêmes que ceux de Hongrie , que le Pere Melchior Inchoffer de la Compagnie de Jesus, dans les Annales ecclesiastiques de ce royaume, dit que l'on appelloit Portes-Croix, à cause qu'ils portoient pour marque de leur Ordre une croix semblable à celle que l'on voit dans les ar, Tome 1.

Nn

« PreviousContinue »