Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

peut en

cet Ordre n'auroient pas moins de valeur & de courage que Ordrera ceux des Ordres inilitaires de la Palestine établis pour la dé- CHYPRE fense des saints lieux,& qui avoient fait des actions heroïques ou DU

SILENCE, dont il avoit été lui-même témoin.

Il donna à ces chevaliers pour marque de leur Ordre un collier composé de laqs d'amour de soye blanche, entrelassés des lettres R. & S.en or ; & au bout de ce collier pendoit sur l'estomac une médaille d'or dans laquelle il y avoit une épée nue, dont la lame étoit d'argent, & la garde d'or,avec cette devise tout autour: Securitas Regni , pour montrer à ceschevaliers, qu'après Dieu, il assuroit la conservation de son nou. veau royaume sur leur valeur & leur fidelité , & c'est pour ce sujet , que, selon quelques auteurs, il donna à cer Ordre le nom de l'Epée.

Il y en a neanmoins qui tiennent que cet Ordre fut appellé du Silence, ce qui est signifié , disent-ils, par les lettres S. & que les R. marquent qu'il éçoit royal, ce que

l'on tendre ainsi : Regium Silentium. Mennenius prétend que ces S. signifioient: Secretum Societatis, & l'abbé Giustiniani qui a fait graver les differens colliers de cer Ordre, dic qu'à Venise chez le procurareur Jean Baptiste Cornaro Piscopia, il y a un ancien monument où l'on voit deux écus, le premier des rois de Chypre de la maison de Luzignan, & l'autre de la famille des Cornaro qui est parti d'or & d'azur avec une épée entortillée d'un cartouche où sont écrites ces paroles : Pour loyauté maintenir. Il ajoûte sur le témoignage de plusieurs auteurs, que Pierre de Luzignan roi de Chypre, allant trouver le pape Urbain V. l'an 1363. logea à Venise chez Frederic Cornaro, & que non seulement il l'honora de cet Ordre, mais qu'il le rendit hereditaire à ses descendans, voulant qu'ils en portaffent les marques à leurs armes,

Quoi qu'il en soit, Gui de Luzignan, après avoir institué cet ordre, le confera à son frere Amauri connérable de ce royaume , qui fut son successeur, & à trois cens gentilshommes la plûpart François, qu'ilavoit amenés avec lui en quit.; tant la Palestine. La ceremonie se fit dans l'église de sainte Sophie cathedrale de Nicosie , le jour de l'Ascension de Notre-Seigneur. Ce prince les exhorta tous d'être fort unis ensemble , & de lui être fideles, & les chevaliers firene væu d'employer cette épée qu'ils reçurent, pour la défense de la

[ocr errors]

Ordre foi, le foûtien de l'Eglise , le service du Roi, l'appui de la juDEMONT- stice, la protection des pauvres , & la tranquillité publique. JOIE,

Cet Ordre, que quelques-uns mettent aussi sous la regle de S. Basile , fur fortillustre pendant que la maison de Luzignan posseda ce royaume ; mais il fut aboli après que Catherine Cornaro veuve de Jacques de Luzignan eut cedé ce royaume aux Venitiens qui en ont été les maîtres jusqu'en l'an 1571. que les Turcs s'en emparerent.

Mennenius, Deliciæ equeft. Ordin. Favin , Thcat. d'Hon. de Chevaler. Bernard. Giustiniani , hift. di tutti gli Ord. Milit. Hermant & Schoonebeck, dans leurs hist. des Ord. Milit,

[ocr errors]

CHAPITRE XXXVII.
Des Chevaliers de l'Ordre de Mont-foie, appellés aussi de

Montfraces de Truxillo.
А

Pre’s que Godefroi de Bouillon eut conquis la Terre

Sainte, on bâtit aux environs de Jerusalem deux villes,

dont la premiere qui n'en étoit pas fort éloignée, étoit située sur le fomimet d'une montagne, d'où les pelerins qui venoient visiter les saints lieux , pouvoient découvrir cette sainte cité. L'autre en étoit éloignée d'environ deux lieues, & étoit aussi située sur une montagne proche de Bethléem & de la Tour d’Ader, ou du lieu où l'Ange annonça aux pas. teurs la naissance du Sauveur du monde, d'où les pelerins qui alloient à Bethléem pouvoient aussi découvrir cette ville , & ces deux nouvelles villes furent appellées Mont-Joie, peut-être à cause de l'allegresse & de la joie que faisoient paroître les pelerins en découvrant de ces montagnes les saints lieux où Jesus-Christ avoit pris naissance, & avoit répandu son sang précieux pour notre redemption.

Il se forma dans le même tems un Ordre militaire pour la défense de ces saints lieux & des pelerins qui les venoient visiter ; & comme ces deux villes avoient le nom de Mont-joie, & que les chevaliers y établirent leur premiere demeure,

ils en prirent le nom. Alexandre III. approuva cer Ordre l'an 1180. à ce que l'on prétend, & donna aux chevaliers la regle de S. Basile. Ils portoient sur un habit blanc une écoile rouge

[ocr errors]

&

[ocr errors]

Cheralier de lordre de Mont-joye

67.

[ocr errors]
« PreviousContinue »