Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors]

Andien habillement des Chevaliers de l'ordre de slarare,

dans le Quinzième siècle

[ocr errors]

60

[ocr errors]

ZARE.

Les souverains Pontifes avoient accordé à perpetuité la CHEVA grande maîtrise de cet Ordre à la maisondes Comnenes;maistiers DË André Ange Flave Comnene, prince de Macedoine , le der-L'ORDRE

DE S. Las nier qui restoit de cette maison, après avoir gouverné l'Ordre pendant plusieurs années , ceda l'an 1699. la grande maîtrise au duc de Parme, François Farnese, pour luj & ses succefleurs à perpetuité, ce que le Pape Innocent XII. a confirmé la même année par un bref du 29. Octobre, & depuis ce temslà le nouveau grand-maître a fait quelques changemens aux statuts.

Bernard. Giustiniani , hift. chronolog. de gli Ord. Militari tom. 1. Joseph Michieli y Marquez , Tesoro militar, de Caval. leria, Francesco Maluezzi , privileg. Ord. S. Georg. Mejolina Bisacioni,ftatuti & privileg. della Sacra Relig. Constantiniana, Les mêmes statuts imprimés à Ravennes & à Rome. Philip. Bonanni,catalog. Ord. Militarium. Dom. Apollin.d’Agresta, Vit. di S. Bafilio & Bolland. Tom. 3. Aprilis die 23. pag. 155.

[ocr errors]

Сн API TRE XXXII.
Des Chevaliers Hospitaliers de l'Ordre de S. Lazare

de Jerusalem.
UOI QUE l'Ordre militaire de saint Lazare ait été
O

soumis à la regle de saint Augustin , & qu'il soit encore soumis en Savoye à celle de saint Benoît į neanmoins comme il y a plusieurs historiens qui rapportent son origine à faint Balile, dont les chevaliers de cec Ordre ( à ce qu'ils pretendent ) ont suivi la regle pendant plusieurs siecles ; nous ne pouvons pas nous empêcher d'en parler en cet endroit, en attendant que nous en parlions encore en traitane de l'origine des Ordres milicaires de Notre-Dame de MontCarmel & de saint Maurice , ausquels il a été uni dans la suite. Mais si nous en parlons presentement, ce ne sera pas pour lui accorder une origine si éloignée , que de Belloi & rendue encore plus chimerique en la faisant remonter jusqu'à l'an 72. de Jesus-Christ, ajoûtant que cer Ordre avoit d'a. De Belloi, bord été institué pour la défense des Chrétiens persecutés de Chevna après la mort de Jesus-Christ , par les Scribes, les Pharisiens, leri , chap. les Saducéens & les Roinains, Tome 1.

Kk

9. P. 126,

DE S. LA-
ZARE.

Nanzian. Orat, 20.

Theodoret

[ocr errors]

CHEVA- Il est certain que S. Bafile fit bâtir un hôpital magnifique LIERS de dans l'un des fauxbourgs de Cesarée, qui peut avoir été comL'ORDRE mencé vers l'an 370. ou 371.& que S. Gregoire de Nazianze,

après en avoir fait la description, compare à une ville. Quoi

qu'on y reçûtindifferemment toutes sortes de personnes, à Gregor. qui la foiblesse & les incommodités rendoient nécessaire le se

cours des autres, & même pour recevoir les étrangers qui passoient par Cesarée; il n'y a pas de doute neanmoins qu'il ne fût specialement établi pour y recevoir les lepreux;puisque le même S. Gregoire de Nazianze dit aussi, que l'on ne voyoit plus dans Cesarée ce criste & miserable spectacle des lepreux, qui avoient été interdits de la conversation de leurs proches & du commerce de tous les hommes, & dont l'abord causoit auparavant plus d'horreur que de pitié.

C'est ce qui est confirmé par Theodoret , qui remarque que lib, 4.647.S. Basile prenoit d'eux un soin tout particulier , & que l'empe

reur Valens, tout Arien qu'il étoit , donna aux pauvres iepreux, dont ce Saint avoit soin , les plus belles terres qu'il eût en ces quartiers

. Ceux qui pretendent que l'Ordre de S. Lazare tire son origine de cet hôpital, disent que le zele de S. Basile fut imité par plusieurs villes, qui à son exemple bâtirent aussi des hôpitaux ; & que comme les lepreux étoient fort communs en ce tems-lå , & pouvoient communiquer leur maladie par la frequentation , les hôpitaux qu'on leur destina furent nommés leproseries & maladeries sous le titre de S. Lazare, & que ceux qui eurent soin de ces hôpitaux embrasserent la regle de saint Basile, & formerent un institut different de son Ordre sous le nom de S. Lazare , qui fut approuvé par le pape S. Damale.

M. Maimbourg dans son histoire des Croisades , confond Hit. des les chevaliers de faint Lazare avec ceux de saint Jean de JeCroisades rufalem appellés communément de Malte : ou du moins il 2. pag.femble insinuer que ceux-ci ont pris leur origine des cheva

liers de saint Lazare ; car il dit que les chevaliers de saint Lazare sont les plus anciens hospitaliers qui s'établirent à Jerufalem : que lorsque les princes Chrétiens conquirent la terresainte, il y avoit à Jerusalem des hospitaliers, dont les uns recevoient les pelerins,& les autres ayoient soin des malades, & particulierement des lepreux : que ceux qui recevoient les pelerins, n'ont commencé que long tems après les hospita

liv. 254:

i

Ancien habillement des Chevaliers de l'ordre de s.Larare; hu

dans le Seirième siècle.

2.6; int

[merged small][ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »