Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

T.I. P. 237.

fig. II.

Religieuse de l'Ordre des. Basile

en Occident, avec la Coule.

19:

P. Giffars eri

.

non seulement il la reprimanda de resister ainsi à la volonté Relre de Dieu, mais même il la frappa. Surquoi la Princessc lui creusesse aïant demandé par quelle autorité il la frappoit , il lui ré- S. BASILE. pondit que c'étoit par ordre du Seigneur ; mais malgré la resistance ellefut revêrue de l'habit de Religion, & quelque tems aprés accoucha d'un fils qui fut appelle George: Elle ne le voulut point montrer, quoique le Czareût envoïc exprès à Susdal, pour s'informer de la verité. Paul Oderbon dit dans la vie de ce Prince , que Salomée se contenta d'embrasser l'Autel, & de jurer que ce fils étoit du Czar, & qu'elle lui avoit été coûjours fidelle , & que sur le refus qu'elle fit de le vouloir faire voir , le Czar voulut la faire mourir. D'autres neanmoins prétendent que ce n'étoic qu’uue feinte de la part de cette Princesse , & qu'elle n'eut point d'enfans. Les Religieuses Moscovites font habillées comme celles d'Orient.

Nous avons parlé des Religieuses Georgiennes & Mingreliennes dans un autre endroit, (s'il est neanmoins permis de leur donner ce nom.) Mais les veritables Religieules de l'Ordre de saint Bafile , font en Occident. Il s'en trouve quel. ques-unes en Pologne, & davantage en Italie où elles ont un assez bon nombre de Monasteres, principalement dans les Royaumes de Naples & de Sicile , dont le plus fameux eft à Palerme , & qu'on appelle le Royal Monastere des Religieuses de faint Basile par rapport aux observances de la Reglede ce Saint. Elles sont toujours au nombre de six-vingts, toutes nobles, & des principales familles du Royaume. Dans le commencement de leur établissement, elles faisoient l'Office en Grec; mais dans la suite à cause de la difficulté que les Siciliennes avoient d'apprendre cette langue , le Pape Alexandre VI. les en dispensa , leur permettant d'officier selon le Rit de l’Eglise Latine, & de reciter le Breviaire des Dominicains. Mais le Pape Iunocent XI. par un Bref de l'an 1680. leur ordonna de ne plus reciter ce Breviaire& de suivre leRomain, leur permettant neanmoins de celebrer toutes les Fêres de l'Ordre de saint Basile, & d'en faire l'Office. Toutes les autres Religieuses d'Italie suivent aussi le Rit Latin, & il n'y a que le seul Monastere de Philantropos à Mesline où les Religieuses ont toûjours conservé le Rit Ġrec , se conformant en toutes choses aux Moines de cetOrdre.Ces Religieuses d'Occident fonc habillées comme les Religieux de faint Balile en Italie Elleş

TES.

MOINÉs mettent ordinairement un manteau qui les couvre depuis Ace’ms- la tête jusqu'aux pieds , & leur guimpe n'est que de toile

noire , mais dans les ceremonies elles mettent une coule ou cucule.

Apolinair.d’Agresta, Vit. di S. Basilio part. 5.cap.10. Goard, Eucholog. Græcor. Sigismund. Baro in Herbestain, Rerum Moscovitarum Comment. Paul Oderborn, Vit. Joann. Bafilid. Olea. rius, Voïage de Moscovie.

[ocr errors]

CHAPITRE XXIX.
Des Moines Acémetes , avec la vie de faint Alexandre leur

Fondateur.
ΑΙ

Vant que de parler des Ordres Militaires qui ont suivi

la Regle de saint Basile nous traiterons des Moines Acé. metes, qui onceu pour Fondateur saint Alexandre, que les Historiens de l'Ordre de faint Bafile mettent au nombre des Saints de cer Ordre ; mais comme il avoit éré Moine dans un Monastere de Syrie , avant que d'avoir établi son Institut, il se pourroit faire aussi qu'il auroit été de l'Ordre de saint Antoine aussi-bien que de celui de saint Basile. Il nâquit dans

l'Asie mineure d'une famille noble , & après avoir étudié à Constantinople, il eut une Charge dans le Palais de l'Empereur. Il reconnut bientôt la vanité du siécle , & la lecture de l'Ecriture sainte l'en dégouta davantage, ce qui fit qu'il quitta son emploi , distribua son bien aux pauvres, &alla

en Syrie, où il embrassa la vie Monastique sous l'Abbé Elie, dont la reputacion l'avoit attiré

être l'un de ses Disciples. Après avoir demeuré avec lui quatre ans, il se retira dans le Désert où il demeura encore septans. Il convertit Rabbula Gouverneur d'une ville voisine, & plusieurs autres Païens qui voulurent l'avoir pour Evêque ; & comme ils gardoient les portes de la ville , il se fit descendre la nuit par la muraille dans une corbeille. Rabbula étant converti, mit en liberté ses esclaves, donna ses biens aux pauvres, & se retira dans la solitude, d'où il fut tiré pour être Evêque d'Edesse Metropole de la Mesopotamie. Sa femme se consacra à Dieu de son côté & bâtic ull Monastere , où elle s'enferma avec ses filles & ses fervantes, & y finit laintement ses jours,

pour

T. I. P. 238.

Moine Alcémete.

50.

ди

Studite

P. Girard.

« PreviousContinue »