Page images
PDF

Dans la Palestine à quatre ou cinq lieues de Jerusalem & à MoNxstrois de Bethléem ; il y a le Monastere de S. Sabas situé dans TEREs DEs un lieu desert & le plus sterile qu'on se puisse imaginer, quoi-Moos que du tems de ce saint Abbé il y eût en même tems uneo grande multitude de Moines qui se retiroient & vivoient dans des laures, dont la plûpart étoient des cavernes & des tanieres qui se voïent au tour de ce Monastere dans la pente d'une longue & rude montagne , au pied de laquelle passe le torrent de Cedron. Presentement le nombre de ces religieux est reduit à quinze qui suivent la regle de saint Basile & demeurent dans ce Monastere, dont l'église est belle, devote & fort bien entretenue , par le moyen des aumônes que les Grecs y envoïent. La porte du couventest toute couverte de peaux de crocodiles , de peur que les Arabes n'y mettent le feu, ou ne la rompent à coups de pierres.A trois cens pas de l'église, il y a une tour separée du couvent par un profond · précipice. Cette tour a douze toises en quarré & dix de hauteur,y ayant à trois toises de terre une petite fenêtre pour passer un homme. Il y a toujours un religieux qui demeure en ce lieu , vivant comme un reclus. Le P. Eugene Roger Recollet,dans son voyage de la Terre-Sainte,dit que lorsqu'il y fut, il y avoit un Frere laïc qui demeuroit dans cette tour depuis vingt deux ans, & ne descendoit que trois fois l'an à Noël, à Pâques, & au jour de saint Sabas, pour recevoir les Sacremens, & remontoit ensuite dans sa tour, où les religieux lui donnoient sa nourriture dans un panier, quil tiroit avec une corde attachée d'un côté à cette tour & de l'autre au dôme de l'église, où sont aussi attachées deux sonetes que le religieux qui demeure en cette tour sonne pour avertir les religieux , lorsqu'il voit approcher les Arabes, ou des lions , des tigres & autres bêtes feroces. Les autres couvents que les Moines Grecs ont en Asie , sont peu considerables. -

Ils en ont un plus grand nombre en Europe. Nous commencerons par ceux qui sont sur le Mont-Himette dans l'Attique, d'où l'on découvre non seulement toute l'Attique, mais aussi une grande partie de l'Archipel & de la Morée , l'Istme de Corinthe ,& Negrepont de l'autre côté jusqu'à l'Euripe, & qui n'est éloignée d'Athenes que de quatre lieues. Les Moines

[ocr errors]
[ocr errors]

MoINEs

GREcs.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

MoINEs

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

l'eau y soit basse ; ils en tirent un mauvais augure, & ne par- Monastent point ; à moins que les affaires qui les y obligene, ne TERES DES soient fort pressées. Ce miracle pretendu dont il est parlé dans Moines

GRECS. toute la Grece , est fort lucratif au Papas ou Curé de cette église de S. George , oùle concours des Grecs elt continuel. On y vient des lieux les plus éloignés; les uns serieusement pour s'instruire de l'avenir, les autres pour être témoins oculaires de la chose , & quelques-uns seulement par divertissement & pour se moquer de la credulité de ces peuples.

Mais de tous les Monasteres des Caloyers Grecs, il n'y en a point de plus celebres ni où ces Religieux soient en plus grande estime, que ceux du Mont-Athos dans la Macedoine. Les Grecs donnent à cette montagne le nom d'Agios-oros, c'està-dire le saint Mont. Il s'avance dans la mer depuis la plaine par l'espace de soixante-quinze milles , & en a cent cinquante de circuit. Les Modernes lui donnent la longueur de trois journées & la largeur d'une demie. Les Caloyers en sont entierement les maîtres, il n'y a qu'eux qui y demeurent , & il y a des écrivains qui disent qu'aucun seculier ne peut demeurer dans cette peninsule: encore moins les femmes , qui n'y peuyent pas mêmeentrer.Les Religieux y vivent si regulierement & y sont en si grande estime , que les Turcs mêmes le recommandent à leurs prieres. Il y a 23. Monasteres, dans lesquels, du tems de Bellon qui fit la description de ce mont en 1553. il y avoit cinq à six mille Moines,y en ayant quelques-uns dans lesquels il y en avoit trois cens, dans d'autres deux cens,& dans les autres plus ou moins de cent ou cent cinquante. Mais presentement le nombre de ces Moines n'estpas si considerable, il n'y en a guéres plus de deux mille dans tous ces Monasteres, dont voici les noms: Panagia , Anna Laura , Carracallos, Ibe. ron,Vatopedi, Chilantari,

Dyonision, Panto-crateron, X'eropotani, Cutlumsi, Protaton,Simon Petra,Zographi, Dochiari, Agios Paulos , Xenophos , Gregorios , Philoteos, Esphigmeni , Russion, Caftra moniti & Stauroniceta. Tous ces Monasteres sont autour de la montagne,excepté cinq , qui sont éloignés de la mer, & situés dans des vallées & des bois. Selon Jean Commene Me. decin de Valachie,qui a demeuré long-tems au Mont-Athos, dont il a fait la description qu'il fit imprimer en 1701.& que dom Bernard de Montfaucon Benedictin de la congregation de S. Maur nous a donnée dans sa Paleographie Grecque en

« PreviousContinue »