Page images
PDF

ble'cPune belle fourure; & la marque de l'Ordre est un co. Ordìib lier enrichi de pierreries, auquel pend une croix bleue fleur-Militaidelisée par les bouts, 8c garnie au tour d'un fil d'or. C'estRE des« ainsi que l'abbé Giustiniani & Schoonebeck en font la de-^!TM^ scription , quoique d'autres disent que la croix est seulement PIE< en forme de T. avec un fil d'or.

La cour de ce grand-maître est pompeuse & magnifique , sb n conseil est composé de douze chevaliers & de douze religieux. Si l'on en veut croire ces auteurs , tous les mois il change d'officiers , & cent commandeurs de l'Ordre & aui mant de frères servans ou de simples chevaliers, font toujours au tour de fa personne pour 1-ui servir de gardes. II n'y a point de villes dans ce grand empire , où on ne voye une commanderie ou un couvent de Religieux , dont le superieur porte le nom d'abbé. Ceux qui vont à la guerre font pourvus d'armes, de chevauxôc de valets , qui les suivent aux dépens de l'abbaye } fie quand ils ne peuvent plus servir la religion à cause de leurs blessures ou de leur vieille/Te, ils vont demeurer dans un couventavec les Religieux , dont ilsprennent l'habit,, fans néanmoins ^assujettira leur manièrede vivre

Ils ajoutent que cette religion'posiede de grands biens.Le revenu que le grand-maître tire de l'iílede Meroée, fe monte à plus de deux millions , qui font levés fur les mines d'or , d'argent, de cuivre , de fer, fur les autres marchandises , fie íur les tributs qu'on fait payer aux Juifs fie aux* Turcs qui< vont d'Afrique à la Meque; ficafm que la dignité: de grand .maître ne puiíle jamais comber entre les mains de l'empereur-, il n'est pas permis d'en revêtir quelqu'un de fa? famille, mais on la confère tour á-tour à un Religieux & à un séculier. Le.premier doit avoir été supérieur ou abbé de quelque Monastère 5 Scie séculier doit aufJr avoir été chevalier abbé de quelques-uns de ces couvents.

Ils font voeu, selon ces mêmesauteurs, de sacrifieriéun' vie pour la religion Catholique, de procurer l'avancement" de l'églife Romaine , dont ces chevaliers reconnoislent ( à: ce qu'ils disent ) le chef pour leur vrai & legitimepasteur d'observer les décisions du concile de Florence , tenu fous le pape Eugène IV. de ne faire jamais la guerre aux Chrétiens,., & de ne point prendre les Ordres sacrés fans une permission»"'

I

Ordre particulière du pape. Ils s'obligent auífi de fournir à leur Militai-prince trois mille chevaliers quand il est obligé de faire la Re De S. guerre. Enfin l'abbé Giustiniani &. Schoonebeck disent, que Enethio- ^es E00^^^'0!1165 & ^es Moines de cet Ordre sont vêtus de P1E. noir , & ont au lieu de la croix un T. d'asur ; que ces chevaliers ont plusieurs commanderies en France , en Espagne, en Italie & dans toute l'Europe,qui font poíledées par près de douze mille chevaliers > èc qu'il y a encore présentement à Vienne en Autriche un grand abbé de l'Ordre qai y réside.

Voilà en abrégé ce que disent les auteurs qui ont parlé de cet Ordre, & ce qui me persuade qu'il est imaginaire • car sans m'arrêter à ce que plufieurs écrivains * ont avancé pour prouver que lePrete-Jean n'a jamais régné en Ethiopie, mais bien dans l'Asie , où, selon quelques-uns, il faifoit íà résidence à Tranchut ; quelle apparence y a-t-il que saint Léon le Grand ait approuvé cet Ordre, 6cdonné de grands privilèges à ces chevaliers Abyssins : puisque cet empire fut d'abord infecté de l'heresie de Dioscore ; que ces peuples ont toujours rejetté le concile de Calcédoine, où cet hérésiarque fut déposé de la dignité épiscopale & du sacerdoce ; & qu'ils ont toujours dit anathème à saint Léon , qui avoit présidé à ce concile par ses légats? Peut-on croire que les Religieux d'Ethiopie, si ennemis de l'église Romaine, ôc qui empêchent tous les jours que les missionnaires ne faílêntdes conversions parmi ces hérétiques j fassent voeu de fidélité & d'obéiíTanceauS. siège Apostolique , de garder les décisions du concile de Florence, & de ne point prendre les Ordres sacrés fans la permission du pape, comme ces auteurs nous veulent persuader que font ces prétendus chevaliers & religieux de saint Antoine en Ethiopie ? & ne demeurera-t-on pas d'accord que Schoonebeck & les autres, qui disent que ses chevaliers ont plusieurs commanderies en France, en Espagne, en Italie 8c dans toute l'Europe , & qu'il y a encore présentement un grand abbé de cet Ordre à Vienne en Autriche , se sont trompés, ayant fans doute confondu cet ordre imaginaire avec celui de saint Antoine en Viennois , dont l'abbé

[ocr errors][ocr errors]
[graphic]
[ocr errors][graphic]
« PreviousContinue »