Page images
PDF

T. I. P. 147

Chevalier supposé de, lordre de s.

Antoine en Ethyopie.

24.

cesseurs, a établi un fond de cinquante mille écus Romains ORDRE de revenu pour envoyer des Missionnaires en Ethiopie & dans MILITAIles autres provinces de l'Afrique. # Ils ont une chapelle à Jerusalem dans l'église du saint Sepul §. cre où ils font l'office suivant leur rit ; & § les relations de pis, plusieurs † , ils le font avec tant d'indevotion & d'irreverence,qu'ils s'attirent le mépris de tous les étrangers.Mais comme il y a peu de voyageurs qui s'accordent ensemble,M. Poncet parlant de leurs ceremonies de la messe, dit qu'elles sont majestueuses. Il y avoit autrefois plusieurs Moines Ethiopiens qui alloient tous les ans en grand nombre en pelerinage à Jerusalem, & faisoient en sorte de s'y trouver la semaine sainte. Alvarez dit : qu'étant à Barua dans le gouvernement du Bernagas,il y eut une caravane composée de trois eens trentesixMoines & de quinze Religieuses,qui partit † cevoyage; mais qu'ils furent pris par les Arabes, que les vieux furent tués, les jeunes vendus pour esclaves, & qu'il n'y en eut pas plus de quinze qui se sauverent. Depuis ce tems là ils n'ont point été à Jerusalem en caravane, il y en a seulement quelques-uns qui y vont comme passagers. Nous donnons l'habillement de ces Religieux & Religieuses tel que le décrivent Alvarez & M. Poncet.

Voyez Fran. Alvarez, voyage d'Ethiopie. Le Gobien,lettres édifiantes des Missions, 4. vol. Ze monde de Daviti ; & Morigia , hist. de toutes les religions, c. 7o.

C H A P 1 T R E X I I I.
De l'Ordre Militaire de saint Antoine en Ethiopie.

[ocr errors]

ORDRE pagné le recit, avec des circonstances qui servent au contraiMILITAI-re à en faire connoître la fausseté. C'est ce que nous ferons § $ remarquer après avoir parlé de la prétendue origine de cet † Ordre, qu'ils ont rapportée en cette maniere. PIE. Environ l'an 37o. disent ces auteurs,unempereur d'Ethiopie,qui selon quelques-uns s'appelloit Jean, & à qui les empereurs qui lui ont succedé, sont redevables du nom de PreteJean qu'ils portent,voulant affermir son trône & maintenir la religion Catholique dans son empire, institua un Ordre militaire sous le nom de S. Antoine, pour s'opposer à la malice des heretiques, qui tâchoient de semer par tout le venin de leurs heresies. Il acquit en peu de tems beaucoup de lustre après la mort de son instituteur par les privileges que Philippe VII. son fils lui accorda, qui voulut aussi que la croix qu'ils portoient sur l'estomac, qui est bleue & de la forme d'un T, fût ornée de fild'or.. Ce prince ordonna encore que toutes les familles de son empire, dans lesquelles il se trouveroit trois garçons, seroient obligés de donner le second à la religion : ce qui s'observoit avec tant d'exactitude, que son propre fils n'en fut pas exemt , ce qui a été pareillement pratiqué sous ses successeurs , il n'y a seulement que les enfans de medecins & les habitans de l'isle de Meroée qui ne sont pas soumis à cette loi. Ces auteurs prétendent que S. Leon le Grand approuva cet Ordre, & qu'il a été confirmé dans la suite par le pape Pie V. par une bulle authentique , où il lui donne beaucoup de louanges. La ville de Meroée, qu'on dit avoir été bâtie par Cambises, & qui est située dans une ifle qui porte son nom au milieu du Nil, est la demeure du grand-maître de cet Ordre, (selon ces mêmes auteurs :) le Prere.Jean Claudela domna à l'Ordre, & un autre empereur des Abyssins , nommé Alexandre III. confirma cette donation, à condition que l'abbé general des Religieux de S. Antoine de ce pays là, y feroit aussi sa residence. - - | Ce grand - maître a par dessus son vêtement qui lui descend jusqu'aux genoux , & qui est brodé de fleurs d'or & de soye, une veste ou soutanelle noire : son manteau est bordé d'hermine comme ceux des princes. Il a la tête couverte d'un riche capuce en broderie, semé de pierreries, & dou

T. I. P.148.

Grand Maître supposé' de l'ordre de s'Antoine

Ethiopie

23.

en

e. Doflow A

« PreviousContinue »