Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

:

le diable notre ennemi commun & secret & contre les soldats : forez Mornis ferme dans la promesse que vous avez faite de servir Dieu avec CoPTES. crainte & tremblement, en lisant les P seaumes & les Psalmodies, veillant les nuits, recitant les prieres de l'église , & accomplissant. tous les autres devoirs ausquels vous étes obligé. Outre ces obligations il est encore necessaire que vous obferviez les jeunes avec devotion & pureté pour causer de la joie aux Anges, & que vous fożez humble da obeissant. Aiez soin d'écouter jusqu'à la mort celui qui vous conduit dans le chemin de Dieu & qui vous enseigne ses saints commandemens ; afin que vous puissez

recevoir la couronne des enfans de Dieu , & devenir heritier du roïaume des Cieux, avec les bienheureux qui lui ont plu de toute éternité.

Que le bon Dieu vous alliste dans toutes vos bonnes auvres, qu'il vous preserve de toutes les tentations jusqu'au dernier moment de votre vie ; & qu'il vous fasse la grace d'entendre un jour cette voix pleine de joie : Venez les élus de mon Pere , &c. ainsi foit-il , par l'intercellion de tous les Saints , Amen.

Il y a aussi des religieuses Coptes , qui ont des ceremonies particulieres. Lorsqu'on doit donner l'habit à quelqu'une , le luperieur dit l'oraison d'action de graces ; ensuite il encense l'autel; on recite le pseaume 118. tout entier; on fait la lecture du 7. chap. de la premiere épitre de saint Paul aux Corinthiens depuis le verf. 25. jusques au 34. On fait aussi la lecture du pseaume 44.& du 25.chap. de l'évangile de saint Matthieu, depuis le 1. vers

. jusqu'au 13. Après cette lecture, le même superieur recite les trois oraisons qui se disent ordinairement après l'évangile. On dit ensuite le credo, après lequel on ajou. te quelques oraisons particulieres pour cette ceremonie.

Ces prieres & ces leçons étant achevées, le superieur coupe les cheveux à la postulante, en disant une autre oraison, après laquelle il en die une qui est particuliere pour l'askim des vier, ges, laquelle est suivie de celle de l'action de graces, & celle. ci de l'oraison de l'iniposition des mains; dont voici la formu, le. O Saint ! qui reposez dans les Saints. O Eminent ! qui demeurez dans l'éminence pendant toute l'éternité. O Seigneur ! quirer gardez les humbles; vous qui épurez les caurs , qui fondez les abi. mes de l'ame , qui aimez la pureté & qui êtes le sceau de la vir. ginité, le refuge d la forteresse de tous ceux qui s'adressent à vous avec verité : nous vous prions & vous supplions , 6 delices des bommes., de vouloir regarder d'un visage benin votre servante qui

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

COPTIS.

fa

pour les

Morris baisse la tête devant vous, benissez-la , nettożez-la , & établissez,

sur elle votre paix, & dans son cæur votre dilection. Donnez lui votre crainte , & faites lui la grace qu'elle suive toujours votre pa. role. Eveillez

son esprit afin qu'elle pense toujours, & qu'elle puisse vaincre toutes les tentations qui pourroient la detourner. Conservez

son ame e son corps purs de toutes taches , & faites que fit lampe ne s'éteigne jamais. Benissez le travail de ses mains, &fa nourriture journaliere. Assurez-la de la voie éternelle ; dans laquelle on n'a besoin d'aucune chose, & cela par la grace & les merites de Jesus-Christ votre Fils unique , auquel soit tout honneur & gloire , ensemble au Saint-Esprit qui vous est égal, &c.

Quand ils font un Reclus, l'évêque dit sur lui une oraison particuliere suivie de l'oraison de graces. Ensuite il dit la Mef- . Te , & après la Messe, il recite encore sur lui l'oraison pour morts, puis le Reclus monte au lieu de sa prison volontaire, pendant que les prêtres chantent les pseaumes 148, 149. & 150. après quoi l'évêque lui donne sa benediction.

La maniere dont ils reçoivent les apoftats & les fornicateurs, est assez particuliere. Le prêtre benit une cuvette pleine d'eau. Il jetre par trois fois de l'huile dedans en forme de croix au noin de la sainte Trinité. On lit ensuite le premier chapitre de la premiere épître de saint Paul à Timothée depuis le 3. verset jusqu'au 16. le pseaume 24. le quinzième chapitre de l'évangile de saint Luc, depuis le 3. verfet jusqu'au 10. après quoi il dit une oraison, & lit sur lui la priere de l'absolution. Il le benit faisant le signe de la croix, & disant: Vnus sanétus,c. Illit ensuite le pseaume 1so. Il le dépouille tout nud. Il jecte trois fois de l'eau sur lui en disant : Je vous lave au nom de Dieu le Pere, le Fils, & le Saint-Esprit. Amen. Il lui fait remettre ses habits, lui faisant baisser la tête, lisant encore sur lui une oraison , & ensuite la priere de l'absolution du Fils de Dieu, puis il lui dit : Sanatus es, noli amplius peccare ; il le communie & lui donnne fa benediction.

Vożez Vansleb. Hift. de l'Eglise d'Alexandrie.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

T. 1. P. 133

Religieux Ethyopien de l'Institut de l'abbé Thed. haymanot.

21.

С

MOINES

ABYSSINS
CHAPITRE XI.
Des Moines Ethiopiens ou Abyssins.
Omme l'Ethiopie est divisée en haute & basse , nous en.

tendons parler de la haute qui nous est connue sous le nom d’Empire des Abyssins, & gouvernée par un prince que la plûpart des historiens nomment communément Prete. Jean, qui se qualifie quelquefois de colonne de la foi, de la lignée de Juda , fils de David, fils de Salomon, fils de la colonne de Sion, fils de la colonne de Jacob, fils de Marie, fils de Nahod selon la chair, fils de faint Pierre & de faint Paul selon la grace, empereur de la haute & basse Ethiopie , &c. qui sont les titres que prit l'empereur David écrivant au pape Clement VII.en 1533. Mais la foi & la creance des peuples de ce vaste empire, ne correspondent gueres à ces beaux titres; puisqu'elles sont corrompues par plusieurs erreurs ; & si les Abyssins ont quelquefois écouté les missionnaires qui leur ont été envoïés pour les faire rentrer dans le sein de l'Eglise Ca. tholique, & qu'ils en aïent reconnu le souverain chef & parteur, ce n'a été que pour un tems, car ils n'ont pas perseveré dans la foi Orthodoxe.

Quelques-uns ont pretendu que le Christianisme avoit été introduit en Ethiopie par l’Eunuque de la reine de Candace; ce que d'autres revoquent en doute , parce que cette reine ne regnoit pas dans l’Abyssinie , mais seulement dans l'ille de Meroé. D'autres auslı rapportent la conversion de l'Ethiopie à saint Barthelemi ou à faint Matthieu ; mais les Ethiopiens le nient, & reconnoissent qu'ils ont été convertis à la foi chrétienne du tems de saint Athanase évêque d'Alexandrie, environ l'an 320. En effet nous apprenons de l'histoire ecclesiasti. Socrat. que, que Frumentius aïant éréemmené aux Indes par un mar-1.1.c. 20. chand de Tir, fut conduit à la cour du roi d'Ethiopie, qu'il Theodores y annonça la foi de Jesus-Christ ; & qu'aïant eu permission de ". 1.6.250 retourner à Alexandrie pour rendre compte de l'état de ces nouveaux Chrétiens , il y arriva peu de tems après l'ordination de saint Athanase, qui l'ordonna évêque du païs & l’y renvoia.

Le Christianisme y fit un très grand progrès;& comme les

ز

« PreviousContinue »