Page images
PDF
EPUB

ARMINIENS.

[ocr errors]

Baron. To.

que sous le nom de Surpe-Sar Kisi-bas, carême de S. Sergius. Moinse

Ce mot d'Artzibure, signifie précurseur ou avant-coureur qui annonce une chose prête à arriver. Les Grecs prétendent que c'étoit le nom du chien de l'Heresiarque Sergius, dont 10.Annal

. . les Armeniens ont été les disciples, & que ce chien fut ainsi ad ann. nommé, parce qu'il avoit accoûtume de courir devant cet off ancie. heresiarque , & avertissoit par ce moyen que son maître Quaresm. étoit proche, afin qu'on le vînt recevoir. Ce chien se perdit Elucid Terun jour dans un bois,& Sergius s'étant mis en chemin le len-To. 1. lib. demain à son ordinaire, pour aller au lieu où il l'avoit envoyé, 1. cap. 45. il fut surpris de ce que personne ne venoit au-devant de lui ; vies desss. mais sçachant qu'Artzibure n'étoit point venu, il se douta Tom.4. ed. que quelque loup l'avoir mangé dans le bois;ce qui se trouva la sop" vrai. L'affli&ion qu'il en eut fut fi grande (à ce que preten- tuugef

. arsy dent les Grecs) qu'il ordonna un jeûne general, qui se de- 7: voit renouveller tous les ans durant toute une seniaine.

Les Armeniens ne regardent cette fable, que comme une imposture inventée par les Grecs; à cause qu'ils observentce jeûne en mémoire de S. Sergius martyr , qui étoit Grec, & que les Grecs ne veulent point reconnoître pour tel; disant qu'un Grec qui s'étoit mis au service des Armeniens,ne pou.

pas ĉere Saint, ni avoir remporté la couronne du marty; & qu'ainsi ils n'ont inventé la fable du chien de l'here. fiarque Sergius, que pour rendre ce jeûne odieux à routes les nations. Ce S. Sergius martyr, selon les Armeniens, étoit, comme nous avons dit, Grec de naissance , & officier dans

troupes d'un roi d'Armenie qui étoit idolâtre. Il acquit, à ce qu'ils précendent, beaucoup de gloire dans plusieus actions, où il eut le commandement de quelques troupes, ce qui lui attira l'estime & l'amitié du prince , & donna en même-tems de la jalousie aux Armeniens qui le denoncerent à ce prince comme un Grec, que ceux de la nation avoient envoyé en Armenie pour servir d'espion. Le roi, pour s'assurer de la fidelité de Sergius , voulut l'obliger de sacrifier aux ido

; ce qu'ayant refusé de faire, il le fic mourir, & les Armeniens l'ont honoré comme martyr, prétendant que c'est en son honneur que ce jeûne a été institué.

Le second carême, qu'ils appellent Miez-bas:c'est-à-dire, le grand carême, commence au Lundi de la Quinquagesime; & durę cinquante jours, pendant lesquels ils ne mangent nj

Ninj

voit re

les

les

[ocr errors]

ARMENIINS.

Moines lairage, ni huile, ni poisson, & ne boivent point de vin. Le

troisiéme s'appelle Sürpe-Eliaï-bas le carême de saint Elie, & dure cinq jours. Le quatriéme en l'honneur de S. Gregoire l'Illuminateur Surpe-Gregori-bas, estencore de cinq jours. Le cinquième, qu'ils noinment Vartiveri-bas , le carême de la Transfiguration, dure aussi cinq jours, & ils peuvent manger des cufs & du lairage le Samedi. Le fixiéme,de l'Assomption de la sainte Vierge, AstouVasasna-bas, eft de même que

le précedent. Le septiéme, de l’Exaltation de la sainte Croix , qu'ils nomment Surpe-Kaggi-bas , est pareillement de cinq jours, aussi bien que celui qui le suit , & qu'ils observent en l'honneur de l'Invention d'une croix qui fut trouvée sur le Mont-Varak , le nommant pour ce sujet VaraKa-Kaggibas, le carême de la Croix du Mont-Varak. Voici comme ils racontent l'origine de ce jeûne.

Ils disent que sainte Rupsimée , vierge Romaine, pour éviter la persecution de l'empereur Licinius, vint se refugier en Armenie, & se retira sur le Mont-Varak, avec environ trente autres Vierges qui l'avoient suivie : que le roi Tiridate, l'ayant voulu épouser & l'obliger de sacrifier aux idoles , elle n'avoit pas voulu y consentir , aimant mieux souffrir la inort: que voyant qu'on alloit se saisir d'elle, elle ôta de son coû une croix qu'elle portoit; & qu'appréhendant qu'elle ne fût pro. fanée , elle la posa sur une pierre qui s'ouvrit pour la recevoir & se referma en même tems: qu'à quelque teins de là, le Roi ayant été converti à la foi avec tout le peuple, on avoit vû une grande lumiere au lieu où cette croix étoit ; ce qui y ayant attiré le peuple , on trouva que la pierre s'étoit ouverte: qu'on découvrit la croix de sainte Rupsimée : qu'en memoire de ce miracle , le roi Tiridate avoit fait bâtir, auprès de ce lieu , un fameux Monastere qui subsiste encore, a un grand nombre de Religieux , & qu’on institua aussi un jeûne de cinq jours , qui s'appelle, comme nous avons dit, VaraKa-Kaggi-bas. Comme les Armeniens donnent beaucoup dans la fable aussi bien que les autres Orientaux, il y en à quelques-uns qui disent : qu'après que le roi Tiridate eur fait mourir sainte Rupsimée, il fut changé en pourceau, & qu'il demeura en cet état jusques à ce qu'il en fût tiré par les prieres de S. Gregoire l'Illuminateur : c'est ce que leurs yartabieds font accroire au peuple.

où il y

[ocr errors][ocr errors][merged small]

1

Thomassin f.

Religieuse Armeniene en Perse

auflí-bien que

NIENS,

[ocr errors][ocr errors]

Le neuviéme carême a été institué en l'honneur de saint MOINE Gregoire le Thaumaturge , l'appellant pour ce sujer, Surpe- ARMEGrigori-le favorichi-bas , qui dure cinq jours, celui de Surpe-Agopa-bas, institué en l'honneur de S. Jacques de Nisibe ; &, selon quelques auteurs, en l'honneur de l’herefiarque Jacob ou Jacques, qui a donné son nom aux Jacobites; ce que les Armeniens ( au moins les Catholiques ) rejectent comme une calomnie. Enfin l'onziéme carême est ce. lui de la Nativité de Notre-Seigneur , qui se nomme Zenonti-bas, qui dure huit jours. Mais les Religieux renferment ces onze carêmes dans quatre grands & deux petits, lesquels comprennent près de cinquante jours de jeûnes de plus, que dans les onze des seculiers; & en ce cas M. Baillet auroit eu raison de dire que les Armeniens étoient les plus grands jeû. neurs de la Chrétienté, ce qui est veritable à l'égard des Re. ligieux Armeniens; mais non pas des seculiers , puisque les Grecs ont encore plus de jeûnes qu'eux,

Les quatre grands carêmes des religieux Armeniens, sont celui de la Resurre&ion de Notre-Seigneur , qui commence au Lundi de la Quinquagefiine; celui des apôtres qui dure cinquante jours ; celui de l'Assomption de la sainte Vierge de quinze jours, & celui de la Nativité de Notre-Seigneur de quarante jours; pendant lesquels carêmes ils ne peuvent manger ni poisson, ni huile , ni laitage, ni boire du vin. Les deux petits carêmes sont celui de la fête de l'Exalta. tion de la sainte Croix, qui dure quinze jours, pendant lequel ils peuvent manger du laitage & boire du vin; & celui de S. Sergius ou des Ninivites,qui dure cinq jours, & qui est très-rigoureux; il y en a même qui pendant ces cinq jours, ne mangent qu'une fois, & d'autres qui ne mangent point du

[ocr errors][merged small][ocr errors]

tout.

L'habillement des religieux Armeniens consiste dans une longue veste ou soutane serrée d'une ceinture de cuir. Pardessus certe veste ils mettent une espece de robe avec des manches assez amples,& un manteau, le tour d'étoffe noire, aussi, bien que le capuce, qui est pointu, à peu près comme celui des Augustins déchaussés, dęsous lequel ils ont un turban.La difference qu'il y a entre l'habillement de ceux qui se disene de l'Ordre de S. Bafile , & ceux de l'Ordre de saint Antoine qui sont solitaires ; c'est que ces derniers portent des étoffes

2

« PreviousContinue »