Page images
PDF
EPUB

ANCIEN NES CON.

l'an 1215.

pendoient de quelques autres Monasteres de France,comme des Abbaïes de saint Denys en France, de Marmoutier , de GRECAFecam , du Bec , de saint Oüen, &c. Saint Benoît Biscop , V'ANGLS. saint Dunstan & saint Lanfranc ont été plûtôt les restaura- TERAL teurs de la Discipline Monastique en Angleterre,que fondateurs de Congrégations differentes : c'est pourquoi le Pere Clement Reyner Benedictin de la Congrégation d’Angleterre regarde cette Congrégation en differens âges ; le

premier sous saint Augustin Apôtre de ce Roïaume l’an 596. le second sous saint Benoît Biscop vers l'an 703. le troisiéme sous saint Dunstan vers l'an 900. le quatriéme sous saint Lanfranc l'an 1077. dans lesquels elle n'avoit pas encore, dit-il, la forme de Congrégation , n'en aïant plûtôt que l'ombre & la figure ; mais dans le cinquiéme âge elle put être , ajoûte-t-il, appellée veritablement Congrégation, lorfque

.

dans le Concile General de Latran , il fut ordonné, de tenir des Chapitres Generaux dans chaque Province. Elle se perfectionna davantage dans le sixiéme âge après que le Pape Benoît XII. aïant renouvellé l'an 1336. le décret du Concilede Latran touchant la tenuë des Chapitres Generaux , il fit par sa Bulle , appellée Benediktine, des Reglemens pour la réforme de l'Ordre de saint Benoît, & elle alla toûjours en augmentant , jusqu'au malheureux Schisme dont le Roi Henri VIII. fut l'Auteur , & fous le regne duquel les Monasteres d'Angleterre aïant été détruits, cette florillante Congregation de Benedictins périt cour d'un coup,

& se vit dans la suite reduite à un seul Religieux,qui l'an 1607. procura son rétablissement. Elle prit pour lors une seconde naissance dans une terre étrangere ; d'où elle s'est répanduë en plusieurs autres Provinces , qui lui ont donné asyle , étant bannie & proscrite de son propre païs. Nous allons rapporter ce qui lui est arrivé en partie jufqu'au Schisme d'Angleterre, en attendant que nous parlions de son rétablissement, & l'on verra les différentes Réformes ausquelles on a donné le nom de Congregation.

Les Anglois & les Saxons , peuples Idolâtres , sortis d'Allemagne, aïant chassé les Bretons de l'isle de la GrandeBretagne, que l'on a depuis appellée Angleterre, y abolirent le Christianisme, qui y avoit été annoncé dès le deuxiéme siécle : mais environ deux cens quarante ans après leur éca

D'ANGLE-
TERRE.

Ancian. blissement dans cette ille, saint Gregoire le Grand voulut les NES CON retirer des tenebres de l'Idolâtrie. La premiere pensée lui en TIONS vint avant que d'être élevé au souverain Pontificat. Un jour

passant dans le Marché de Rome , où il y avoit de jeunes Esclaves Anglois, qu’un Marchand exposoit en vente ; il les trouva si beaux & li bienfaits, qu'il demanda de quel païs ils étoient, & fi on y faisoit profession du Christianisme. Arant {çu qu'ils étoient Idolâtres , il fut fi touché de voir que des jeunes gens doués d'une si grande beauté étoient sous l'empiredu Demon , qu'il entreprit lui-même la conversion de ces peuples ; mais comme il se disposoit pour leur aller prêcher l'Evangile, le peuple Romain qui avoit pour lui une grande veneration, ne pouvant se resoudre à le voir partir, le recint à Rome, ou il fut élu souverain Pontife après la mort de Pelage 11. Certe élection,quoique contraire à ses desseins , n'en empêcha pas l'execution ; car en 596. qui étoit la sixiéme année de son Pontificat, il envoïa des Missionnaires dans la Grande-Bretagne , pour tâcher d'établir le Christianisme parmi les Anglois & les Saxons , qui la possedoient presque entierement, & l'avoient partagée en sept Roïaumes;sçavoir, celui de Kent, dont la principale ville est Cantor berii celui de Sussex, ou des Saxons Meridionaux; celui d'Estangle, ou des Anglois Orientaux ; celui d'Essex, ou des Saxons Orientaux, qui avoient Londres pour capitale ; celui de Merce , ou des Anglois Mediterranéensij celui de Nortumbre, dont la capitale étoit Yorck ; & celui de Westsex, ou des Saxons Occidentaux ; & il choisir pour Chef de cette Mission faint Augustin , Prieur de son Monastere de saint André de Rome,auquel il donna pour Compagnon plusieurs Religieux , leur ordonnant de lui obéir comme à leur Abbé.

L'année suivante ils aborderent en Angleterre , & defcendirent à l'ifle de Tanet, qui étoit du Rožaume de Kent, où il y avoit plus de disposition & d'ouverture à l'Evangile, à cause qu'Echelbert qui en étoit Roi, avoit épouse une Princesse du Sang Roïal de France , nommée Berthe, qui étoit Chrétienne,

& ne s'étoit mariée à ce Prince, qu'à condition qu'elle pourroit vivre selon les Loix du Christianisme, fous la conduite de Lindhard Evêque de France , qu'elle avoit amené avec elle.

[ocr errors]
[ocr errors]

Ethelbert après une Conference qu'il eut avec faint Au- ANCIENgustin & ses compagnons , leur permit de s'établir dans fon CS CON Roïaume. Il y avoit près de Cantorberi Capitale de ce AONS Roïaume une ancienne Eglise dediée pour lors à faint Mar- TERRE, tin , qui avoit été bâtie du tems que les Bretons étoient maitres de la Grande-Bretagne, où la Reine Berthe avoir accoûtumé de faire ses prieres. Ce fut-là où les nouveaux Missionnaires commencerenc à prêcher &à faire toutes les fondions du Christianisme , jusqu'à ce que le Roi aïant été converti , ils eurent permission d'annoncer l'Evangile par tout le Roïaume, & de construire de nouvelles Eglifes. Après la conversion du Roi , Augustin vinr en France , où il reçut le carattere Episcopal, par les mains de Virgile, Evêque d'Arles ; d'où écant retourné en Angleterre , il établir fon Siege Episcopal à Cancorberi, où l'an 602. il bâtit une Eglife sous le titre de saint Sauveur', outre un Monaftere qu'il fonda dans la même ville fous le nom de saint Pierre, & de saint Paul : il fit de la Cathedrale un autre Monastere , où

pour Chanoines il mic des Moines de l'Ordre de saint Benoît, qui y ont toûjours deneuré, jusques sous le regne d'Henri VIII. ce qui servir d'exemple à plusieurs Cathedrales qui furent fondées en ce Roïaume , comine celles d’Yorck, deRochester, de Vincester , de Durham, de Lindisfarne, d'Ely, de Coventry, de Dorcestre, de Salisburi & de Wilton. Robert du Mont , qui a continué la Chronique de Sigisbert,

de son tems ( c'étoit vers la fin du douziéme siécle) de dix-sept Eglifes Cathedrales qu'il y avoit en Angleterre , il y en avoit encore huit poffedées par les Benedictins, huit par des Chanoines seculiers, & une par des Chanoines Reguliers

. Saint Augustin ne fonda que la Cathedrale,& le Monastere de S.Pierre& de S.Paul,qui fut appellé de son nom après sa mort arrivée l'an 607. Ses difciples en fonderent plusieurs autres tant d'hommes que de filles,dont le plus celebre fur celui de Westminster fondé l'an 60s.par S.Melit Evêque de Londres , qui prêcha l'Evangile dans le Roïaume d'Elsex ou des Saxons Orientaux , où il convertit le Roi Seberth avec plusieurs de ses sujets. Les bâtimens de ce Monastere subfiftent encore dans toute leur magnificence : l'Eglise a été changée en temple qui sert à l'exercice de la Religion Anglicane. C'est-là que depuis long-tems, les Rois d’Angle

afsure que

OREGA-
TIONS
D'ANGLE-
TERRI.

Ancien. terre se font couronner , & où ils ont aussi leur sepulture , & NES CON- c'est dans cette même Abbaïe que se tiennent les Allemblées

du Parlement.

Le Monastere de Glastemburi dont l'Eglise ( à ce que l'on prétend ) étoit la plus ancienne d'Angleterre , eur d'abord des Solitaires que saint Patrice ( à ce que l'on croic · aussi ) engagea à vivre en commun, à l'imitation des Moines

d'Egypte ; mais la Regle de saint Benoît y fut observée dans la suite, lors qu'elle eut été connuë en Angleterre : & après qu'Ina Roi des Saxons Occidentaux eut fait rebâtir ce Monastere l'an 725. on lui donna la qualité de Fondateur de ce même Monastere , qui a été aussi un des plus celebres de l'Ordre de saint Benoît

. Entr’autres privileges dont il jouissoit , l'Abbé & les Religieux pouvoient délivrer les criminels

que l'on conduisoit au fupplice, si l'un deux se trouvoit dans le chemin par où passoient ces miserables, en quelque lieu du Roïaume que ce fût, ce qui leur fut accordé par le Roi Edgar l'an 971.

Pendant que les Monasteres de l'Ordre de saint Benoît se multiplioient dans plusieurs endroits , les Hibernois en établirent aussi d'autres dans le Roïaume de Nortumbre. Oswi qui en étoit Roi voulant y faire revivre la Foi dont il avoit été éclairé, étant refugié & comme en exil en Irlande, fit venir saint Aidan qui fut le premier Evêque de Lindisfarne, où il établit, aussi bien que dans les Monasteres qu'il fonda , l'obfervance Monastique ; mais telle qu'elle étoit en usage chez les Irlandois, dont il faisoit aussi pratiquer dans ce Roïaume , les autres coûtumes , principalement en ce qui regardoit la celebration de la Fête de Pâques : ce qui partagea les Chrétiens de ce païs , les uns approuvant l'usage des Irlandois , introduic par saint Aidan leur Apôtre, & les autres preferant celui de Rome. Il arriva qu’Alfrid qui regnoit avec son pere Oswi, se reglant sur la fupputation des Irlandois, celebra dans une année la Fête de Pâques pendant que la Reine sa femme qui avoit pour directeur un Prêtre Romain , jeûndit encore le Carême. Ce defaut d'uniformité à l'égard de la principale des solemnités de notre Religion aïant eu des suites fâcheuses, on tint pour y remedier un Synode l'an 664. dans l'Abbaïe de Streneshal, dont sainte Hilde étoit Abbesse: Oswi, qui tenoit ausli les

usages

ANCIEN NES CON. GREGA

usages des Irlandois , s'y trouva avec le Prince son fils , qui avoit déja abandonné ces coûtumes , aïant été instruit de Rome par saint Wilfrid. Colman Evêque de Lindisfarne y TONE solltint les pratiques des Irlandois : Wilfrid y défendit celles TERRE. de Rome, & attira dans son parti le Roi Olwi & un grand nombre de personnes , entre lesquelles fue saint Cedde

Evêque de Londres , qui affista à la Conference , & qui avoit ausfi introduit dans son Diocèse les usages des Irlandois. Mais Colman demeurant toûjours ferme dans ses sentimens; quitta l'Ille de Lindisfarne avec tous les Irlandois qui y étoient, & environ trente Moines Anglois , & se retira dans l’ille d'Inisbofinde,où il les mit dans un Monastere qu'il y fit bâtir. Mais comme les Anglois ne pouvoient pas

s'accorder avec les Irlandois, ils les quitterent & bâtirent un autre Monastere dans l'isle de Maïo , où ils vêcurent dans la suite sous la Regle de saint Benoît, qui fut reçuë aufli dans les autres Monasteres qu’occupoient les Irlandois , mais particulierement dans celuide Rippon que les Irlandois aimerent mieux abandonner que de quitter leurs coûtumes , lorsque Wilfrid en fut Abbé.

Saint Benoît Biscop avoit été Officier du Roi Oswi & fortoit d'une famille noble du Roïaume de Nortumbre : il quitta la Cour à l'âge de vingt-cinq ans ,

& alla

par

devol tion à Rome. Erant de retour en Angleterre , il s'appliqua à l'étude des choses saintes , & cinq ou fix ans après il retourna à Rome avec le Prince Alfrid fils du Roi Orwi. Delà il se retira à Lerins , où il fit profession de la vie Monastique. Il fit encore un voïage à Rome, d'où étant retourné en Angleterre , il fut fait Abbé de saint Augustin de Cantorberi. Mais après avoir exercé cette Charge pendant deux ans , il la ceda à saint Adrien pour aller de nouveau en Italie , d'où il

rapporta quantité de livres. Il demeura quelque tems auprès de Kenwalque Roi des Saxons Occidentaux, & après la mort de ce Prince, il repassa dans fon païs de Nortumbre, où le Roi Egfrid lui aïant donné une terre, il y fonda le Monastere de Wiremurh l’an 674. Dans les differens voïages qu'il avoit faits , il avoit visité dix-fept Monasteres , & établir

, ce qu'il y avoit vû de meillear, dans celui de Wiremuth & dans celui de Jarrow qu'il bâtit aussi. Ces deux Monasteres étoient à deux liquës l'un de l'autre, & les Religieux

L

[ocr errors]
« PreviousContinue »