Page images
PDF
EPUB

S COLOM
BAN.

ORDREDE Itere, & prit un grand soin d'y maintenir la Discipline éta

blie

par saint Colomban. Il eut un grand nombre de Disciples entre lesquels étoit saint Romaric , qui fonda l’Abbaïe de Remiremont: il y en eut même plusieurs qui furent Evê. ques. Mais la paix de son Monastere fut troublée par Agrestin dont nous avons déja parlé : car cet homme inquiet & turbulent ( qui aiant été Secretaire de Thierri , s'étoit fait Moine par une chaleur de devocion qui ne dura guerre) aïant embrassé le parti de ceux d'Aquilée , qui étoient alors dans le Schifme , qu'avoient excités les défenfeurs des trois Chapitres, n'oublia rien pour pervertir les Disciples de ce Saint. Il écrivit à ce fujet à Attale Abbé de Bobio & successeur de faint Colomban , l'accusant d'erreur de ce que restant dans la Communion de l'Eglise Romaine , il condamnoit les trois Chapitres. Il retourna ensuite à Luxeüil, où il tâcha d'attirer faint Eustase dans son erreur. Mais comme ce faint Abbé étoit trop éclairé pour donner dans ses sentimens ; & qu'au contraire bien loin d'y entrer , il l'avoit chassé de son Monastere comme un perturbateur & un séditieux, il entreprit de faire condamner la Regle de saint Colomban: il attira pour ce sujer dans son parti Abellin Evêque de Geneve, son parent : ils allerent tous les deux trouver le Roi Clothaire , pour l'attirer aussi de leur côté ; mais ce Prince avoit toûjours eu trop d'estime pour saint Colomban, pour condamner sa doctrine : il leur remontra au contraire l'injure qu'ils faisoient à la memoire de ce grand Saint : & comme ses remontrances furent inutiles , il renvoïa cette affaire au jugement des Evêques , ne doutant point que lors qu'ils feroient assemblés daus un Concile , saint Eustase ne défendît bien la cause de faint Colomban.

Le Concile se tint à Mâcon l'an 623. ou plusieurs Evêques de Bourgogue se trouverent. Les plaintes qu'Agrestin porta au Concile contre la Regle de faint Colomban, furent,que les Religieux faisoient souvent le signe de la Croix sur leurs cuilleres , sur les pots & sur les vases ; dont ils se servoient pour boire ou manger; qu'en entrant & en fortant du Monastere, ils demandoient la benediction ; qu'ils ne seconformoient point aux autres Religieux de l'Eglise , & qu'ils avoient plusieurs fingularités dans la celebration de la Messe & dans le chant de l'Office. Mais ces Apoftats aïant été con

[ocr errors][merged small][merged small]

T.V.P. 75

Religieuse de S? Colomban

11

S. COLOM-
BAN.

fondus par les réponses de saint Eustase, forma une autre ORDRE DI plainte contre les Moines de S. Colomban,de ce qu'ils differoient des autres dans la tonsure, qu'ils portoient à la maniere des Irlandois. Il est à remarquer que les Irlandois ne se rasoient la tête que par devant en demi-cercle, c'est-àdire, d'une oreille à l'autre, le dessus de la tête ne l'écane point. Ce qu'ils faisoient, disoient-ils, pour imiter l'Apôtre Taint Jean, au lieu que les Romains , qui prétendoient imiter l'Apôtre faint Pierre, se rasoient tout le dessus de la tête, & laissoient en bas des cheveux en forme de cercle , & que les Grecs se rasoient toute la tête , sans y laisser de cheveux, voulant égre semblables par-là, à ce qu'ils disoient, à saint Jacques , frere de JESUS-CHRIST , & à l’Apôtre S. Paul; mais apparemment qae ceux-ci ont changé de sentiment dans la suite , puisqu'ils ne se rasent plus, & laissent croître entierement leurs cheveux.

Le Concile n'eat point d'égard à ce reproche d’Agrestin, & les Prélats qui s'étoient laissés surprendre par fon faux zele, aïant été délabusés, ils l'obligerent de se reconcilier avec son Abbé, qui l'embrassa, & lui donna le baiser de paix. Mais ce témoignage d'amitié ne fit aucune impreßion Tur le cæur de ce miserable , qui conservant toûjours de la haine contre le Saint , & continuant de blâmer Ía conduite & son Observance , recommença à troubler les Monasteres. Il alla à Remiremont, où l'on gardoit la Regle de saint Colomban ; il porta faint Amé & faint Romaric à mépriser cette Regle, & à introduire une nouvelle Observance , profitant de la mésintelligence qu'il y avoit entr'eux, & faint Eustase. Il alla aussi trouver sainte Fare à Meaux , pour l'exhorter d'abandonner certe Regle: mais en aïant été mé prisé, il retourna à Remiremont , où il trouva que faint Amé & saint Romeric avoient repris les Observances de fairt Colomban. 11 y eur neammoins plusieurs Religieux de ce Monastere qui se laifferent seduire par ce miferable ; mais la vengeance-divine fe fit fentir sur plus de cinquante de ceux qui favorifoient fon parti ; deux furent déchirés par des loups enragés , qui entrerent de nuit dans le Monaftere; un autre nommé Plaurelius fe pendit ; la foudre tomba sur la Maison,& en tua vingt ; les autres moururent de fraïeur, ou autrement. Enfin Agrestin lui-même fut tué d'un coup

ز

BAN.

ORDRI » de hâche par son Valet , à cause qu'il abusoit de sa femme, S. COLOM- & périt ainsi un mois avant la fin de l'année, dans laquelle

saint Eustase l'avoit cité au Jugement de Dieu. Saint Amé & saint Romaric étonnés de cette mort, se reconcilierent avec faint Eustase. Abellin Evêque de Geneve, & les autres Evêques de France, qui avoient favorisé Agrestin , devinrent les Protecteurs de la Regte de faint Colomban. L'on fonda dans la suite plusieurs Monasteres, où elle fut établie; comme à Solignac proche Limoges, à Corbie, à Sales, & dans d'autres Monasteres , qui furent fondés dans le Berry, & dans plusieurs autres Provinces.

Les Religieux de saint Colomban étoient habillés de blanc. Nous donnons ici la figure d'un de ces Religieux,telle que l'a donnée Abraham Brun , & telle qu'elle a été copiée par Schoonebec K & le P. Bonanni: nous y avons seulement changé la tonsure, que nous avons mise selon l'ancien usage des Hibernois , qui fut un des sujets de plaintes d’Agrestin dans le Concile de Mâcon.

Voïez Yepes & Bucelin , Annal. Ord. S. Benedict. Bulteau, Hist. de l'ordre de Saint Benoit , Tom. I. Mabillon, Annal. Benedi&t. Tom. I. & Fleury, Hist. de l'Eglise, Tom. VIII.

CHAPITRE I X.
Des anciennes Congregations de saint Augustin , de saint

Benoît Biscop , de Saint Dunstan, de saint Lanfranc

en Angleterre. C

Eux qui ont parlé des differentes Congregations de l'Ordre de saint Benoît, en ont mis quatre en Angle

sous les noms de saint Augustin , de saint Benoît Biscop, de saint Dunstan , & de saint Lanfranc. Mais les Moines Benedictins en Angleterre , que l'on appelloit les Moines Noirs, ausi-bien qu'en d'autres Provinces , pour les distinguer de ceux de Cîteaux, n'ont jamais forme de differentes Congrégations : ils étoient compris sous le nom de Moines Noirs , si on en excepte les Monasteres qui dépendoient des Congrégations de Cluni & de Tyron , que

l'on disoit de l'Ordre de Cluni & de Tyron , & ceux qui dé

terre,

« PreviousContinue »