Page images
PDF
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

l'honneur de saint Martin, dans le Temple même d'Apollon,

[ocr errors]
[merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][ocr errors]

Du grand pro rès de l'Ordre de saint Benoît, & de
§ de sa Regle.

[ocr errors]
[ocr errors]

l'Eglise que les Conciles l'ont appellée justement Sainte,com-
me le deuxiéme de Douzy tenu en 874, qui reconnoît qu'el-
le a été dictée à S.Benoît par le mêmeEsprit,qui est l'Auteur
des sacrés Canons, propre à former & conduire un grand
nombre de Saints ; & comme celui de Soissons,qui lui a don-
né par excellence le nom de sainte Regle. - -
Saint Benoît y ordonne que l'on reçoive dans son Ordre
toute sorte de personnes sans aucune distinction , les enfans,
les § adultes, les pauvres & les riches , les nobles
& les roturiers , les serviteurs,& ceux qui sont nés libres,
les doctes & les ignorans , les Laïques, & les Clercs : ce qui
fait que le P. D. Mabillon, dans Annales Benedictines ,
condamne les Monasteres de cet Ordre qui ne veulent rece-

voir que des personnes de noble extraction.

Les Enfans,les Novices, & les Profès, dormoient dans des
dortoirs differents ; chacun avoit son lit separé par des
toiles ou des planches,& chaque dortoir avoit un Religieux
pour veiller sur la conduite des autres. Le Prevôt ou Prieur
présidoit sur toute la Communauté qui étoit divisée en plu-
sieurs dixaines,qui avoient § Doïen , & l'Abbé
avoit un pouvoir absolu sur tous les Religieux , qu'il gou-
vernoit, plus par son exemple & par sa prudence, que par
l'authorité. Il aidoit le Cellerier § les choses qui
doient le temporel,le Prieur, les Doïens & les Maîtres dans
le spirituel. Tous les Religieux s'entr'aidoient les uns les
autres dans le service de la cuisine , de la boulangerie , du
jardin & des autres Offices , même dans la réception des
§ & des Pellerins, qui avoientleurs appartemens leurs
réfectoires separés, & ausquels on donnoit les mêmes mets
qu'aux Religieux, n'étant pas permis de servir de la viande
à aucune personne, sous quelque prétexte que ce fût, ou de
distinction , ou de dignité. -
Quant aux Offices 5 fin Benoît emploïe onze Cha-
itres de sa Regle pour en marquer l'ordre, le nombre des
† , des Cantiques , & des Répons : depuis le premier
Novembre jusques à Pâques on se levoit à la huitiéme heure
de la nuit, c'est-à-dite, à deux heures; l'Abbé lui-même de-
voit sonner les Offices, ou en commettre le soin à un Pere très
exact. Il n'étoit pas permis après Matines de se recoucher,le
tems qui restoit § au jour, devoit être empo à la
CCtllIC

[merged small][ocr errors]
« PreviousContinue »