Page images
PDF
EPUB

CassiN.

tout ce qu'il avoit fait, excepté les Cardinaux. Les Celestins CONGEZ: fortirent du Mont-Cassin, & il fut rendu aux Benedictins qui MONTle possederent, & élurent leurs Abbés jusqu'en l'an 1318. qu'après la mort de l'Abbé Isuard le Pape Jean XXII. en donna l'administration à Odon Patriarche d'Alexandrie: & après la mort de ce Prélat , qui arriva l'an 1323. le même Pape erigea le. Mont-Caslin & tout son Territoire en Evêché, & supprima la dignité d'Abbé. Il y eut neuf Evêques: de suite : & après la mort d'Ange des Ursins qui fut le dernier , & qui mourut l'an 1367. Urbain V. considerant que' pendant près de quarante-quatre ans que ce Monastere n'avoit point eu d'Abbés, l'observance Reguliere en avoit été presque bannie , lui restitua le titre d’Abbaïe , & supprima la dignité Episcopale: il prit ce Monastere sous la

protection, en fút lui-même Abbé, & le fit gouverner par

ses Procureurs, jusqu'en l'an 1370. qu'il mourut. Après la mort Barthelemi de Sienne fut élu Abbé l'an 1371. Mais quoique: le Pape eût érigé le Mont-Cassin & tout son Territoire en Evêché, l'on peut dire qu'il ne fit pas un nouveau Diocèses: puisque les Abbés du Mont-Callin avoient toûjours eu une jurisdi&tion presque Episcopale , comme ils l'ont encore. Ce Pontife ne demembra rien des autres Dioceses celui de Cassin : & lorsque le Pape Urbain V. supprima la dignité Episcopale, il ne diminua rien de la jurisdiction de l'Abbé du Mont-Caslin, qui assemble un Synode , confereles Ordres mineurs, non seulement à ses Religieux, mais. aux Seculiers qui sont de la jurisdiction , leur donne le Sacrement de Confirmation , & joüit de plusieurs droits qui n'appartiennent qu'aux

Evêques. Après que le Pape Urbais V.eut rendu le titre d'Abbaïe: à ce Monastere, il fut toûjours gouverné par des Abbés Reguliers , jusqu'en l'an 1454. Pirrhus Tomacelli aïant été élu en 1419. gouverna cette Abbaïe pendant dix-huit ans : mais aïant voulu retenir le Château de Spolette contre laz volonté du Pape Eugene IV.ce Pontife le fit enfermer dans le Château Saint-Ange , où il mourut l'an 1437. après avoir été privé de son Abbaïe peu de tems auparavant. Elle demeura sans chef pendant huit ans & demi, jusqu'en l'an 1446.. qu'Antoine Caraffa dernier Abbé Regulier perperuel fut éluz: pour la gouverner. Mais après sa mort qui arriva l'an 1454p.

pour former

[ocr errors]

CONGRI- ce Monastere fut donné en commende au Cardinal Loüis MONT. Scarampi Patriarche d'Aquilée. Le second Abbé ComCassin. mendataire fut le Pape Faul 11. qui le fit gouverner par ses

. Legats depuis l'an 1465. jusqu'à la mort. Jean d'Arragon fils de Ferdinand Roi de Naples , l'obtint ensuite. Enfin le Cardinal Jean de Medicis qui fut ensuite Pape sous le nom de Leon X. en aïant été pourvû , s'en demit entre les mains du Pape Jules 11. quil’unit l'an 1504. à la Congregation de sainte Justine de Padouë dont nous parlerons dans la suite. Mais avant cette union il y a de l'apparence que l'ancienne Congregation du Mont-Cafin ne sublistoit plus, & que les differentes revolutions arrivées dans le gouvernement spirituel de cette Abbaïe, avoient empêché la tenuë des Chapitres Generaux.

Si l'on veut ajoûter foi à ce que dic Wion & quelques autres Auteurs, l'Abbé du Mont-Cassin fe qualifioit Patriarche de la sainte Religion, Duc & Prince de tous les Abbés & Religieux, Vice-Chancelier de l’Empire , Chancelier des Roïaumes de l’une & l'autre Sicile, de Jerusalem & de Hongrie , Comte & Recteur de la Champagne, terre de Labour, & Provinces maritimes , Vice- Empereur & Prince de la Paix : mais si cela étoit vrai , M. Ange de la Noce n'auroit pas manqué d'en parler. Il paroît seulement par la chronique de Paul, Diacre de cette Abbaïe, que l'Empereur Lothaire donna à l'Abbé Gnibalde le titre de Chancelier & de grand Chapelain de l'Empire & celui de Prince de la Paix:&M. Ange de la Noce,dit qu'il est le premier Baron du Roïaume de Naples. Ponce Abbé de Cluni s'étant rencontré à Rome avec l'Abbé du Mont-Caslin dans un Concile, & arant voulu s’attribuer la qualité d'Abbé des Abbés, on lui demanda si Cluni avoit communiqué la Regle de saint Benoît au Mont-Callin , ou le Mont-Callin à Cluni ; & aïant confessé ce qu'il ne pouvoir nier , on infera que c'étoit avec justice que l'Abbé du Mont-Callin prenoit ce titre qui lui avoit été accordé par les Souverains Pontifes, parceque c'étoit du Mont-Callin que la Regle de saint Be. iît s'étoit répanduë par tout le monde. C'est pour cette raison que saint Odilon, qui étoit aussi Abbé de Cluni , s'étant trouvé au Mont-Caslin, & aïant été prié d'y celebrer la Melle solemnelle avec la Crosse en main, ne voulut jamais

GATION
DI SICILL.

paroître avec cette marque devant le chef des Abbés, c'est- Congasà-dire, devant l'Abbé du Mont-Callin.

Voiez Leon d’Ostie , Chronic. Monast. Casin. cum notis Angeli de Nuce. Anton. Tornamira. orig. è prog. della Cong. Calinense. Arnold Wion , Lignum vite. Bulceau , Hijt. de l'ord. de S. Benoit. D. Jean Mabillon, Annal. Benedict. Cornel. Margarin , Bullar. Caffinenfe.

[ocr errors]

CH A P I T R E

VI.
Des anciennes Congregations de Sicile.
A IN T Placide aïant été envoïé en Sicile par saint Be-

noît , comme nous avons dit dans le Chapitre 11. il y
bâtit un Monastere proche Messine sur le bord de la mer,
dont l'Eglise fut consacrée à Dieu sous l'invocation de saint
Jean Baptiste , & la Communauté se trouva en peu de
tems composée de trenteReligieux qu'il gouvernoit avec une
{agesse admirable. Eutiche & Victorin les freres , avec leur
fæur Flavie l'étant venu voir l'an 541. ne furent pas plâ-
tôc arrivés à Melline , qu’une armée navale d’Infideles y
aborda. Ces Barbares étant descendus à terre , allerent
au Monastere, prirent saint Placide, ses deux freres, sa four
& tous les Religieux, ausquels ils firent fouffrir d'horri-
bles tourmens pour les obliger à renoncer à JESUS-CHRIST.
Mais les voïant fermes dans leur foi, ils leur procurerent la
Couronne du Martyre. Non contens de cela,il' reduisirent le
Monastere en cendres, & ne laisserent que l'Eglise, où Gor-
dian, le seul Religieux de ce Monastere qui évita la fu-
reur de ces Barbares donna la sepulture aux corps des
Saints Martyrs. Comme l'on a donné le nom de Sara-
sins à ces Infideles qui aborderent en Sicile l’an 541. cela
a donné lieu à quelques - uns de douter de la verité de
cette Histoire. Mais que ces infideles aïent été Sarasins,
Esclavons ou Goths ; qu'ils aïent été idolâtres ou Ariens,
c'est une ancienne tradition qui est presque universelle-
ment reçuë que saint Placide & ses compagnons ont été
martyrisés en Sicile, & qu'ils ont été les premiers de l'Ordre,
de saint Benoît quiaïene repandu leur sang pour la defense,
du nom de JESUS-CHRIST.

CONGRE

Après la mort de saint Placide, on envoïa du Mont-Callin SATION DE en Sicile d'autres Religieux pour réparer ce Monastere, au

quel on donna le nom de saint Placide : mais environ trois cens ans après , les Sarrasins s'étant emparés de cette isle, & y aïant detruit ou ravagé les Eglises, ce Monastere, fetrouva enveloppé dans cette ruine commune. Baronius l'an 669.rapporte des Lettres des Moines de Sicile à ceux de la Congrégation du Mont-Cassin qui demeuroient pour lors à Rome alu Palais de Latran ,par lesquelles ils les prient d'avoir compassion d'eux, de ne les point abandonner & de leur envoïer de quoi réparer le Monastere de saint Placide , les villes , les. bourgs, les Châteaux & les biens qui en dépendoient. Elles sont accompagnées d'autres Lettres du Pape Vitalien adres-sées à ces Moines de Sicile,par lesquelles il les console & les exhorte d'aider les Religieux de la Congrégation de Cassin qu'il leur envoie pour rétablir les Monalteres de Sicile qui avoient été ruinés par les Barbares; mais ces Lettres ont paru suspectes au Pere Dom Mabillon à cause qu'Anastase le Bibliothequaire ne mer cette incursion des Sarrasins

que sous le Pape Adeodat , & non pas sous Vitalien dont Baronius met la mort l'an 669. quoiqu'il ait encore yêcu jusques en l'an 673. ce qui rend encore ces Lettres plus suspeetes. Apparemment que M. Ange de la Noce les a cruës ausi supposées , puisqu'il les a omises dans la nouvelle édition qu'il donna en 1668. de la Chronique du Mont-Cassin par Leon d'Oftie , quoiqu'elles se trouvassent dans l'appendix des anciennes éditions , & qu'Ascagne Tambourin les eût ausli rapportées tout au long;si l'on pouvoit même ajoûter foy à ces Lettres, on en tireroir une induction qu'il n'y avoit point de Congrégation particuliere en Sicile,& que les Moines du Monastere de saint Placide & des autres étoient de la Congrégation du Mont-Cassin; puisque celles qui font adressées aux Moines de cette Congrégation , disent que les Sarasins firent un carnage des Moines du Mont-Cassin : Effudére namque Sarraceni sanguinem Monachorum Cafia nensium Chriftianorum cum illis habitantium, velut aquam in circuitu posisionum suarum,& non erat qui sepeliret. Mais fupposé que le Monastere de saint Placide eût été regardé commeChef des Monasteres de l'Ordre de saint Benoît en Sicile , & qu'ils eussent formé une Congrégation separée,

SICILE.

elle fut détruite apparemment par l'incursion des Sarrafins Congriqui resterent en cette isle jusqu'en l'an 1070. qu'ils en fu- GATION DE rent chassés par les Normans qui y rétablirent le Christianisme. Leur Prince Roger qui fut le premier Comte de Sicile donna le lieu où étoit ce Monastere de saint Placide aux Chevaliers de saint Jean de Jerusalem qui le possedent encore aujourd'hui,& qui voulant faire travailler à leur Eglise l'an 1588. trouverent les Corps de saint Placide & de ses compagnons , dont la translation se fit avec beaucoup de pompe & de cerémonie , comme l'on peut voir dans la relation qui en a été faite par le Chevalier Philippes Goth, laquelle fut imprimée à Messine l'an 1591.

Le Monastere de saint Placide aïant été donné aux Che. valiers de saint Jean de Jerusalem , ou au moins le lieu où il étoit situé qui est devenu un Prieuré de cet Ordre sous le titre de faint Jean-Baptiste , l'on a bâti depuis à dix-milles de Messine l'an 1361. un autre Monastere qui a aussi pris le nom de saint Placide afin de conserver la memoire de celui qui avoit été le Propagateur de l'Ordre de saint Benoît en Sicile, & il a été membre d'une Congrégation qui a fublisté pendant quelques années dans ce Roïaume , sous le titre de saint Nicolas d'Arenes.

Dès l'an 1456. les Moines du Monastere de saint Nicolas d'Arenes à Catane , avec leur Abbé Jean-Baptiste Platamon, voulant ériger une Congregation en Sicile , à l'imitation de celle de fainte Justine de Padouë , firent d'abord union avec les Monasteres de Nuova Luce, de sainte Marie della Scala , de Josaphat de Paterne, & de faint Placide de Messines ; les Abbés renoncerent au gouvernement de ces Monasteres , pour les soûmettre libres à la nouvelle Congregation. Ils obrinrent pour cet effet du Pape Calixte I11. un Bref du 3. Juillet 1456. adressé à l'Archevêque de Palerme & au P. Julien Maïali, Moine du Monastere de saint Martin delle Scale , afin qu'après avoir pris communication de toutes choses , & avoir entendu les Abbés & les Moines, ils érigeassent cette Congregation,s'ils trouvoient que ce fut un avantage pour l'Ordre de saint Benoît : mais l'année fuivante ce Pontife aïant encore donné un autre Bref, où l'autorité du Roi étoit blessée, cette union n'eut point de lieu,

« PreviousContinue »