Page images
PDF
EPUB

Religieuse de Cisteaux

en Portugal

71

[ocr errors][ocr errors][merged small]

SE S BIR
NARDINES.

Il y a eu un très grand nombre de Saintes & de Bienheu- RELIGIIG reuses de cec Ordre :le nombre en seroit encore plus grand fi nous voulions accorder à ses Historiens toutes celles qu'ils lui attribuent ; mais ils doivent en retrancher quelques-unes:comme la Bienheureuse Julienne du Mont-Cornillon , à qui on est redevable de l'Institution de la Fête du Saint Sacrement , que

l'on commença à célébrer à Liége l'an 7246. à sa follicitation , & qui devint ensuite publique dans toute l'Eglise par l'autorité du Pape Urbain Iv. Henschenius qui a donné la vie de cette Sainte dans la continuation de Bollandus,y a joint une Dissertation pour prouver qu'elle n'a jamais été de POrdre de Cîteaux, mais bien de celui de laint Augustin : & pour preuve , il rapporte des Reglemens faits

par Robert Evêque de Liége pour l'Hôpital des Lepreux du Mont Cornillon dans le tems que la Bienheureufe Julienne en étoitPrieure, (cetHôpital étant gouverné par des Religieux & Religieuses pour avoir foin des personnes de leur sexe, ) & dans ces Reglemens , la Formule de la profesfion que faisoientces Religieux & Religieuses,y est énoncée, par laquelle il paroît que c'étoit sous la Regle de saint Augustin ; fecundum Regulam divi, Augustini , outre que les Religieuses de cet Hôpital ont toûjours été habillées de noir. Mais quand elles auroient été babillées comme les Religieuses de Cîreaux,on n'en devroit pas tirer une consequence que sainte Julienne eût été de cet Ordre, puisqu'il y a nombre de Monasteres de l'Ordre de saint Augustin ou les Religieuses ont une robbe blanche avec un scapulaire noir, com

y en a deux à Cambrai , un à Menin, un à Anvers, à Aslenford & en d'autres endroits. Ainsi on peut retrancher du Calendrier des Saintes de l'Ordre de Cîteaux par la même raison , les Bieņheureuses Ozile, Sapience, Eve & autres qui ont été Religieuses au Mont-Cornillon , auffi-bien

que fainte Elisabech.de Schonaug celebre par ses révélations & par ses écrits , & de laquelle l'Ordre de Cîteaux se fait auf konneur , quoiqu'elle appartienne à l'Ordre de saint Benoît.

Angel. Manriq. Annal. ord. Cifter. Chrisostom. Henriqués Menolog. Cistert. & Lilia Cistertii. Liminiere de tenir le chapitre General de l'ordre de citeaux. Guillaume de saint Thierri,Vje' de S. Bernard , dans le 11. Tome de l'édition des Bupres de ce Pere par le P. Dom Mabillon, & la Préface de cet

B bb iij

me il

BERNAR- Auteur au 1. Tome. Le Nain , Hijt. de l'ordre de Citeaux dans
DINS D'Es- la vie de fainte Humbeline. part. 2. Philippe Bonanni, Catat.

Ord. Relig. Le Maître. Vie de saint Bernard, & Baillet, Vies
des SS. 20. 21. Aout.

PAGNE.

[blocks in formation]

Des Moines de Cíteaux , de la Congregation , dite de

l'Observance en Espagne , avec la Vie de Martin de
Vargas leur Reformateur.

A Discipline Reguliere étant beaucoup relâchée dans

l'Ordre de Cîteaux au commencement du quinzième liécle, Dieu suscita Martin de Vargas ou Bargas pour la rétablir en Espagne, & faire revivre le premier esprit des Fondateurs de cet Ordre. Il nâquit dans le bourg de Xerés de la Frontera, de la Province d'Andalousie. Après avoir fait un progrès merveilleux dans toutes les sciences divines & humaines , il se fit d'abord Religieux parmi les Ermites de saint Jerôme d'Italie (selon l'opinion d'Ange Manrique Auteur des Annales de Cîreaux ) où il s'acquit une fi grande estime auprès du Pape Martin V. qu'il le choisit pour son Confesseur & pour fon Prédicateur. Mais soit que son humilité ne lui permît pas d'exercer ces Emplois , ou pour quelque autre raison, il quitta l'Italie & vint en Efpagne, ou pour vivre plus retiré & plus inconnu zil fixa la demeure dans le Roïaume d'Aragon , où avec la permission qu'il obtint du souverain Pontife, il prit l'habit de l'Ordre de Cîteaux dans l'Abbïe de Piedra au Diocéfe de Tarragone.

Le même Ange Manrique n'ose pas assurer qu'il soit passé parmi eux dans le dessein d'embrasser une vie plus austere , puisque l'Obfervance Réguliere étoit entierement bannie des Couvens d'Espagne : mais il y a bien de l'apparence qu'il y fue conduit par l'esprit de Dieu pour y rétablir cette même Observance. Ce qui l'anima à entreprendre la réforme de cet Ordre, fur que dans le même Couvent de Piedra , il trouva dix ou douze Religieux qui gemilloient continuellement des déreglemens qui y regnoient. Il leur communiqua son dessein, qu'ilsapprouverent,& aïant pris un Compagnon, qui fut le Dere Michel de Quença , i!

[ocr errors]

DINS D'Esa
PAGNE

alla à Rome pour obtenir les permissions necessaires pour Bernalexecuter leurs bons desseins. Lorsqu'il y fut arrivé, il demeura quelque tems caché dans le Monastere de sainte Cecile , ne s'occupant qu'à la priere , pour demander à Dieu l'heureux succès de son entreprise:enfin rempli de confiance en Dieu, il sortir de sa retraite , & fut se jetter aux pieds du Pape Martin V. qui lui fit un accuëil favorable : & lorsqu'il eut entendu le desein de Martin de Vargas , non seulement il l'approuva, mais même il l'encouragea à poursuivre une si pieuse entreprise , & lui donna des Lettres datées du 24. Octobre 1425.par lesquelles il lui donnoit tout pouvoir pour executer son dessein , lui accordant tout ce qu'il demandoit pour cet effet , dont le principal étoit l'établissement de deux Monasteres ou Ermitages ( comme Vargas les appelloit ) dans les Roïaumes de Castille & de Leon , où la Regle de saint Benoît & les Constitutions de Câteaux seroient observées à la lettre i que les Superieurs de ces Monasteres ne seroient point perpetuels , mais pour un tems ; que ces mêmes Monasteres seroient exemts de la Jurisdiction du Chapitre General & même des Abbés de Cîreaux , ausis bien que de celle de l'Abbé de Piedra : qu'ils obéïroient seulement au Superieur , qui prendroit le titre de Réformateur , & seroit élu par les Religieux de ces deux Monasteres , & choisi entr'eux ; que dans les difficultés qui surviendroient ils auroient recours à l'Abbé de Poblete, Pere immédiat du Monastere de Piedra, & que les Religieux des autres Monasteres de l'Ordre pourroient passer dans ceux de cette Réforme sans en avoir obtenu la permission de leurs Superieurs.

Le Pape commit cette affaire au Cardinal de Seville Abbé de Salas, & sur le rapport qu'il en fit à la Sainteté par un Ace du 7. Juin 1426. ce Pape accorda une nouvelle permission pour ériger ces Monasteres. Le Pere de Vargas muni de ces permissions , retourna en Espagne. Son retour consola beaucoup les Compagnons qu'il avoit laissés à Piedra , fort chagrins d'une si longue absence, & fort en peine de sçavoir s'il pourroic réüssir dans son entreprise ; mais lorsqu'ils apprirent de lui-même l'heureux succès qu'il avoit eu dans tout ce qu'il avoit demandé au Pape, ils en concurent une sainte joïe, & ne penserent plus qu'aux

« PreviousContinue »