Page images
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors]

fig. Il

Soeur Converse de Cisteau

en

habit de choeur

70

NARDINES

1

voisines , pour tenir aussi entre elles des Chapitres Gene- RELIGITUS
raux. L'Abbaïe de Tart la plus ancienne de toutes celles *s B&R:
de l'Ordre, & qui avoit été fondée , comme nous avons
déja dit,dès l'an 1120. par saint Etienne , troisiéme Abbé de
Cíteaux, fut choisie à cet effet , & le premier Chapitre Ge.
neral de ces Religieuses s'y tinc l'an 1190. le jour de faint
Michel.

Cette grande authorité qu'on avoit donnée à l'Abbesse de
las Huelgas , lui fit croire qu'elle avoir le même pouvoir
que les Abbés, & que tout ce qui leur étoit permis,lui étoit
permis : elle eut même la temerité de vouloir entreprendre
Tur les fonctions du Sacerdoce ; car en 1210. elle entreprit
de benir les Novices, d'expliquer l'Evangile & de monter en
Chaire pour prêcher; & ( ce qui n'aura jamais d'exemple )
elle entendoit les Confessions des Religieuses qui lui étoient
foûmises. Le Roi de Castille approuvoit tacitement cet
abus. Constance fa fille étoit pour lors Abbesse, c'étoit
elle qui avoit cette présomption ; & ce Prince qui avoit
fondé ce Monastere croïoit que ce feroit une chose qui en
releveroit beaucoup la gloire, s'il étoit absolument indépen-
dant, même pour le fpirituel, & qu'il n'y eût aucun exemple
des privileges dont il jouissoit. Les Superieurs de l'Ordre
n'oferent d'abord resister à l'autorité de ce Prince ; mais ils
en écrivirent au Pape Innocent III. qui commit l'an 1210.
les Evêques de Burgos & de Palença , avec Gui Abbé de
Morimond , qui se trouvoit pour lors en Espagne , pour re-
primer l'audace de cette Abbesse & des autres qui vouloient
l'imicer.

Sanche d'Arragon aïant succedé à Constance de Castille dans le gouvernement de ce Monastere vers l'an 1218. obtint de nouveaux privileges pour son Monastere , du Roi Ferdinand, surnommé le Saint. Uraque veuve d'Alphonse Roi de Leon,asant fait bâtir l'an 1222.leMonastere de Vilena

sept lieuës de Burgos, il fut sollmis à celui de las Huelgas; d'où l'on avoit tiré des Religieuses pour ce nouvel établissement , & fix ans après on lui soầmit aussi celui de VillaMajor. Elvire cinquiéme Abbesse de las Huelgas fixa le nombre des Religieufes de son Monastere à cent, celui des jeunes Demoiselles, qu'on y élevoit , à quarante , aussi bien que celui des Converses destinées pour le service des Reli,

B bb ij

NARDINES.

Retidir. gieuses. Cette Abbesse n'aïant pas voulu recevoir la visite de SES BER- Gui III. Abbé de Cîreaux l'an 1260. fut 'excommuniée

dans le Chapitre General de cet Ordre. Marie de Guttierez en étant Abbesse , le Monastere d’Avia lui fut aussi soûmis, & Marie de Velasco qui lui fucceda, reçut aussi celui de Barria. Il y eut encore dans la suite d'autres Monasteres qui reconnurent celui de las Huelgas pour leur mere Eglise. Les Abbesses de ce celébre Monastere ont toûjours été perpetuelles jusqu'en l'an 1587. qu'après la mort de l'Abbelle Eleonore de Castille fille du Roi Pierre, surnommé le Cruel, elles commencerent à être triennales. Nous aurons encore lieu dans la suite de cette Histoire de parler de ce Monastere. Les autres de cetOrdre qui sont celébres, sont en trop grand nombre pour en parler en particulier ; celui de Conversano est le seul en Italie où l’Abbesse ait droit de porter la crosse: elle a jurisdi&ion spirituelle dans le bourg de Castellano. Celui de saint Antoine à Paris est un des plus considerables de France. L'Abbesse y joüit de beaux droits , étant Dame en partie du Fauxbourg qui porte le nom de cette Abbaïe;

sa grandeur & son étenduë surpasse plusieurs villes considerables. L'Abbaïe de Fronneberg en Westphalie & de la filiation de Morimond,est en partie Catholique & en partie Lutherienne. Le Pere Papebrock dit qu'il y a même trois Communautés l'une de Catholiques, l'autre de Lutheriennes , & la croisiéme de Calvinistes ; mais j'ay appris de M. l'Abbé de la Charité qu'il n'y avoit que des Catholiques & des Lutheriennes,& que les Abbesses avoient été jusqu'à présent alternativement Catholiques & Lutheriennes. Il y'a même encore en Allemagne des Abbaïes tant d'hommes

que de filles qui sont entierement Lucheriennes, Il y en a aulli où les Abbesses sont Princesses de l'Empire, comme celles d'Heppack, d'Himmeltron , & de Guttensel.

L'habillement des Religieuses de Cîteaux consiste en unę tunique ou robbe blanche , un scapulaire noir & une ceinture de même couleur. Au Chour la plâpart portent des coules & d'autres seulement des manteaux, & les fours Converses sont habillées de couleur tannée. Les Novices font habillées de blanc : l'habillement de celles de Lorvain en Portugal est tout different. Nous en donnons ausli uņc estampe.

lequel pour

.

« PreviousContinue »