Page images
PDF
EPUB

& dans laquelle il a été maintenu par Arrêt Contradictoire ORDRE DE
du Conseil d'Etat du Roi du 19. Septembre 1681. mais son Cireaux.
pouvoir est plus limité que celui des autres Generaux d'Or-
dre: car il ne peut souvent rien faire qu'avec le consente.
ment du Chapitre General. llest premier Conseiller né au
Parlement de Dijon; & a féance aux Etats de Bourgogne.
Il y en a eu jusqu'à present cinquante-huit, dont vingt-
quatre sont reconnus pour Saints & Bienheureux. Jean de
Cirey, XLII. Abbė ; obtint du Pape Innocent VIII. que
l'Abbé de Cîteaux & fes successeurs pourroient donner à
tous les Religieux de l'Ordre, le Soû-Diaconat & le Dia-
conat,& que les quatre premiers Abbés les pourroient confe-
rer aux Religieux seulement de leurs filiations. Cette Ab-
baïe a vingt-lix Filles immédiates, qu'on appelle de la genes
sation , qui en ont produit d'autres;& sa filiacion s'étend en
France,en Espagne,en Savoye,en Flandres,en Angleterre &
en Dannemarck, où l’Abbaïe d'Hareswal au Diocéfe de
London en avoit produit trois autres : mais l'Heresie qui
domine dans ces deux derniers Roïaumes , y a causé la
ruine des Monafteres de cet Ordre.

Entre les Filles de la generation de Câteaux ; l'on compte
l'Abbaïe d'Obafine, qui a été Chef d'une Congregation.
Le Bienheureux Etienne en fut le Fondateur. Il étoit né
de parens de condicion médiocre dans le Limousin. Après
avoir fait ses études ,, il fut ordonné Prêcre, & voulant se
donner entierement à Dieu, il se retira avec un Compa-
• gnon dans la solicude d'Obafine, où en peu de tems il eut
plusieurs Disciples. Il y fonda un Monastere, & reçut
benediction Abbatiale l'an 1142. des mains de Geraud'Evê-
que de Limoges, qui donna l'habit Monastique à tous ceux
de fes Disciples qui étoient Clercs, laissant les autres dans
l'habit qu'ils portoient auparavant. Comme il avoit aussi
reçu des femmes, dont il avoit converti un grand nombre,
l'Evêque, le nouvel Abbé & ses Moines , menerent en pro-
cession les Religieuses au Monastere qui leur étoit préparé,
ou l'Abbé les enferma pour n'en sortir jamais,fous quelque
prétexte que ce fût. Leur Eglise étoit disposée,comme nous
voïons encore celles des anciens Monasteres de Filles; c'eft-
à-dire , que la partie-orientale comprenant l'Autel , étoit se-
parée du reste par une muraille , & avoit une porte du côté

la

[ocr errors][ocr errors]

OLDRE DE du Septentrion, par où entroient les Moines

pour

chapter Cireaus.

les Nocturnes & la Messe. Le mur de leparation avoit une fenêtre grillée avec un rideau au dedans, par où les Religieuses recevoient la Communion, même les malades qu’on y apportoit en quelque écat qu'elles fussent : car les Religieux leur rendoient tous les Tervices spirituels, sans jamais entrer dans la clôture ; & elles avoient un Frere Laïc

pour leur Procureur, qui les servoit quant aux besoins temporels. L'Abbé Etienne avoit fait venir dans son Monastere des Religieux de Dalone , pour instruire les siens des Observances de Cîteaux , qui le pratiquoient déja à Dalone,quoique ce Monastere ne fût pas encore aggregé à l'Ordre. Mais comme ils les traitoient durement & avec peu de discrecion, comme s'ils avoient dû sçavoir touc d'abord les pratiques Monastiques, ils s'en plaignirent au Bien heureux Etienne qui les avoit accoûtumés à être traités charitablement: mais il ne leur répondoit qu'en les exhortant à la patience. Ce saint Abbé aiant appris que le Pape Eugene étoit en France, & qu'après le Concile de Reims il étoit venu à Câteaux,alla l'y trouver pour obtenir par son moïen d'être aggregé à l'Ordre. Le Pape fit appeller Rainard Abbé de Cireaux, & lui recommanda Etienne, pour le regarder comme son fils, & l'associer à l'Ordre. Rainard le presenta aux Abbés assemblés en Chapitre General, & leur aïant declaré l'ordre du Pape, ils reçurent Etienne tour d'une voix, & l'assignerent à la Maison de Cîreaux pour être de sa generation. Etienne retourna à Obasine, amenant ceux que l'Abbé de Cîreaux lui avoit donnés pour Maîtres dans l'Observance ; sçavoir , deux Moines Prêtres, & deux Freres Laïcs. Ces nouveaux Maîtres furent bien differens de ceux de Dalone; ils instruisoient doucement , familierement', & ayec une grande discretion leurs Disciples. Le changement qui fit le plus de peine à Etienne , fut d'accorder l'usage de la viande aux malades , conformément à la Regle. Les Monasteres qui étoient de la dépendance d'Obafine, entrerent aussi dans l'association. Il y en avoit quatrey y compris celui de Filles dont nous avons parlé. Les trois Monasteres d'Hommes , étoient ceux de la Valette au Diocese de Tulles , Gondon au Diocese d’Agen, & Bonne Aigue.au Diocese de Limoges. Obafine a encore produit depuis la Frenade au Dios

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small]
« PreviousContinue »