Page images
PDF
EPUB

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

rent à Cîreaux demander l’habit: ils y furent reçus avec ORDRID
beaucoup de joïe, & y donnerent au monde de li grands
exemples de vertu , que plusieurs personnes couchées de
leurs pechés renoncerent au siécle, & voulurent à leur imi-
tation embrasser la même vie, afin d'expier par une vie si
penitente les desordres de leur vie passée : le nombre de ces
nouveaux Disciples étoit si grand, que saint Etienne voïane
que

son Monastere n'étoit pas suffisant pour les loger tous,
songea à en établir de nouveaux. Le premier qu'il fonda
l'année 1113. fut celui de la Ferté, dans le Diocese de Châ-
lons, où il mit pour Abbé Bertrand. L'année suivante il
fonda Pontigni, au Diocése d'Auxerre, & y envoïa saint
Hugues pour le gouverner. Clairvaux, dans le Diocese de
Langres, aïant été bâti lan 1113. saint Bernard en fut le
premier Abbé; & la même année Arnaud , frere de Fride-
ric Archevêque de Cologne , fut envoïé à Morimond, a Asli
dans le Diocese de Langres, pour y faire un nouvel établiss
sement. L'Ordre fut encore augmenté en 1118. par

la fondation de quatre autres Monasteres , qui furent Prully, la Cour-Dieu, Trois-Fontaines, & Bonnevaux ; & l'année suivante 1119. Bouras, Fontenai, Cadovin & Mazan, furent aussi fondés. Pours lors saint Etienne forma un Corps de ces Monasteres , & voulant les unir par les liens de la charité & d'uniformité d'Observance, afin qu'ils pussent se secourir les uns les autres , dressa avec les Abbés, & quelques Religieux de ces Monasteres , le premier Statut de l'Ordre,

qu'il appella la Carte de Charité, laquelle contient en cinq Chapitres tous les Reglemens necessaires pour l'établissement & la conduite de cet Ordre, & pour maintenir la regularité, l'union, la dépendance & la charité.

Le premier Chapitre de cette Carte ordonne l'Obseryance Litterale de la Regle de saint Benoît sans glose & sans difpense , ainsi qu'on l'observoit à Cîteaux. Le second détermine le pouvoir des Abbés, celui de l'Abbé de Câteaux sur les Monasteres de la Ferré, Pontigny, Clairvaux & Morimond qui sont ses quatre premieres filles, & celui des Abbés de ces quatre premiers Monasteres sur l'Abbé & le Monastere de Cîreaux. Le troisiéme regle la maniere de tenir les Chapitres Generaux , le pouvoir de ces Chapitres , l'obligation qu'ont les Abbés de s'y trouver , le maniere d’y tep

pour éviter

Ordazzminer les differens , & les causes pour lesquelles on peut s'en Citiaux. absenter. Le quatriéme regle les elections des Abbés, l'auto

rité du Pere immediat au tems de la vacance & de l'élection, la qualité des personnes qui doivent élire , & de celles qui doivent être élúës. Lecinquiéme & dernier traite de la cesfion & déposition des Abbés , même de celui de Câteauxy des causes & sujets pour lesquels il peut être deposé, des personnes qui le peuvent déposer & la maniere de proceder à cette déposition

Après que ce Statut eut été dressé,s. Etienne le présenta aux Evêques qui avoient des Monasteres de l'Ordre dans leurs Diocéses , afin qu'ils lui donnassent leur approbation : ils le firent volontiers, & renoncerent au droit qu'ils y avoient de visite & de correction & à celui de présider aux élections des Superieurs & de les confirmer s&réciproquement faint Esenne & ses Confreres promirent de ne fonder aucune Abbaïe dans le Diocese d'un Evêque qu'après que ce Prélat auroit ratifié & confirmé ce Decrec passé entre les Monasteres de Câteaux & les autres du même Ordre toute division & tout scandale entre les Evêques & les Religieux. Après cette confirmation des Evêques , saint Etienne eut aussi recours au Pape Calixte 11. pour obtenir celle de ce Pontife qu'il lui accorda la même année v119. ce que

fis aussi Eugene 11 I. par une Bulle de l'an 1952. où tous les articles de ce Statut sont inferés, & à fon imitation plusieurs de ses successeurs comme Anastase IV. Adrien IV. & Alexandre III. accorderent des Bulles , où ils

approuverent dere. chef ces Reglemens:

C'est une chose surprenante de voir le grand progrès quo fit cet Ordre. Cinquante ans après son établissement il y avoir déja cinq cens Abbaïes , & dans le Chapitre General qui se tint à Cîteaux l'an 1151- on fit un Decret par lequel il fut défendu d'en recevoir davantage pour ne pas augmenter ce nombre qui paroiffoir déja trop excellif à ces Religieux: Cependant ce fut inutilement qu'on fit ee Decret : car cent ans après il y avoit plus de dix-huit cens Abbaïes de cet Ordre , dont la plâpart avoient été fondées avant l'an 1200: S. Bernard en ajani fondé lui seul environ loixante toutes remplies de Religieux tirés de Clairvaux. L'on doit attribuer un le grand progrés à la Tainteté des

Religieux

Religieux de Cisteaux en

habit de choeur

59

[ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »