Page images
PDF
EPUB

T.V.P.320

Religieuse de Vallombreuse

56

ܙ

Vivo

qu'elle fut seulement tirée d'un autre Monastere par le Bien- CONGRES heureux Gualdo , General de l'Ordre , pour en être Supe- SAS504 rieure: ces Religieuses, & tout l'Ordre de Vallombreule mettent aussi au nombre de leurs Saints', sainte Viridiane, qui demeura trente ans recluse ; mais le Tiers Ordre de laint François reclame cette Sainte comme lui appartenant , & en fait l'Office double le premier Février.

Vorez Ignazio Guiducci, Vita di S. Humilita da Faënza Badesa, Fondaır. delle Monache dell. Ord. di Vallomb. Bolland. 22. Mai. Jacqueline Boüete de Blemure , Année Benedict. Bucelin , Menolog. Benedi&t. Le P. Bonanni,Catal. de gl. Ord. Relig. & Ascag. Tamburin, de fur. Abbat. Difp. 24. quæft. 5. nuki. 21.

CHAPITRE XX X.
De la Congregation de Sasso-Vivo en Italie.
L.

E lieu où le Monastere de Sasso-Vivo dans le Diocese

de Foligni est presentement situé , étoit autrefois une forêt au pied d'une grande montagne toute de roche , appellée

pour ce sujet sajlo-Vivo , & d'une autre montagne appellée del Vecchio , qui appartenoit à une sainre femme de Foligni , appellée Eustache , qui y fit bâtir un sepulchre , où . elle vouloit

que
son

corps fut mis après la mort: mais aïant été avertie par an Ange de donner une honorable sepulture à ceux des Bienheureux Carpophore & Abondius , qui avoient été martyrisés dans ce bois : elle y alla , accompagnée de fes serviteurs , & aïant trouvé les Corps de ces faints Matyrs, elle les mit dans le fepulchre qu'elle avoit fait préparer pour elle , & y fit bâtir une petite Chapelle. Dans la suite du tems l'an ioso. le Comte Hugues ou Hugolin , fils du Comte Offredo de Foligni, Grand Comte de l'Ombrie ( dont, selon Jacobilli , descendoient les Comtes d'Oppello & de Trinci , Seigneurs de Foligni , a ) fit bâtir sur

• Durant les guerres des Guelphes & des Gibelins , la ville de F ligni fut presque entierement détruite par les Perisiens :- mais aïant été rebâtie, les Trinci s'emparerent du Gouvernen ent , & y dom inerent avec affez de Tyrannie, jusqu'à ce que le Cardinal Vircleschi, Legat dans l'Ombrie, fit mourir le dernier de cette famille l'an 1437. & smit la vie de Foligoi sous l'obéissance du Page, Torte V

$€

GATION DE
SASSO

Congre un lieu éininent du mont de Sallo-Vivo, une Forterelle &

un Palais , où il fit fa demeure, & fir faire aussi une belle Vivo. Chapelle, où il fit transferer" les Corps des saints Martyrs

Carpophore & Abondius , & celui de cette devote Eustache, qui leur avoit donné la sepulture.

Vers l'an 1060. du tems du Pape Alexandre II. & de l'Empereur Henri IV. le Bienheureux Mainard Religieux de l'Ordre de saint Benoît de l'ancienne Congregation de saint Benoît, desirant vivre en solicude, pria le Comte Hugolin de lui permettre de se retirer avec un Compagnon au pied du Mont- Vecchio, auprés de son Château de Salo-Vivo : ce que non seulement il lui accorda : mais il lui donna même la montagne avec une fontaine qui y étoit

. Il y bâcit d'abord un petit logement avec une petite Eglise, à laquelle il donna le nom de sainte Marie del Vecchio, à cause qu'elle étoit située au pied de cette montagne ; ce qu'il fit aussi avec la permission de l'Evêque de Foligni. Quelques personnes aïant voulu vivre sous la conduite de ce saint homme, le Comte & ses enfans leur donnerent plusieurs terres & plusieurs maisons qu'ils avoient aux environs, pour leur entretien;& avec ce secours Mainard bâtit un Monastere auprés de cette Eglise.Le Pape Alexandre II.lui permit de donner l'habit à ceux qui se présenteroient pour le recevoir , & l'établic premier Superieur de ce Monastere, auquel plusieurs Seigneurs & personnes de Foligni firent des donations considerables.

Entre ceux qui se présenterent pour être Religieux dans ce Monastere, Albert fils du Comte Gautier, & petit fils du Comte Hugolin, fut l'un des plus considerables par

sa

qualité : mais Mainard ne le reçut qu'aprés l'avoir beaucoup éprouvé. Lorsqu'il eut fait profession, le Comte son pere donna à ce saint Fondateur l'an 1085. son Palais , la Forteresse & la montagne de Safo-Vivo,avec plusieurs terres considerables qui étoient aux environs. Il contribua aussi beaucoup au bâtiment d'un nouveau Monastere

y fit faire, & d'une Eglise beaucoup plus spacieuse que celle de fainte Marie Del-Vecchio , qui fut bâtie avec la permission de l'Evêque , & qui fut dediée en l'honneur de la Sainte Trinité', de Sainte Croix , & des Saints Martyrs Carpophore& Abondius, où il transfera pour la troisième

que Mainard

GATION DE SASSOVivo.

fois leurs corps, & cette Eglise a retenu le nom de sainte CONGRECroix Del-Vecchio.

Le Monastere étant achevé avec l'Eglise qui n'étoit pas éloignée de l'ancienne de sainte Marie Del-vecchio , Mainard & ses Compagnons y vinrent demeurer : il en fut élu Abbé & confirmé dans cette dignité par le Pape Urbain II. l'an 1088. Il fit plusieurs Reglemens pour le maintien de l'Observance Reguliere , & recommanda sur toutes choses l'hospitalité à l'égard des Religieux & des Pelerins qui palsoient par ce lieu. Sa charité étoit si grande que non content de travailler au falut de son ame, il voulut encore être utile au prochain, non seulement en consolant les affligés; mais principalement en aidait par ses aumônes ceux du voisinage qui étoient accablés de maladie ; c'est pourquoi afin qu'ils fussent traités avec beaucoup de foin , is fit bâtir an Hôpital auprés du Monastere. Quelque tems aprés il en fit faire un autre auprés des murs de Foligni, des aumônes. d'une sainte femme de cette ville , nommée Beatrix qui pour ce sujet fut long-tems appellé l'Hôpital de Donne Beatrix ou du Monastere de Saffo-Vivo , ensuite de sainte Marie & de saint Georges , & enfin saint Georges : il en rétablit ensuite plusieurs autres, dont les principaux furent celui de la sainte Trinité auprés du Bourg de Pale & celui de Carpode , dont les Religieux de Saffo-Vivo avoient soin.

Cette même charité de Mainard étoit d'une trop grande étenduë , pour qu'il se bornât à ces cuvres de misericorde envers les pauvres malades. Persuadé que l'ame est ce que l'homme a de plus cher en ce monde , il n'oublia rien pour donner aux peuples voisins de fon Monastere , tous les-secours necessaires pour acquerir les vertus & les sciences, capables de les conduire au salut. C'est pourquoi il prêchoit dans fon Eglise, confessoit , & faisoit des catechismes ; il établit aussi dans fon Monastere des écoles de Philosophie & de Theologie, non seulement pour ses Religieux , mais austi les Seculiers, ce qui lui atcira tant de nouveaux disciples, que

, que voïant que le nombre de les Religieux augmentoit & qu'on lui offroit des établiffemens en Ombrie & en Toscane, il institua te nouvelle Congregation de rOrdre de saint Benoît, sous des Constitutions particulieres, sus retenant toûjours l'habit noir. Il établit des Prieurs dans

pour

S.f iį

« PreviousContinue »