Page images
PDF
EPUB

GATION

Vivo.

qu'elle fut seulement tirée d'un autre Monastere par le bien- CONGRES
heureux Gualdo , General de l'Ordre, pour en être Supe- SA5504
rieure: ces Religieuses, & tout l'Ordre de Vallombreuse
mettent aussi au nombre de leurs Saints', sainte Viridiane,
qui demeura trente ans recluse ; mais le Tiers Ordre de
laint François reclame cette Sainte comme lui appartenant ,
& en fait l'Office double le premier Février.

Vožez Ignazio Guiducci , Vita' di S. Humilita da Faënza Badeffa, & Fondarr. delle Monache dell. ordo di Vallomb. Bolland. 22. Mai. Jacqueline Boüete de Blemure , Année Benedict. Bucelin, Menolog. Benedict. Le P. Bonanni,Catal. de gl. Ord. Relig. & Ascag. Tamburin, de Jur. Abbat. Diff. 24. quaft. 5. nuni. 21.

[ocr errors]

1

CH A P I T R E X XX.
De la Congregation de Saffo-Vivo en Italie.
E lieu où le Monastere de Sallo-Vivo dans le Diocese

de Foligni est presentement situé , étoit autrefois une forêt au pied d'une grande montagne route de roche , appellée pour ce sujet Sajlo-Vivo , & d'une autre montagne appellée del vecchio , qui appartenoit à une sainre femme de Foligni , appellée Eustache, qui y fit bâtir un sepulchre , où . elle vouloit

que son corps fut mis après sa mort: mais aïant été avertie par un Ange de donner une honorable sepulture à ceux des Bienheureux Carpophore & Abondius , qui avoient été martyrisés dans ce bois : elle y alla , accompagnée de fes serviteurs , & aïant trouvé les Corps de ces faints Matyrs, elle les mit dans le fepulchre qu'elle avoit fait préparer pour elle , & y fit bâtir une petite Chapelle. Dans la suite du tems l'an ioso. le Comte Hugues ou Hugolin , fils du Comte Ofredo de Foligni, Grand Comte de l'Ombrie ( dont, selon Jacobilli , delcendoient les Comtes d'Oppello & de Trinci , Seigneurs de Foligni, a ) fit bâtir sur • Durant les guerres des Guelphes & des Gibelins , la ville de Fligni fut presque

les Perifiens : mais

aïánt été rebâtie , les Trinci s'emparerent da Gouverner ent , & y dominerent avec affez de Tyrannic, jusqu'à ce que le Cardinal Viteleschi, Legat dans l'Ombrie, fir mourir le dernier de cette Famille l'an 1437. & amit lavi'c de Foligni sous l'obéissance du Page Tone Voete

entierement détruite

par

GATION DE
SASSO

:

Conore un lieu éminent du mont de Salo-Vivo , une Forteresse &

un Palais , où il fie sa demeure , & fit faire aussi une belle Vivo. Chapelle, où il fit transferer' les Corps des saints Martyrs

Carpophore & Abondius , & celui de cette devote Eustache, qui leur avoit donné la sepulture.

Vers l'an 1060. du tems du Pape Alexandre II. & de l'Empereur Henri IV. le Bienheureux Mainard Religieux de l'Ordre de saint Benoît de l'ancienne Congregation de saint Benoît , desirant vivre en solitude, pria le Comte Hugolin de lui permettre de se retirer avec un Compagnon au pied du Mont- Vecchio, auprés de son Château de Salo-Vivo : ce que non seulement il lui accorda : mais il lui donna même la montagne avec une fontaine qui y étoit. Il y bâtit d'abord un petit logement avec une petite Eglise, à laquelle il donna le nom de sainte Marie del Vecchio, à cause qu'elle étoit située au pied de cette montagne; ce qu'il fit aussi avec la permission de l'Evêque de Foligni. Quelques personnes aïant voulu vivre sous la conduite de ce saint homme, le Comte & ses enfans leur donnerent plusieurs terres & plusieurs maisons qu'ils avoient aux environs, pour leur entretien;& avec ce secours Mainard bâtit un Monastere auprés de cette Eglise. Le Pape Alexandre II.lui permit de donner l'habit à ceux qui se présenteroient pour le recevoir , & l'établit premier Superieur de ce Monastere, auquel plusieurs Seigneurs & personnes de Foligni firent des donacions considerables.

Entre ceux qui se présenterent pour être Religieux dans ce Monastere, Albert fils du Comte Gautier, & petit fils du Comte Hugolin,fut l'un des plus considerables par sa qualité : mais Mainard ne le reçut qu'aprés l'avoir beaucoup éprouvé. Lorsqu'il eut fait profession, le Comte son pere donna à ce saint Fondateur l’an 1085. fon Palais , la Forteresse & la montagne de Safo-Vivo,avec plusieurs terres considerables qui étoient aux environs. Il contribua aussi beaucoup au bâtiment d'un nouveau Monastere que Mainard y fit faire, & d'une Eglise beaucoup plus spacieuse que celle de fainte Marie Del-Vecchio , qui fut bâtie avec la permission de l’Evêque , & qui fut dediée en l'honneur de la Sainte Trinité, de Sainte Croix , & des Saints Martyrs Carpophore& A bondius, où il transfera pour la troisiéme

[ocr errors]

GATION 93 SASSOVivo.

[ocr errors]

fois leurs corps, & cette Eglise a retenu le nom de sainte CongreCroix Del-Vecchio.

Le Monastere étant achevé avec l'Eglise qui n'étoit pas éloignée de l'ancienne de sainte Marie Del-vecchio , Mainard & ses Compagnons y vinrent demeurer : il en fut élu Abbé & confirmé dans cette dignité par le Pape Urbain II. l'an 1088. Il fit plusieurs Reglemens pour le maintien de l'Observance Reguliere , & recommanda sur toutes choses l'hospitalité à l'égard des Religieux & des Pelerins qui palsoient par ce lieu. Sa charité

étoit si grande que non content de travailler au falur de son ame , il voulut encore être utile au prochain, non seulement en consolant les affligés; mais principalement en aidant par les aumônes ceux du voisinage qui étoient accablés de maladie ; c'est pourquoi afin qu'ils fussent traités avec beaucoup de soin , il fit bâtir an Hôpital auprés du Monastere. Quelque tems aprés il en fit faire un autre auprés des murs de Foligni , des aumônes. d'une sainte femme de cette ville , nommée Beatrix qui pour ce sujer fut long-tems appellé l'Hôpital de Donne Beatrix ou du Monastere de sasso-Vivo , ensuiterde sainte Marie & de faint Georges, & enfin saint Georges : il en rétablit ensuite plusieurs autres, dont les principaux furent celui de la sainte Trinité auprés du Bourg de Pale & celui de Carpode , dont les Religieux de Saffo-Vivo avoient soin.

Cette même charité de Mainard étoit d'une trop grande étenduë , pour qu'il se bornât à ces auvres de misericorde

તે envers les pauvres malades. Perfuadé que l'ame est ce que l'homme a de plus cher en ce monde , il n'oublia rien pour donner aux peuples voisins de son Monastere , tous les-secours necessaires pour acquerir les vertus & les sciences, capables de les conduire au salut. C'est pourquoi il prêchoit dans son Eglise, confessoit , & faisoit des catechilmes ; il établit aussi dans fon Monastere des écoles de Philosophie & de Theologie , non seulement pour ses Religieux , mais auf

pour les Seculiers, ce qui lui attira tant de nouveaux disciples , que voïant que le nombre de les Religieux augmentoita& qu'on lui offroit des établisfemens en Ombrie & en Toscane, il institua ene nouvelle Congregation de FOrdre de saint Benoît, sous des Constitutions particulieres, sa setenant toûjours l'habit noir. Il établic des Prieurs dans

[ocr errors]

S. f is

GATION DE

Vivo.

Congre- les Monasteres qui lui furent donnés & y envoïa des Reli-
SASSN." gieux qui le reconnurent toûjours & ses successeurs pour

Superieurs Generaux. Il permettoit à ceux qui vouloient vi-
vre en solitude de se retirer dans l'Ermitage de sainte Marie
Del-Vecchio où ils demeuroient sous la conduite de l'Abbé de
Salo-Vivo. Enfin ce Bienheureux Fondateur mourut le 10.
Decembre 1090. âgé de soixante & dix ans.

Aprés sa mort le Bienheureux Denis , qui avoit été son premier Compagnon fut élu Abbé. Il ne fut pas moins zelé pour l'Observance Reguliere que son prédecesseur : & les vingt premiers Abbés de ce Monastere font reputés saints, ausli-bien qu'un grand nombre de ses Religieux : ce qui fit qu'on les voulut avoir en plusieurs lieux , ensorte qu'en peu de cemś cette Congregation eur jusqu'à cent quarante Monasteres , dont il v avoit vingt Abbaïes, six vingts Prieurés ; quarante & une Cures , & sept Hôpitaux ; qui tous reconnoissoient "l'Abbé de Saffo-Vivo pour General

. . Il nommoit à sa volonté les Prieurs & les Curés. . Les Souverains Pontifes accorderent beaucoup de Privileges au Monastere de Safo-Vivo , ils defendirent que personne n'y půc faire la vifte, ni dans ceux de sa dépendance , sans ordre de l'Abbé qui auroit seul le droit de les visiter , de les reformer & d'y faire tels Reglemens qu'il jugeroit à propos , : soit par lui, soit par ses Commissaires : qu'aucun ne pour

, roit posseder aucun Benefice de la Congregation , si dans les . Lettres Apostoliques qui en seroient expediées, il n'y étoic fait mention qu'ils étoient de l'Ordre de Safo-Vivo : que l'Abbé pourroit conferer à sesReligieux les Benefices quidependoient de lui, soit qu'ils eussent charge d’ame ou non; que toutes les Lettres Apostoliques que les Religieux de cette Congregation pourroient obtenir pour quelque Benefice, seroient nulles , si l'Abbé de Safo-Vivo n'y avoit donné son consentement : qu'il pourroit se servir d'Ornemens Pontificaux : & qu'enfin les Religieux aprés la mort de l'Abbé, en pourroient élire un autre de leur Congregation, où de l'Ordre de saint Benoît. Toutes ces graces & plusieurs autres leur furent accordées par les Papes Paschal II. Innocent II. Alexandre III. Clement. Ill. & Céle, Itin III.

L'Observance Reguliere fur en vigueur dans cette Colls

GATION DE

gregacion jusques dans le quatorziéme siécle, que ses gran- CONGRIdes richesses firent tomber insensiblement les Religieux sasso. dans le relâchement. On fit de tems en tems des Reglemens Viro. pour y rétablir la regularité;mais cefut toûjours inutilement. Thomas de Foligni trente-troisiéme Abbé de Saffo-Vivo, étant fort avancé en âge , & voïant que ses Religieux ne lui vouloient pas obéïr , remit cette Abbaïe entre les mains du Pape Paul II. l'an 1467. ce Pape la donna au Cardinal Philipes de Serzana , Evêque de Boulogne, qui en fur le premier Abbé Commendataire. Ce Prélat voulut y établir la reforme , mais il ne put y réüssir ; ce qui fit que le Pape Innocent VIII. à la priere du Cardinal Marc Barbo Venitien, second. Abbé Commendataire, supprima cette Congregation : &ce Cardinal introduisit dans cette Abbaïe les Religieux de l'Ordre du Mont-Olivet , quiont augmenté ce Monastere & rétabli l'Eglise. La plûpart des Monasteres qui en dépendoient , furent donnés à d'autres Ordres , ou devinrent des Benefices simples: & quelques-uns furent entierement ruinés. Il y avoit deux Abba ies, quatre Prieurés , seize Paroisses & quelques Hôpitaux dans le Diocese de Foligni ; trois Abbaïes , douze Prieurés & dix Paroisses dans celui de Spolette ; fept Cures & deux Hôpitaux dans celui d'Allise : deux Abbaïes & douze Prieurés dans Rome , & plusieurs autres en differens Diocéles.

Dès l'an 1310. le Monastere des saints Serge & Bacchus à Rome fut donné à des Prêtres Seculiers, celui des quatre Couronnés dans la même Ville avoir été aussi donné l'an 1417. aux Celestins par l'Abbé de Saffo-Vivo. Les Camaldules prirent leur place quelques tems aprés;& dans la suite on y mit les Religieuses Philippines , dont'nous avons parlé dans le quatrieme Tome. Les Moines du Mont-Olivet avoient eu aussi le Monastere de saint Nicolas de Foligni dès l'an 1326. Les Ermites de l'Ordre de saint Augustin avoient eu ceux de Perouse & de saint Felix de Giano en 1434. & 1450. & aprés la suppression de cette Congregation, Innocent VIII. donna encore aux Religieux de l'Ordre du Mont-Oliver le Monastere de saint Pierre de Bovára l'an 1484. Les Observantins eurent celui de Capro en 1487. & celui de la sainte Trinité fut donné aux Religieuses Servites l'an 1459

Saint Sauveur d'Aquapagna , qui étoit autrefois

[ocr errors]
[ocr errors]
« PreviousContinue »