Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

Novice Benedictine de Notre Dame de Roncerai en habit de Ceremonie lors quelles prennent

Uhabit ou quelles font profession

50

SES D 8 RONCE

ز

Cependant avec cette liberté qu'elles ont conservée , leur Reler-uvie est austere: car outre qu'elles se levent à minuit pour dire Marines, elles ont encore beaucoup de jeûnes & d'ab- Ray. ftinences, & elles ne mangent de la viande que trois fois la semaine. La grand-Messe est tous les jours célébrée avec Diacre & Soll-Diacre par un des quatre Chanoines , qui ont été fondés en même tems que l'Abbaïe, pour en être, comme nous avons dit, les Directeurs spirituels ; ils sont ausi Curés d'une des plus grandes Paroisses de la ville, qui y est annexée, & dont l'Eglise sous le titre de la Trinité, est contiguë à celle de l'Abbaïe. On y fait l'Office comme dans les Collegiales. Le Chanoine officiant donne les Dimanches l'eau-benite dans le Cheur à l'Abbesse & aux Religieuses, & aux Fêtes solemnelles l'encens. Le Diacre leur porte le Livre des Evangiles à baiser. Avant la grande Messe on fait la Procession autour des Cloîtres , où les Religieuses sont conduites par le Chanoine femenier en chappe, aslifté du Diacre & du Soll-Diacre, qui porte la Croix , de deux Acolytes avec des chandeliers, & du Bedeau portant sa masse. Mais aux jours solemnels, outre l'Officiant, les trois autres Chanoines,quatre Vicaires perpetuels de l'Eglise de la Trinicé, & deux Chapela ins de l'Abbaïe,allistent tous pareillement à la Procession en chape. Les Religieuses les suivent deux à deux, en chantant les Répons de l'Office, & l'Abbesse marche ensuite , précedée d'une autre Religieuse qui porte sa crosse.

Lorsque ces Demoiselles prennent l'habit de Religion, elles sont vécuës de blanc ; elles ont un surplis, & on leur met sur la tête une couronne de Aeurs ; mais leur habillement après la profession consiste en une robe noire, avec de grandes manches,& une longue queuë,qu'elles laissent toûjours traîner,lorsqu'elles vont à la Communion , ou qu'elles ont quelque ceremonie extraordinaire. Mais aux Fêtes folemnelles, leurs grandes manches sont doublées d'une coile blanche plissée en forme de surplis : ce qui leur donne un air de Chanoinelles.

Cette celebre Abbaïe est la seule en France qui ait conservé l'ancien usage de la benedi&tion & confecration des Religieuses , qui a cessé presque par toute l'Eglise depuis le treiziéme siécle, si on en excepte les Monasteres de Reli ,

RAY.

RELIGILU- gieuses Chartreuses , où l'on observe encore cette cere-
KONCE- monie. Marc Cornaro étant Evêque de Padouë au com-

mencement du dernier fiécle , la voulut rétablir dans son
Diocese. Il consacra plus de deux cens Religieuses en dif-
ferens Monasteres , & il y en eut trente dans celui de saint
Erienne de Padouë en un même jour. La ceremonie s'en fit
le 11. Septembre 1616. & il y en eut une Relation impri-
mée, qui se trouve dans quelques Bibliotheques. Il semble
qu'elle loit encore en pratique dans l’Abbaïe de S. Zacha-
rie à Venise : car le Pere Mabillon y étant l'an 1685. dit
avoir été present à la Consecration de quelques Religieuses
de ce Monastere. Il y avoit trente ans que l'on n'avoit point
reçu de Religieuses Professes à Ronceray, lorsque M. l’E-
vêque d'Angers,Michel Poncet,fit la Consecration de treize
jeunes Professes de ce Monastere le 25. Août 1709. & de
neuf autres en 17.12.

La ceremonie se fait ordinairement dans l'Eglise de la Trinité, qui est, coinme nous avons dit, contiguě à celle de l'Abbaïe, y aïant une porte de communication

pour

aller de l'une à l'autre; & l'on observe tout ce qui est marqué dans le Pontifical Romain pour la Consecration des Vierges. Il y a seulement quelques particularités qui sont en usage parmi ces Religieuses de Ronçeray, & qui seront specifiées dans la suite.

L'Evêque s'étant rendu dans cette Eglise de la Trinité avec ses Officiers , fe revêt de ses habits Pontificaux , pendant que les jeunes Novices proponcent leurs veux dans le Chậur de l'Abbaïe entre les mains de l'Abbesse. Elles sont pour lors habillées de blanc revêtuës de surplis. Après que l'Abbesse a reçu leurs væux, elle fort du Chour accompagnée de quelques anciennes Religieuses ( dont l’une porte sa crosse devant elle ) & conduite processionellement par

les Chanoines officians , dans l'Eglise de la Trinité, où elle prend sa place dans un fauteuil vis-à-vis du trône Episcopal. Pour lors l'Evêque commence la Melle chantée par la Musique ,accompagnée de simphonie : & aprés le Graduel, le Grand Archidiacre revêtu d'une chape part de l'Autel pour

aller au Choeur de l’Abbaïe, avertir les Profeffes de fe rendre à l'Eglise de la Trinité : ce qu'il leur annonce en chantant l'Ancienne , Prudentes Virgines aptate vestras lam

1

RONCE

pades, , ecce Sponfus venit , exite obviam ei. Aussi-tôt elles RELIGIERallument leurs cierges, qu'elles tiennent à la main, & sui-ES vent l'Archidiacre, accompagnées chacune d'une ancienne Ray. Religieuse, qui leur ferc de paranymphes.

Erant entrées dans l'Eglise de la Trinité, & appercevant l'Evêque , qui est allis dans un fauteuil devant l'Autel, elles s'arrêtent & se mettent à genoux, pendant que l'Archidiacre qui est à leur tête, dit à haute voix au Prélat: Reverendiffime Pater , sancta Mater Ecclefia , &c. Très Reverend Pere , l'Eglise notre sainte Mere demande que vous benifiez consacriez ces Vierges que voici, e que vous en fassiez des Epouses de Jesus-Christ

. L'Evêque lui demande si elles en sont dignes: Scis dignas effe ? L'Archidiacre répond , Quantum humana fragilitas noffe finit , credo , &c. Autant que la fragilité humaine permet de le connoitrei je crois a j'assure qu'elles sont dignes de porter ce nom. Pour lors l’Evêque dit : Auxiliante Domino noftro , &c. Avec le secours de Notre-Seigneur Jesus-Christ nous choisissons ces Vierges pour les consacrer en faire des Epoufes de fesus. Christ. Il les appelle ensuite en disant: Venite i Venez. Les Vierges répondent : Et nunc fequimur : Et nous allons à vous. Elles font quelques pas vers l'Autel, & s'étant mises encore à

genoux, l'Evêque hausse sa voix , en repetant Venite. Elles chantent: Et nunc fequimur in toto corde ; Et nous allons à vous de tout nôtre cæur. Enfin après avoir fait encore quelque pas vers l'Autel , elles se mettent derechef à genoux. L'Evêque les appelle pour une troisiéme fois,en haussant toûjours la voix, & disant : Venite, filie, audite me , timorem Domini docebo vos : Venez,mes filles, écoutez-moi, je vous enseignerai la crainte de Dieu. Elles se relevent, & répondent par cette Antienne , qu'elles chantent en marchant: Et nous allons à vous de tout notre cæur. Nous vous craignons , Seigneur, nous cherchons à vous voir, ne nous confondez point i mais agissez. avec nous selon votre douceur , & selon la grandeur de vos misericordes.

Toutes ces jeunes Professes étant arrivées dans le Sanctuaire, elles se mettent à genoux, & baissant profondément la tête , presque jusqu'à terre , elles chantent l'une après l'autre, en relevant la tête peu à peu,ce Verset: Suscipe me. Domine , & c. Recevez-moi, Seigneur, suivant votre promefes

« PreviousContinue »