Page images
PDF
EPUB

GATION DE

les verges,

Congre- tager entr'eux ce qui restoit pour l'accomplir.

Ces sortes de disciplines étoient fort en usage dans ce
FONTE-
Avellana. tems-là. Pierre Damien avoit appris certe pratique de saint

Dominique l'un de ses disciples, qui fut surnommé l'En-
cuirassé, à cause d'une cuirasse.qu'il pormitcontinuellement
sur son corps. Cet homme aïant sçu que faint Pierre Da-
mien avoit écrit de lui, qu'il avoit recité un jour neuf Pseau-
tiers avec la discipline , il en fut lui-même étonné, & vouluc
en faire encore l'experience. Il se dépoüilla donc un Mercre-
di, & aïant pris des verges à ses deux mains, il ne cessa coure
la nuit d'en reciter en se frappant: en sorte que le lendemain
il avoit dit douze Pseautiers & plus. Quelques années avant
sa mort , il redoubla encore ses austerités , & aïant trouvé
que les lanieres de cuir étoient plus rudes que
il s'accoûtuma à s'en servir. Il portoit toûjours avec lui
quand il sortoit un fouet de lanieres pour se donner la dis-
cipline, & se contentoit même de repasser dans son esprit
les paroles des Pseaumes sans les prononcer , afin de se don-
ner un plus grand nombre de coups. Saint Dominique &
saint Pierre Damien ne furent pas neanmoins les Auteurs de
ces fortes de flagellatio13s volontaires. Gui Abbé de Pom-
posie, mort en 1046. & faint Poppon Abbé de Stavels,

mort en 1048. les avoient mises en pratique avant eux ; & Regino, avant eux Reginon Abbé de Pruim, qui vivoit au combib. 2. cap. mencement du dixiéme siécle, avoit ordonné de se frapper

jusqu'à faire des plaïes sur son corps pour acquirer les penitences.

Cette maniere de déchirer son corps ne plut pas à tout le monde , il y en eut qui condamnerent la discipline volontaire, comme une nouveauté contraire aux Canons. Pierre Cerebrose & le Cardinal Etienne , qui avoit été Religieux du Mont-Caslin, furent en cela les plus grands Adversaires de Pierre Damien. Le premier ne condamnoit pas

tout-àfait l'usage de la Discipline ; mais il regardoit comme une folie ces longues Aagellations : il ne désapprouvoit pas non plus que l'on recitât un Pseaume en se donnant la discipline; mais il regardoit comme quelque chose d'excessif de la prendre pendant tout un Pleautier. Pour le Cardinal Etienne , il croïoir qu'il falloit plûtôt macerer son corps par le jcûne, & soutenoit qu'il n'étoit pas honnête de se dépoüiller

quent.

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]

T.V.P. 285

Moine de Font Anvellane

GATION DE
FONTE

tout nud en presence d'une Communauté. Pierre Damien Congreécrivit contre ceux qui blâmoient ces sortes de flagellations, mais enfin convaincu , soit par les objections de ses Ad- AVELLANA, versaires , soit

par

sa

propre experience, qu'il y avoit de l'excès dans ces mortifications ; il y apporta un temperamment ; & écrivant aux Religieux de la Congregation, il leur dit

que cette fagellation sur laquelle ils inliftoient si vivement, pouvoit être utile, lorsqu'on s'en servoit avec moderation, mais qu'en la poussant si loin,elle peut être indiscrete, puisqu'elle affoiblit le corps , le reduir en langueur,& le met Touvent hors d'état de satisfaire aux autres exercices de la Religion, s'en trouvant parmi eux qui prenoient la discipline pendant un Pseautier entier, & même pendant deux Pfeautiers, jusqu'à s'incommoder considerablement, & se rendre effectivement malades, & que cela détournoit même ceux qui avoierit envie de venir dans leurs Ermitages. C'est pourquoi il ordonne que personne ne sera contraint à se donner soi-même la discipline : mais que ceux qui auront assez de ferveur pour se la donner , la pourront prendre en recitant seulement quarante Pseaumes pour chaque discipline, sans qu'ils puissent passer ce pombre, sinon pendant les deux Carêmes de la Nativité & de la Resurrection de NotreSeigneur, auquel tems il leur seroit permis de prendre la discipline pendant soixante Pseaumes. Nous ne retranchans pas , dit-il, par ce možen ce qui est bon, mais seulement ce qui paroît excessif.

L'éclat de la sainteté & de fa' doctrine le fit créer Cardinal & Evêque d'Ostie

par le Pape Etienne IX. en 1097. On eut à la verité de la peine à lui faire accepter cette Dignité, & le Pape fut obligé d'emploïer toute son authorité pour l’y engager. Il s'y soùmit cependant par une pure obéifrance'; mais entraîne toûjours par l'amour de la solitude, il se retira quelque tems après dans son Ermitage de Font-Avellane , où étant arrivé, il alla premierement au Chapitre, où il s'accusa lui-même de les fautes, & pour les expier, il demanda qu'on le frappât decoups de fouers. Il se renferma dans une cellule , où il affligea cruellement son corps par des jeûnes & des flagellations frequentes , se contentant d'eau & d’un peu de pain de son pour la nourriture. Ses Disciples l'aïant prié de corriger ce qu'il y avoit de défectueux dans leurs Obser

CONGRE- vances , il retrancha les bonnets ou chapeaux dont ils fe cout-
FONTE vroient la tête, comme peu conformes à la fimplicité & à la
Avellana. modestie Religieuse, & leur ordonua de se contenter de ca-

puces , qui etoient en usage parmi les Religieux, de quitter
ses étoffes qui venoient des païs étrangers, & de ne le ser-
vir que de celles que portoient les païlans. Il écrivit encore
plusieurs Ouvrages dans la solitude, d'où il eut ordre de
fortir une seconde fois pour terminer des affaires pressantes;
& revenant d'un voïage qu'il avoit fait à Rome,il mourut à
Faënza l'an 1072.
: Nous ne sçavons point si les Religieux de l'Ordre de Font-
Avellane fe maintinrent long-tems dans la ferveur & l'ob-
servance de leur Institut : mais il est certain que dans le sei-
ziéme siécle ils vivoient avec beaucoup de licence, qu'ils ne
faisoient plus même de profession Religieuse, qu'ils vivoient
plôtôt en Seculiers qu'en Religieux & en Solitaires. Ils
avoient quitté l'habit Monastique, qui étoit tel que vous le
voïez represencé dans la premiere figure , & ne portoient
plus qu'une espece de soutanelle blanche, qui ne descendoit
qu'aux genoux, avec un manteau bleu, un bonner quarré
blanc au lieu de cap, comme il est representé dans la seconde
figure.Le Pape Pie Vaïant donné l'Abbaïe de Font-Avellane
en Commendeau Cardinal Jules de la Rovere, frere du Duc
d’Urbin, ce Cardinal voulut y rétablir la Discipline Mona-
ftique. Il y fit venir pour cela l'an 1570. des Moines Camal-
dules de la Congregation de saint Michel de Murano; Dieu
toucha leurs cours , & la plûpart des Religieux de Font-
Avellane prirent l'habit de cet Ordre, & en firent profes-
fion entre les mains du Pere Dom Pierre Balneoli de Bagna.
cavalli , qui en fur élu Abbé Regulier , & depuis ce tems les
Religieux Camaldules ont toûjours possedé ce Monastere.

Voïez la Vie de Pierre Damien , écrite par Jean fon Disciple.ejusdem Petri Damian. Opuscul. 14. & 15. lib. 6. Epift. 13. Juan. Mabillon , Acta SS. Ord. S. Benedá fæcul. 6. ejufd. Annal. Benedict. Tom. IV. & Fleury, Hift. Ecclef. Tom. x 11. & X111. Morigia , Hift.di Tutt. le Religioni,cap.58. Silvestr. Maurolic, Mar. Ocean. di tutte le Relig. lib. 2. pag. 158. Schoonebek , Hift. des Ordr. Relig. Guido Grandis, Differt. Camaldul. Dissert. 4.

« PreviousContinue »