Page images
PDF
EPUB
[blocks in formation]

/

Ce saint Fondateur voïant sa Congregation augmentée CAMALDUR de quatre Ermitages , qui étoient assez éloignés les uns des MONT DE Sutres , ne pouvant pas les gouverner tous lui seul, il al-ACOUfembla le premier Chapitre General de certe Congregation dans les cavernes de Massacio. Il y fut élu General ou Majeur; on y élut aussi des Definiteurs & des Prieurs pour chaque Ermitage , & on y confirma les Reglemens qu'il avoit faits pour le bon gouvernement de cette Čongregation naissante. Elle fut attaquée vivement après la mort du Pape Leon X. par certains Eimites de la Marche d’Ancone, qui aïant gagné l'esprit du Legat , firent chaffer du Mont d'Ancone ceux de Paul Justinien. Il fut même mis en prison à Macerata , où il demeura seize jours : mais le Legat aïant été informé de la sainteté de sa vie, il l'en fit sortir, & lui rendit:son Ermitage.

Dans le même tems un Ermite nommé Innocent , étant venu aux cavernes de Massacio , donna à Justinien un Ermitage qu'il avoit dans la Poüille : celui-ci envoïa de ses Religieux ; & à peine furent-ils arrivés , qu'on leur donna encore deux autres Ermicages dans la même Province. Cette Congregation s'augmentant, les Ermites de Camaldoli voulurent s'unir avec elle : ils envoïerent pour cet effet à Malfacio deux de leurs Visiteurs, qui firent cette union l'an 1524. l'Abbé de Castro, Vicaire General de tout l'Ordre des Camaldules la confirma : mais elle ne subsista que jusqu'au Chapitre General de .cout l'Ordre qui se tint au Monastere de Claffe l'année suivante.

Nous avons dit ci-devant que Galeaz Gabrieli, qui étoit Abbé Commendataire de saint Sauveur de Montaigu, proche Perouse , & neveu du Cardinal d'Urbino, avoit donné à la Congregation de Paul Justinien le Monastere de saint Leonard de Volubrio , qu'il avoit ausli en Commende; mais non content de cela, il voulut être ausli Disciple de Justinien , & en prenant l’habit d'Ermite il donna à cetteCongregation tous ses biens patrimoniaux & Ecclesiastiques. Par ce moïen elle eut de quoi faire fubsister ses Ermitages, qui avoient grand besoin de secours : car il y venoit de toutes parts un si grand nombre de personnes, qu'il auroit été impossible de les nourrir sans le secours

que

Dieu leur.envoïa. Comme Galeaz Gabrieli n'avoit pû donner cette Ab.

LES DU
MONTDI

RONNE.

CAMALDU baïe de faint Sauveur à la Congregation de Justinien ; que sa {vie durant. Justinien alla à Rome

pour

obtenir du L A Cou. Pape Clement VII. l’union de cette Abbaie à la Congre

gation ; mais à peine fut-il arrivé à Rome que cette ville fuc prise par l'armée de l'Empereur Charles V.commandée par Charles de Bourbon , & Paul Justinien fur fait prisonnier ; avec ses Compagnons. Cependane comme ils n'avoient rien, ils furent mis bien-tôt après en liberté. Il revint à son Ermitage de Massació, où étant sollicité de nouveau par ses Religieux de poursuivre l'union de l'Abbaïe de saint Sauveur à la Congregation, il retourna encore à Rome,où étant arrivé, & aïant obtenu la permission de saluer le Pape, il trouva avec la Sainteté l'Abbé de saint Paul hors des mursde Rome, à qui appartenoit l'Eglise de saint Silvestre du Mont-Serat : & comme le Pape sçavoit que Justinien la souhaitoit depuis long-temsil la lui fit donner pár cec Abbé. Peu de tems après il tomba malade à Rome ; cependant toûjours animé du même zele , nonobstant cette maladie , il se mit en chemin

pour

aller au Mont-Serat , qui en est éloigné de vingt milles. A peine y fut-il arrivé que la maladie augmenta de maniere à lui faire comprendre qu'il ne pouvoit aller loin: dans ces conjon&ures Dieu permit que Gregoire de Bergame, qui avoit été Majeur de Camaldoli, & autrefois grand ami de Paul Justinien , allant à Rome pour quelques affaires de son Ordre , passa par ce lieu, & vint tout à propos pour lui rendre les derniers devoirs. Paul en l'appercevant s'écria : Que le Seigneur est doux & agréable à ses Serviteurs, & que ses misericordes font infinies : ce n'est point à cause de mes merites , mais par un effet de la Providence que vous vous rencontre zici i mon cher Pere ) pour me foulager dans ces derniers momens de ma vie, pour me confirmer dans la foi par vos exhortations , lorsque mon ame abandonnera son corps mortel. Et tournant ensuite les yeux vers le Ciel il dit : o mon doux Jesus ,qui étes mon unique efperance , ne m'abandonne pas. C'est pour vous que j'ai vécu: c'est pour vous que je meure : recevez mon esprit , que je remets entre vos mains , parce que vous m'avez racheté par le prix de vôtre précieux Sang: Er en finissant ces paroles , il mourut le 28. Juin de l'année 1528. dans la cinquante-deuziéme de son âge.

DU MONT DE

RONNE

Augustin de Basciano fut élu General après sa mort ; Camaldvmais dans le tems qu il étoit dans la Poüille pour visiter ses Mos Monasteres ; la peste qui affligeoit l'Italie, l'enleva avec une la Covo grande partie de ses Religieux, & Justinien de Bergame fut élu en sa place. C'étoit un homme consommé dans toutes fortes de sciences : il avoit été autrefois Benedictin, & s'étoit retiré ensuite à Camaldoli , où il avoit demeuré pendant huit ans , avant que de passer à la Congregation des Ermites de saint Romuald. Un des premiers soins de ce General fut d'affermir sa Congregation , & dans un Chapitre General qui se tint, on résolut d'ériger un Ermitage, comme celui de Camaldoli,qui fût le Chef de leur Congrégation , afin

que

dans ce lieu il pût y avoir un plus grand nombre d'Ermites , que les vieillards pussent vivre plus commodément, & que tous les autres Ermitages en dépendissent. Les uns vouloient que l'on préferât à tous les autres l'Ermitage des cavernes de Massacio comme le plus ancien, mais le sentiment de ceux qui choisirent leMont de la Couronne prévalue,à cause de l'élevation de cette montagne,de la bonté de l'air,& que toutes les choses necessaires à la vie y venoient en abondance , outre que l'Abbaïe de saint Sauveur , dont nous avons parlé, qui est située au pied de cette montagne, pouvoit être regardée comme le Monastere de Fonte-Buono par rapport à l'Ermitage de Camaldoli; que de là on envoïeroit tous les jours aux Ermites ce donc ils auroient besoin,& qu'il pourroit leur servir d'Infirmerie & en même tems d'hospice pour recevoir les étrangers. On arrêta donc

que l'on bâtiroit un Ermitage sur cette montagne qui étoit une des dépendances de l'Abbaïe de saint Sauveur. On en jetta les fondemens sur la cime ; les Ermites par un travail continuel de quarante années, ont rendu ce lieu une des plus charma ntes solitudes que

l'on puisse voir , étant toute entourée de cyprés & de sapins d'une hauteur prodigieuse, & cet Ermitage du Mont de la Couronne qui a donné son nom à toute la Congrégation est devenu le Chef d'Ordre. Ainsi ceux qui ont dit que Paul Justinien avoit fondé son premier Monastere au Mont de la Couronne se lont trompés, puisque les fondemens n'en furent jertés qu'aprés sa mort. Schoonebek a donné dans l'erreur de ceux qui ont cru que ce Monastere avoit été fondé par Justinien

« PreviousContinue »