Page images
PDF
EPUB

GATION DO

trente-cinq, avec huit Monasteres de Filles de cet Ordre CoNorto follmises à leur Jurisdiction.

CAMALDILeurs principales Observances consistent dans la Psal-ues or s. modie; i s jeûnent presque la moitié de l'année, ne mangent AURA NO. jamais de viande, excepté les malades & les vieillards, ne dorment que

sur des paillasses , & ne portent point de linge. Quant à leur habillement,il est plus ample que celuides Ermites; ils ne portent point de barbe; quand ils sortent ils ont des chapeaux blancs, doublés de toile noire jusqu'aux bords.

Cette Congregation a fourni plusieurs Prélats à l'Eglise, sçavoir, Ange de Anna, Evêque de Sommaripa , & Maphée Gerard, Abbé de saint Michel de Murano, & ensuite Patriarche de Venise, tous deux Cardinaux ; Ancoine Pi-. colomini, Abbé de saint Sauveur de Berardinghi , ensuite Archevêque de Sienne; Pierre, Abbé de S. Michel de Pise, & ensuite Archevêque de la même ville ; Ange de Monte Antoine Simoni, Antoine de Parme, Eusebe Prioli, Gratian de Gratiani, & plusieurs autres , qui ont été Evêques ou Archevêques. Mais un de ceux qui a le plus fait d'honneur à cette Congregation, est le docte Ambroise Camaldule , dont nous avons déja parlé, qui fut General de cet Ordre. Il fut envoïé

par le Pape Eugene IV. au Concile de Bâle, où il solltint avec vigueur les interêts du saint Siege. Il se distingua ensuite aux Conciles de Ferrare & de Florence où l'on admira la facilité qu'il avoit de s'énoncer en Latin & en Greç, il fut même chargé de dresser le Formulaire d'Upion, entre l'Eglise Grecque & la Latine. Côme de Medicis le consideroit beaucoup, & les Sçavans de son tems rechercherent son amicié. If traduisit le Livre de la Hierarchie Celeste, attribué à faint Denis l’Areopagite , & plusieurs Ouvrages Grecs. On a aussi de lui une Chronique du MontCassin, une Histoire de son Generalat, des Harangues, des Lettres , un Itineraire, un Traité de l’Eucharistie, &c.

Outre les huit Monasteres de Filles Camaldules soûmises à la Jurisdiction des Superieurs de la Congregation des Moines de saint Michel de Murano, il y en a encore davantage qui sont soûmis aux Ordinaires des lieux où ils sont situés. Ce fut le Bienheureux Rodolphe, quatrieme General de J'Ordre des Camaldules,qui fonda ces Religieuses. Ce saine Homme faisant un jour la visite des Terres que quelques

K K iij

1

CONGRE. GATION DES

LES DE S.
MICHEL DE

particuliers avoient données à des Monasteres de son Ordre; CAMALDU. entra dans l’Eglise de saint Pierre de Luco in Mugello , pour

у

faire Oraison , selon sa coûtume. On ne sçait s'il eut quelMurano. que vision ou quelque revelation ; mais ce fut au sortir de

cette Eglise qu'il medita la fondation d'un Monastere de Religieuses de l'Ordre des Camaldules. Il en jetta les fondemens l'an 1086. au même lieu , & le dota de rences de l'Ermitage de Camaldules, à condition neanmoins que fi ces Religieuses tomboient dans le relâchement, les revenus qu'il affectoit à ce Monastere, retourneroient à leur source, & qu’on ôteroit les biens temporels à celles qui negligeroient les spirituels. La premiere Prieure de ce Monastere fut une excellente fille nommée Beatrix , qui gouverna la Communauté avec tant de prudence & de sagesfe , que plusieurs. Dames de qualité voulurent se consacrer à Dieu dans ce Monastere;commeGothide, femme de Conide Comte de Luco , & Zabuline, femme du Comte Landulphe,qui en prenant l'habit dans ce Monastere, y donna tous les biens qui lui appartenoient en Toscane ,tant dans le Diocese de Florence que dans celui de Fiezoli, principalement les Métairies de Montereginaldo & de Riofrido , excepté les ferfs ausquels elle donna la liberté. Le Comte Rameri fit aussi beaucoup de bien à ce Monastere, & les souverains Pontifes & les Empereurs lui ont accordé beaucoup de Privileges. Ce Monastere en a produit plusieurs autres. Il y en a presentement une vingtaine, dont huit , comme rous avons dit , sont fous la Jurisdi&tion des Moines Camaldules de la Congregation de faint Michel de Murano. Leur habillement consiste en une robe & un scapulaire de serge blanche, & une ceinture de laine de même couleur , qui se lie sur le scapulaire , & au chæur elles portent une grande coule ; les Converses n'ont point de coules , mais un manteau, & un voile blanc pour couvrir leur tête, aussi-bien que celles qui sont destinées pour le cheur , lesquelles ajoûtent par deffus le voile blanc un autre voile noir : elles ont les mêmes Observances que les Moines Camaldules.

Voiez August. Florent. Hist. Camaldul.& Monaft. ejusdo Ordin. Exordia. Thom. Minis. Catal. ss. d BB. ordin. čamaldul. Silvani Razzi,Vite de S. & B. de lord. di Camaldoli. Archangel. Hastivil. Hist. Camaldul. Ambrosij Camaldul,

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

LL

Hodocporicum. Ughell, Ital. Sacr. Tom. III. pag. 3. De Ble- CAMALDUmure, Année Benedictine. & le Pere Bonanni , Catalog.omn. MONT Du Ordin. Relig. Guid. de Grandis, Dissertat. Camaldulenses,

. Differt2

LA Cova
RONNI.

CH A P I T RE X XI I I.
Des Ermites Camaldules de la Congregation de saint Ro-

muald, appellée communément du Mont de la Couronne ,

avec la vie du venerable P.Paul Juftinien leurFondateur. N

Ous avous vu dans le Chapitre précedent que la

fréquentation des Seculiers avoit fait quitter à la plûpart des Camaldules , l'esprit de retraite & de solitude par le voisinage des villes , où ils avoient été établis

, & qu'aïant abandonné la vie Eremitique avec toutes les austerités qui l'accompagnoient, ils avoient embrassé la vie Cænobitique: & à l'exception de l'Ermitage de Camaldoli, où la vie Eremitique n'a jamais cessé, l'on peut dire que

tout l'Ordre des Camaldules, contre l'intention & l'esprit de son Fondateur saint Romuald, n'étoit composé que de Moines Coenobites qui étoient même divisés en Observans & Conventuels,lorsque Dieu suscita le venerable Pere Paul Justinien pour être le restaurateur des Ermites de cet Ordre, & les faire vivre dans des bois & des solitudes.

Il nâquit à Venise l'an 1476. Son pere qui étoit de l'illustre famille des Justiniens, dont nous avons parlé ailleurs, s'appelloit François , & sa mere Paule de Moripeti , qui étoic qusli beaucoup distinguée par sa Noblesse. Il reçut le nom de Thomas au Batême ; & dès ses plus tendres années, il fit paroître tant de vertu , qu'il étoit déja l'admiration de tout le monde. Il fit un si" grand progrès dans les sciences que les langues Grecque & Latine lui étoient aussi familieres

que la maternelle. Aprés la mort de son pere & de fa mere , ceux qui avoient soin de sa conduite l'aiant envoïé à Padouë , il s'appliqua pendant onze ans à l'étude de la Philosophie & de la Theologie, où il fit un merveilleux progrès. Il étoit d'une riche taille & d'un port majestueux , qui joints à une grande modestie,lui attiroient le respect de tout le monde. Il étoit li sobre & fi- retiré, que ses amis disoient ordi

[ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »