Page images
PDF
EPUB

CAMALDI.
LES

ORDREDES Martin l'an 1254. les secondes par le Pere Bonaventure l'an

1333. sans parler de celles qui furent faites en 1174. Il y en eut encore d'autres , lorsque les Ermites furent unis avec les Moines du même Ordre de la Congregation de saint Michel de Murano , par ordre du Pape Leon X. & il y en eut aussi de particulieres pour les Ermites , lorsqu'ils étoient unis avec ceux du Mont de la Couronne : car cet Ordre est divisé en cinq Congregations ; la premiere est celle de Camaldoli, ou du saint Ermitage ; la seconde de faint Michel de Murano, qui n'est que de Conobites ; la troisiéme des Ermites de faint Romuald, ou du Mont de la Couronne, dont nous parlerons en particulier,aussi-bien que de celle de saint Michel de Murano ; la quatrieme est celle de Turin ; la cinquiéme celle de France, qui ont chacune presentement leur General ou Majeur.

La Congregation de Camaldoli ou du saint Ermitage , a des Constitutions particulieres, depuis sa défunion d'avec la Congregation du Mont de la Couronne , qui furent approuvées par le Pape Clement X. l'an 1671. conformément à ces Constitutions. Ils mangent en commun dans le Refeétoire aux principales Fêtes de l'année ; sçavoir le jour de Pâques,de la Pentecôte,de l'Assomption de la sainte Vierge, de la Toussaints , de Noël,de l'Epiphanie, du Jeudi-Saint, de saint Romuald, de l'une & de l'autre folemnité de fainc Benoît, de la Dedicace de l'Eglise, & pendant le tems du Chapitre General. Quand ils jeûnent au pain & à l'eau, ils ne mangent point à table, mais à terre , nuds pieds , ou les pieds à demi-nuds, sans serviettes ni napes , sur une planche. Le jour de S. Martin,& le Dimanche de la Quinquagesime, qu'ils commencent leur Carême, ils mangent ausli ensemble; & ils rompent le silence, mais non pas au Refectoire ; & la semaine qui précede l’un & l'autre de ces deux jours , le Prieur envoie les Religieux en quelque lieu pour se recréer. Depuis Pâques jusqu'à l’Exaltation de la sainte Croix , excepté le Mercredi & le Vendredi , qu'il est jeûne, on leur donne le matin un potage ou menestre seulement; mais s'il est. Fête de la premiere ou seconde Classe, on leur donne une pitance avec la menestre, & le soir une pitance ; le Prieur, quand bon lui semble,y peut ajoûter une salade. La pitance ne doit pas exceder trois oufs:lorsqu'elle est de poisson frais,

CAMALDU

elle doit être de six onces, & de quatre onces lorsqu'elle est ORDRE DES de poislon falé. Hors les Carêmes on leur donne fix onces LES. de fromage pour toute la semaine.

Depuis le 13. Septembre jusqu'à Pâques,excepté l'Avent, le jeûne perpetuel est à la volonté d'un chacun. On dome le matin sa menestre & la pitance à ceux qui veulent jeûner, & à ceux qui veulent manger deux fois le jour , on leur donne le matin la menestre, & le foir la pitance. Depuis la même Fête de la sainte Croix jusqu'à la saint Martin , & depuis Noël jusqu'à la Quinquagefime , trois fois la semaine , on leur donne la menestre d'oufs & du fromage ; fçavoir le Dimanche, le Mardi & le Jeudi , & toutes les Fêtes doubles,pourvu qu'elles n'arrivent pas un jour d'abstinence: le Lundi & le Samedi on leur donne une menestre d'æufs avec une salade ; le Mercredi ils font maigre, & le Vendredi ils fonc abstinence. Ils appellent faire maigre , quand ils ne mangent point d’aufs, & que ce qu'on leur donne est apprêté à l'huile, & faire abstinence quand ils jeûnent au pain & à l'eau.

Dans les deux Carêmes,le Dimanche le Jeudi,& les Fêtes doubles on leur donne la picance avec quelqu'autre chofe , le Mardi & le Samedi la menestre & la Talade, le Lundi, le Mercredi & le Vendredi, ils jeûnent au pain & à l'eau, & au sel ; ils y peuvent ajoûter quelques herbes cruës d'une seule forte,& du pain cuit à l'eau sans sel. La veille de Noël, si le jeûne n'est pas d'abstinence, & le Samedi-Saint,its boivent du vin, mangent du fruit, & quelqu'autre chose. Outre les deux Carêmes & les jours de jeûne commandés par l'Eglise, ils jeûnent encore la veille de l'Epiphanie , de la Purification de Nôtre-Dame, de la Nativité de Nôtre-Dame, & de quelques autres jours.

Cette Congregation n'a que fix Monasteres , y compris celui de Fonte-buono, où l'on mene la vie Cænobitique : le General ou Majeur est élu tous les deux ans, & se sercd'ornemens Pontificaux. L'habillement de ces Ermites confifte en une robe & scapulaire, serrés d'une ceinture de laine ; & étant au Chour, ils ont une coule, mais plus étroite que celle des Moines de la Congregation de saint Michel de Murano. Les uns & les autres ont pour armes d'azur , à deux Colombes d'or bequées, membrées de gueules, bûvant dans

LES DE S.
MICHEL DE

CONGRE- un Calice d’or rempli de sang, & une Ecoile aussi d'or en CATIONDUS chef, aïant une longue queuë qui touche le Calice.

L'Ermitage de Camaldoli est très riche, & poffede, enMURANO. tr’autres choses trois Comtés : le Monastere de Fontebuono,

qui est au bas de l'Ermitage, éloigné d'environ un mille sert, comme nous avons dit,d'Infirmerie aux Ermites. C'est: là où ils font aussi leur Noviciat, & après l'année de probation, ils montent à l'Ermitage,avec la permission du Majeurs & ceux qui n'aïant pas l'esprit bien fort , ne peuvent pas supporter les austerités des Ermites , descendent à ce Monaftere, où ils menent la vie Cænobitique, étant toûjours follmis au Prieur de l'Ermitage.

Auguft. Florent. Hift. Camaldulens. « Monasteriorum. ejusd. Ord.. exord. Thomas Minis, Catal. SS. & BB. Ordin. Cameldulenf. Archangel. Hastivil. Hist. Camaldul. Silvano Razzi, Vité de SS. BB. del. Ord. di Camaldoli. Petr. Damian. Vit. S. Romualdi. Guido de Grandis. Dissertat. Cama dulens. Joan. Mabillon, Acta SS. Ord. S. Bened. ejusd. Annal. Benedi&t. Tom. III. do IV. Arnold. Wion , Lignum vitæ. Silvestr. Maurolic. Mar. Ocean. di tutte le Relig.lib.2& Constitutioni del sacro Eremo di Camaldoli,edit. 1671.

CHAPITRE XXII.
Des Moines Camaldules de la Congregation de S. Michel

de Murano ; eo des Religieuses Camaldules.
L'

'ORDRE des Camaldules eft composé d'Hermites &

de Cænobites. Plusieurs Ecrivains , & même quelques-uns de cet Ordre,ont avancé que faint Romuald avoit ainsi divisé son Ordre, à cause du grand nombre de Monas steres qu'il avoit fait bâtir avant sa retraite à Camaldoli. Mais il est certain qu'aucun de ces Monasteres ne se soầmit aw genre de vie austere qu'il y voulut établir , & qu'ils se contenterent de suivre la Regle de saint Benoît. Nous avons vû même dans la vie qu'il fut chassé de quelques-uns de ces Monasteres qui ne vouloient pas fe loûmettre aux loix qu'il vouloit leur imposer, & qu'il en abandonna d'autres qui no vouloient point recevoir d'Abbé. Il est vrai que le Monastere de Classeproche Rayenne, est présentement de l'Ordre

des

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

?

1

1

« PreviousContinue »