Page images
PDF

encore aux Moines d'aller à la chasse, de peur qu'en voulant prendre des bêtes, ils ne devinssent eux-mêmes la proïe du Demon. Le travail des mains étoit en usage parmi eux ; & ceux qui ne pouvoient pas soûtenir des travaux penibles & laborieux, s'occupoient à écrire des livres, ou s'appliquoient plus que les autres à la priere. Personne ne pouvoit avoir une Cellule à part, soit pour y demeurer, soit pour quelque autre usage, si ce n'étoit l'Abbé ou quelques ouvriers : & trois fois l'an l'Abbé étoit obligé de faire

[ocr errors]

le jour de saint Fereol Martyr, Patron du Monastere : & afin que les Religieux se ressouvinsent de leurs obligations, on devoit lire la Regle en Communauté tous les premiers jours de chaque mois. Quant à l'habillement,il étoit aussi de couleur blanche ou noire naturelle, & ils ne portoient point de chemise de toile.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Girondin,autrement dit Moine

cV . « de Biclare

[ocr errors]
[graphic]

' La Regle de Jean Abbé de Biclare a été inconnuë à saint , Rret ps Benoît d'Aniane, qui n'en a fait aucune mention ; mais†o saint Isidore de Seville en parle avec estime, & dit que cet Ouvrage devoit être entre les mains de toutes les personnes de pieté. Trithême en cite un fragment qui §' aux Religieux de posseder du bien en particulier. Cet Abbé Jean étoit né à Santaven en Portugah, de parens Goths. Etant jeune, il alla à Constantinople, où il apprit la Langue Grecque avec la Latine. E)ix sept ans après il retourna en Es† , dans le tems que Leuvigilde persecutoit les Cathoiques. Ce Prince qui étoit Arien ne pouvant l'engager dans son heresie & § Secte, l'exila à Barcelone, où pendant dix ans qu'il y demeura, il eut beaucoup à souffrir de la part des Ariens. Ce fut pendant ce tems là , sur la fin du sixiéme siécle, qu'il bâtit le Monastere de Biclare, ou selon le langage du païs de Valclara, ainsi appellé du nom d'un Bourg, situé au pied du Mont de Prades dans l'Archidiaconé de Tarragone en Catalogne, où l'on voit encore une Eglise, aux environs de laquelle sont plusieurs ruines qui † être celles du Monastere que l'Abbé Jean y fit âtir. C'est fans aucun fondement que Mariana a avancé que cet Abbé y établit l'Institut de saint Benoît, puisque Pon ne doute point que cet Abbé Jean n'ait dressé une Regle pour ses Disciples. Il fut tiré du Cloître pour être élevé sur le siége Episcopal de Geronde, que l'on a depuis appellé Gironne : & c'est ce qui a donné lieu à quelques Auteurs de le faire Fondateur de l'Ordre des Gerondins pellant ainsi les Moines de Biclare du nom de la Ville Episcopale de leur Fondateur. Entre les differens habillemens Religieux qu'Abraham Bruin grava en 1577. l'on trouve celui d'un de ces Gerondins , tel que nous l'avons fait representer ici. Adrien Damman qui a fait de petits Commentaires sur ces habillemens de Bruin , dit que l'écusson que ces Gerondins portoient sur la poitrine étoit les armes de l'Evêque de Gironne, sçavoir d'or à deux Pals de gueules & deux de sinople. Si cela est, ces Gerondins auroient subsisté encore après le onziéme siécle , puisque l'usage des armoiries n'a été en usage qu'après le dix ou le onziéme siécle. Quant à la couleur de l'habillement,

clle étoit blanche. - . _ . " - D iij

« PreviousContinue »